Another one bites the dust (ft. Edwige)
Ralentissement générale du forum. L'équipe entière est en ralentissement pour diverses raisons, ainsi qu'une bonne poignée de nos membrounets mais HB reste au top ! Ceci n'est que temporaire. ♥️
N'oubliez pas de connecter vos doubles comptes !

Partagez | 
 

 Another one bites the dust (ft. Edwige)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Archibald Barnes
Archibald Barnes






Date d'inscription : 12/08/2018

Messages : 159

Age du personnage : 45 ans, mais il est sur Terre depuis bien plus longtemps

Pouvoir : Celui de faire un thé et des scones à la perfection

Mon boulet : Andrea Schwarz

Métier : Observateur et conservateur de bibliothèque



Avatar : James d'Arcy

Localisation : Au milieu de ses livres


MessageSujet: Another one bites the dust (ft. Edwige)   Mar 8 Jan - 14:35

Another one bites the dust
feat Edwige L. Deschamps

Ces derniers temps, Archibald scrutait avec la plus grande attention le journal chaque matin, au moment de boire son thé. Non pas qu’il soit impatient de découvrir les nouvelles de la ville de Lyon, il était plutôt curieux des faits divers qui se trouvaient sur les petites colonnes de droite. Untel avait été renversé par un chauffard, unetelle était décédée à son domicile en glissant dans sa baignoire. Mais ce n’étaient pas ceux là qui l’intéressaient. Il s’agissait d’autres morts, plus mystérieuses, mais qui passaient bien trop souvent inaperçues aux yeux du commun des mortels. Son attention fut attirée par un petit encadré, pratiquement invisible. Un jeune homme avait été retrouvé mort au petit matin, non loin de son domicile. Mais le plus intéressant était la mention faite des marques autour du cou, qui selon l’unique paragraphe, « laissaient penser à un jeu d’ordre sexuel qui aurait mal tourné ». Ce pouvait être le cas, tout comme ce pouvait être bien autre chose. Quoiqu’il en soit, il ne fallait prendre aucun risque.

L’avantage d’être Observateur est que son appartenance à cette organisation lui permettait de bénéficier d’un large réseau de communication et d’information. Il téléphona à l’un des contacts qu’on lui avait donné dans la police, et qu’il utilisait assez fréquemment ces jours-ci. Il put grâce à cela obtenir le nom de la victime, Antoine Thurieux, ainsi que l’adresse de la morgue dans laquelle il avait été transporté.

Le temps pressait. Il choisit de prendre un taxi pour y être plus rapidement. Si jamais il s’avérait que ses soupçons se justifiaient, le légiste qui travaillait là risquait d’avoir une très mauvaise surprise lorsque le soleil se coucherait ce soir… Heureusement les éléments semblaient en sa faveur puisque le trafic était fluide et il fut sur place en moins d’une demi-heure. Il poussa la porte et se trouva face à l’accueil où était assis un homme qui ressemblait en tous points à Ken. Son blond décoloré mettait en valeur un teint artificiellement hâlé qui avait tendance à tirer sur le orange. Dès qu’il vit Archibald, il plaça une paire de lunettes de vue sur son nez et le regarda d’un air qui devait se vouloir particulièrement sérieux et professionnel. L’Observateur se présenta devant lui.

« Bonjour, je suis ici pour voir quelqu’un… un certain Antoine Thurieux. On m’a dit qu’il avait été transporté chez vous. »

Le blond le regarda en plissant les yeux, comme s’il cherchait à sonder ses intentions.

« Vous êtes de la police ? Je peux voir votre carte ? »

L’Anglais était heureusement préparé à ce genre de questions.

« Non, pas du tout, je m’appelle Gregory Thurieux. Je suis son frère et on m’a appelé pour le… le reconnaître. »

Il baissa les yeux, comme si ces derniers mots étaient bien trop difficiles à prononcer.

« Mmm vraiment ? Pourtant vous semblez avoir un accent, on ne dirait pas que vous êtes français. »

L’agent d’accueil se frotta le menton, l’air en plein réflexion, comme s’il se prenait pour Sherlock Holmes. Archibald ne chercha pas à dissimuler son agacement.

« Il se trouve que nous avons été séparés par le divorce de nos parents et que j’ai grandi à Londres. »

C’était tellement énorme que ça pouvait marcher. Et effectivement, l’expression du blond changea du tout au tout et un air de profonde compassion déforma son visage.

« Oh mon Dieu, je suis absolument navré, toutes mes condoléances. Souhaitez-vous un mouchoir ? »

Avant d’avoir plus répondre, l’Observateur se retrouva avec une poignée de mouchoirs en papier entre les mains.

« J’appelle tout de suite le docteur ! »

Archibald se retint de pousser un soupir de soulagement pendant que l’autre bavassait au téléphone. Il resserra contre lui sa sacoche contenant entre autre un pieu et de l’eau bénite, au cas où. Puis le blondinet raccrocha.

« Le Dr Deschamps va vous recevoir directement à la morgue. Vous pouvez y aller, c’est bout du couloir. »

Il conclut sa phrase avec un sourire ultra bright et indiqua l’unique couloir d’un geste solennel de la main. Archibald le remercia et s’avança jusqu’à la porte. Il ne restait plus qu’à affronter le médecin légiste…

 


_________________


Things involving the computer fill me with a childlike terror. Now, if it were a nice ogre or some such, I'd be more in my element. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Edwige L. Deschamps
Edwige L. Deschamps






Date d'inscription : 15/07/2018

Messages : 174

Age du personnage : 36 balais

Pouvoir : Sirène - Doit se nourrir de chair humaine - dégage des phréomones puissantes mais ne les contrôle pas toujours ( Fonctionne seulement sur les hommes ) - Contrôle plutôt bien l'eau salée, mais cette dernière révèle sa vraie nature.

Métier : Personne ne le sait, elle en donne toujours un différent !



Avatar : Kate McKinnon

Localisation : France

Mood : Moi ? J'ai tout le temps la patate !


MessageSujet: Re: Another one bites the dust (ft. Edwige)   Mar 8 Jan - 15:51

Another one bites the dust
feat Archibald

Et elle tourne à gauche et à droite. Agite les bras en l'air, en bas. Et elle tourne et tourne, ses mèches bouclées sautillent sur ton crâne à chaque fois qu'elle bouges le menton comme une poule surexcitée. Freddie beugle sa mélodie pas si douce. Another bites to dust. Les murs en frémissent. Le mort sur la table apprécie sûrement l'ambiance groovie, elle en est certaine. Elle déteste la déprime, Ed. Alors elle s'agite tout en effectuant sa besogne, découpant soigneusement un bras pour sa consommation personnelle. De toute manière, la sirène dirige la morgue et pourra inventer une excuse bidon en refilant le macchabée aux maquilleurs. Heureusement qu'en France, on ferme les cercueils. En Amérique, sa consommation aurait sacrément été réduite. Le corps étant encore frais, elle distingue quelques spams nerveux. Rien de bien inquiétant néanmoins, ça arrive. En revanche, l'absence de sang l'arrange sacrément. Non seulement elle déteste ça, mais en plus, cette saloperie coagule vite est reste un enfer à cuisiner, les nerfs s'accrochent toujours. Lunettes sur le nez, elle plisse les yeux tout en sentant l'os craquer furieusement et le détache énergiquement.

Edwige élève le membre glacé à ses prunelles fasciné, l'agitant avec amusement en voyant les doigts partir dans tous les sens au rythme de Queen.
C'est sans compter sur l'apparition imprévue d'un drôle de type en costard cravate.

Est-ce que ton abruti de cousin s'est encore trompé de numéro ? Sûrement ! Il faudra qu'elle lui explique à nouveau que Monsieur Philipe dans la rue d'à côté n'a tout le même timbre de voix qu'elle. C'est pourtant pas compliqué.

La blonde baisse le bras, penche la tête sur le côté et approche vers lui en retirant ses lunettes pour les plaquer sur ses cheveux. C'est qu'il est pas vilain le bougre, si on excepte la chose censée être une veste qu'il a sur le dos. Ça se fabrique encore, le tweed ? Elle lui lance un grand sourire, tendant par réflexe sa main droite. Sauf que cette fois, c'est celle du mort qui se présente devant le drôle de type, ses doigts commencent dangereusement à choper la rigidité cadavérique. Ce qui tombe assez mal. Si ce type compte rester ici trop longtemps, la bouffe sera plus très bonne. En attendant, la sirène lui tend joyeusement sa... seconde main, sans sembler troublée par son acte.

« - Salut, Edwige pour vous servir, j'peux vous aider ? »

Et si c'est un proche du mort ?
Oh, elle dira qu'il était déjà comme ça.

 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://swanlive.livejournal.com/
A ton tour d'écrire l'histoire
Archibald Barnes
Archibald Barnes






Date d'inscription : 12/08/2018

Messages : 159

Age du personnage : 45 ans, mais il est sur Terre depuis bien plus longtemps

Pouvoir : Celui de faire un thé et des scones à la perfection

Mon boulet : Andrea Schwarz

Métier : Observateur et conservateur de bibliothèque



Avatar : James d'Arcy

Localisation : Au milieu de ses livres


MessageSujet: Re: Another one bites the dust (ft. Edwige)   Sam 12 Jan - 20:35

Another one bites the dust
feat Edwige L. Deschamps

A peine fut-il dans le couloir qu’il put entendre les notes d’une chanson de Queen, qu’il reconnut immédiatement. Dans d’autres circonstances, il aurait pu être tenté d’admirer les goûts du médecin légiste, voire même d’esquisser un petit pas de danse, mais ni l’endroit ni le moment ne s’y prêtait. N’étant pas certain de la marche à suivre, il se contenta d’entrer dans la morgue et de découvrir une jeune femme, qui ne ressemblait pas vraiment à ce qu’il avait imaginé. D’entrée de jeu, s’il avait dû lui attribuer un métier, il aurait plutôt dit savant fou. L’odeur si particulière de ce genre d’endroit assaillit ses narines, mais heureusement il avait déjà été confronté à bien pire. Lorsque la légiste se tourna vers lui et lui présenta sa main, il sursauta en s’apercevant que cette dernière était celle d’un cadavre et rangea brusquement la sienne.

« Vous… vous saluez tout le monde de cette façon ? »

Puis, il secoua la tête. Il n’avait pas le temps de faire la conversation. Cette femme ne réalisait évidemment pas qu’elle courait un grand danger.

« Bonjour, mon nom est Gregory Thurieux. Je ne sais pas si votre assistant vous a expliqué la situation, mais mon… mon frère a été amené ici. Je suis supposé venir l’identifier. »

Il joua le coup de l’émotion toute en retenue. Ceci dit, elle avait l’air d’être plutôt excentrique et brute de décoffrage, elle n’allait probablement même pas s’attarder sur la comédie qu’il jouait. Dès qu’elle l’aurait mené vers le cadavre, le reste serait un jeu d’enfant: la distraire quelques instants, le temps de verser deux-trois gouttes d’eau bénite sur le mort afin de vérifier si oui ou non, il était devenu jeune vampire. C’était bien plus discret que de lui planter directement un pieu dans le coeur devant une humaine qui n’était certainement pas préparée à voir un homme partir en poussière.

« Serait-il possible de le voir ? Je… je n’arrive pas à croire qu’il soit mort… »
Il baissa la tête, comme si l’émotion était trop forte pour lui permettre de continuer. « J’imagine que vous avez dû l’examiner. Savez-vous… comment il est mort ? Personne n’a voulu me donner de détail… »

La réponse pourrait éventuellement lui éviter d’avoir recours à son petit stratagème. A supposer qu’elle l’ait vraiment examiné, elle avait l’air d’être complètement à l’ouest. Il se demanda même l’espace d’un instant s’il ne s’était pas trompé d’endroit.



 


_________________


Things involving the computer fill me with a childlike terror. Now, if it were a nice ogre or some such, I'd be more in my element. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Edwige L. Deschamps
Edwige L. Deschamps






Date d'inscription : 15/07/2018

Messages : 174

Age du personnage : 36 balais

Pouvoir : Sirène - Doit se nourrir de chair humaine - dégage des phréomones puissantes mais ne les contrôle pas toujours ( Fonctionne seulement sur les hommes ) - Contrôle plutôt bien l'eau salée, mais cette dernière révèle sa vraie nature.

Métier : Personne ne le sait, elle en donne toujours un différent !



Avatar : Kate McKinnon

Localisation : France

Mood : Moi ? J'ai tout le temps la patate !


MessageSujet: Re: Another one bites the dust (ft. Edwige)   Dim 20 Jan - 11:29

Another one bites the dust
feat Archibald

La main du macchabée tendue vers l'avant, elle lui lance son plus sourire. Mais le type semble légèrement mal à l'aise. Il est tellement blanc. Blanc Anglais. On devrait inventer une couleur pour ça. Edwige note l'idée mentalement avec fierté et secoue la main en lâchant un petit rire, avant de la reposer. A quoi elle pensait déjà ? Ah oui, il a l'air sacrément malade. Un truc assez fréquent et qui s'explique souvent par l'ambiance morbide de la morgue.

« - Je passe mon temps à toucher des morts, j'oublie souvent que ça dégoûte tout le monde, qu'elle explique d'un ton affable et joyeux, avant d'aller se désinfecter ses propres mains avec une lotion.

La blonde arrive à nouveau vers lui, frottant énergiquement ses paumes et ses doigts. Lorsqu’il se présente finalement, la sirène lâcha un « Ah. » de dépit. Pas parce que ce gars est de la famille du mort, mais plutôt parce qu'il confirme bien ses doutes. Son cousin est un parfait ahurit. Il faut vraiment qu'elle le vire et songe à trouver un remplaçant. Pourtant, le sourire de la légiste ne quitte pas ses grandes lippes. Elle n'est pas comme ça, Ed. Prendre la grise mine face à la mort n'a rien de naturel à ses yeux. Education de sirène oblige. Ce qui est ironique, quand on sait qu'elles bouffent les hommes. Pourtant, son regard impose le plus grand respect aux défunts. Elle n'a pas tourné le dos à son ancienne vie pour se montrer grossière avec les mortels maintenant ! Et d'un autre côté, quelque chose dans le regard et les mimiques du brun l'intrigue. Et un grand type en costard, Anglais, elle en a déjà croisé. Pas le format basique, non, mais le genre curieux.  Ça la chagrine. Ça toc dans le fond de son crâne. Les pièces du puzzle ne s'assemblent pas. L'instinct, y a qu'à de sa vraie. La réponse viendra en temps et en heures.

Pour le moment, elle a un job à remplir.

Elle hausse les épaules, plisse sa blouse et mâchouille ses lèvres.

- Sûr ? Il est pas beau à voir. Pas qu'un mort le soit, mais il a été vidé de son sang alors je préfère vous prévenir tout de suite, ce que vous allez voir ne ressemble plus du tout à ce qu'il était avant. Et oui, c'est exactement ça qui l'a tué. »

Et à aucun moment la blonde ne prononce le mort frère. Parce pour ce qu'elle en sait, il serait clairement pas le premier à venir sous une fausse identité. Entre les chasseurs-ses, les gars de cette drôle d'agence, la tueuse qui s'est déjà aventurée dans le coin et elle en passe... La blonde lui fait finalement signe d'avancer, se décalant comme une parfaite « gentlewoman » en lui faisant une pirouette. Elle devrait peut-être lui dire ce que ce type est réellement. Ou sera sûrement dans quelques heures. Le bras étant isolé, elle est plus ou moins tranquille. En revanche, le type se réveillera avec une sacrée migraine et un bras en moins, et ça, il aimera pas du tout.

Du tout, du tout.

 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://swanlive.livejournal.com/
A ton tour d'écrire l'histoire
Archibald Barnes
Archibald Barnes






Date d'inscription : 12/08/2018

Messages : 159

Age du personnage : 45 ans, mais il est sur Terre depuis bien plus longtemps

Pouvoir : Celui de faire un thé et des scones à la perfection

Mon boulet : Andrea Schwarz

Métier : Observateur et conservateur de bibliothèque



Avatar : James d'Arcy

Localisation : Au milieu de ses livres


MessageSujet: Re: Another one bites the dust (ft. Edwige)   Jeu 31 Jan - 20:14

Another one bites the dust
feat Edwige L. Deschamps

Archibald ne put s’empêcher de trouver amusant qu’elle pense qu’il était dégoûté par un simple bras coupé. Ou arraché… Néanmoins, il joua le jeu et esquissa un simple hochement de tête, comme s’il lui était reconnaissant d’avoir écarté le fameux bras découpé. Il attendit qu’elle revienne vers lui pour lui raconter la même histoire qu’il avait sortie à son assistant. Pour se rendre compte qu’étant donné l’expression qu’elle arborait, elle n’était pas du tout au courant. Il y avait visiblement un problème de communication ici, mais l’anglais n’avait pas franchement le temps de s’en soucier. Le temps pressait, il fallait absolument qu’il puisse se trouver face au cadavre avant le coucher du soleil, pour s’assurer de ce qu’il était exactement.

Les paroles de la jeune femme commençaient à confirmer ses soupçons. Un cadavre vidé de son sang, ce n’était pas banal. Il était de plus en plus convaincu que la victime avait été victime d’un vampire. Le tout était de savoir s’il avait bu en retour le sang de ce dit vampire.

« Comment ça vidé de son sang ? Personne ne m’avait dit ça, on m’avait simplement parlé de marques sur le cou… »

Il fit mine d’être profondément choqué. Puis il ferma les yeux et ravala sa salive, comme s’il devait prendre le temps de digérer la nouvelle. Comme si celle-ci était douloureuse pour lui.

« Je voudrais le voir. S’il vous plait. »

Il espérait sincèrement qu’elle n’allait pas lui poser une multitude de questions pour savoir qui il était exactement, parce que son explication risquait de ne pas tenir la route très longtemps, excepté aux yeux de l’homme qui était à l’accueil et qui avait l’air d’être d’une stupidité affligeante.

Il s’avança et se posta devant le cadavre. Il fit mine de détourner les yeux devant cette horrible apparition. Puis, il les releva doucement, comme s’il ne pouvait résister. Il se félicitait d’être plutôt bon comédien. Il porta la paume de sa main à sa bouche.

« Je… je n‘arrive pas à y croire… » Il remarqua bien évidemment qu’il manquait un membre au cadavre. « Pourquoi n’a-t-il qu’un seul bras ? On ne m’a rien dit non plus à ce sujet. »

Il s’efforça de s’imaginer très fort la chute de la monarchie en Angleterre et les larmes commencèrent à lui monter aux yeux. Puis il se tourna vers la légiste.

« S’il vous plait… pourriez vous me laisser seul un instant avec lui? J’aimerais lui parler… une dernière fois… »

Il se détourna brusquement comme pour dissimuler un sanglot. Il espérait que ce petit manège serait suffisant pour la convaincre, il y avait mis tout son coeur en tout cas.



 


_________________


Things involving the computer fill me with a childlike terror. Now, if it were a nice ogre or some such, I'd be more in my element. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Edwige L. Deschamps
Edwige L. Deschamps






Date d'inscription : 15/07/2018

Messages : 174

Age du personnage : 36 balais

Pouvoir : Sirène - Doit se nourrir de chair humaine - dégage des phréomones puissantes mais ne les contrôle pas toujours ( Fonctionne seulement sur les hommes ) - Contrôle plutôt bien l'eau salée, mais cette dernière révèle sa vraie nature.

Métier : Personne ne le sait, elle en donne toujours un différent !



Avatar : Kate McKinnon

Localisation : France

Mood : Moi ? J'ai tout le temps la patate !


MessageSujet: Re: Another one bites the dust (ft. Edwige)   Mar 19 Fév - 12:06

Another one bites the dust
feat Archibald

Elle le fixe, sans rien dire. Sans même vraiment répondre à ses questions. Ce serait presque lui faire un rapport d'autopsie et, clairement, ce serait la dernière chose à faire. Elle est pas du genre muette, la Ed. Mais un détail chez ce type l'intrigue. C'est peut-être son pouvoir, mais ce gars dégage un truc qui fait frémir son instinct.  Enfin, presque. Puisque son don marche totalement à l'envers. Un vieux souvenir remonte. Sa mère grillait tout le monde. Une vraie prouesse. Mais la sirène elle ne marche qu'à moitié. Elle déraille. Y a un machin cassé, une roue qui fait déconner le rouage. Et souvent, c'est la théorie de la paranoïa qui l'emporte. Comme maintenant. Elle doute d'elle-même. La blonde lui lâche un sourire solaire et s'écarte, hésitant tout de même sur le protocole à suivre. Qu'il désire être seul avec le macchabée peut se comprendre, mais...  

Sa morgue, c'est pas un moulin.

« - Bien-sûr, qu'elle attaque avec une moue affable.

Elle renifle, fourre ses mains dans ses poches et l'avise un moment.

- Quand vous m'aurez filez votre carte d'identité. Le prenez pas mal, mais mon cousin est une plante verte et je peux pas laisser n'importe qui jouer avec mes... clients, vous voyez.

A défaut d'avoir confiance en instinct, la créature peut au moins se fier à la paperasse. Les papiers, ça trompe rarement. Sauf les falsifiés, mais ceux-là, elle sait les reconnaître. Si sa tendance à être une sirène pitoyable l'handicape, elle a au moins le monopole d'avoir un cerveau.  La blonde avance légèrement vers lui, tendant sa dextre vers ses poches sans pour autant s’immiscer dans sa zone de confort.

Elle attend juste qu'il daigne prouver sa bonne foi.

- Si vous êtes celui que vous prétendez être, j'en suis sincèrement navrée. Mon comportement vous semblera absolument odieux. Mais voilà ce que je vous propose : Soyez plutôt rassuré de voir à quel point je protège la dépouille de ce pauvre homme. Il a déjà assez morflé comme ça. Et... en plus le salopard de psychopathe qui lui a fait ça lui a coupé le bras !

Bon d'accord, sur ce dernier détail, c'est pas l’honnêteté qui l'étouffe. Surtout que ledit membre a été découpé avec une précision chirurgicale. Mais ça, monsieur tweed n'a pas besoin de le savoir. Elle aime être vivante, elle. Et Edwigene risque certainement pas de dévoiler sa nature juste pour être complètement intègre avec un inconnu. Mourir de faim ou chassée, très peu pour elle. Et avec un nouveau sourire bienveillant, elle ajoute :

- Mais à voir votre état, je ne doute pas que vous soyez un honnête homme qui cherche simplement à faire son deuil. »

Si. Si, elle doute ! Mais la culpabilité la ronge. Elle n'est pas mauvaise, la sirène. Si elle a quitté le monde barbare de ses comparses pour vivre sa belle vie, c'est pas pour rien.

 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://swanlive.livejournal.com/
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Another one bites the dust (ft. Edwige)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Another one bites the dust (ft. Edwige)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Another one bites the dust
» Edwige, l'Ellowyne Wigged Out too d'Idriss
» DUST TACTICS - PARTIE GEANTE
» DUST TACTICS - Partie d'initiation/recrutement - le 29 juin
» Dust Tactics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Bienvenue dans la ville de Lyon :: 8ème arrondissement :: Rues & commerces-
Sauter vers: