The girl next door † feat Andrea
FORUM EN CONSTRUCTION/FORUM PRIVE BTVS. LANCEMENT DE LA BÊTA. RAMENEZ VOS JOLIES FESSES.

Partagez | 
 

 The girl next door † feat Andrea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Raegan S. Ziegler
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 11/06/2018

Messages : 43

Age du personnage : 19 ans.

Pouvoir : Ceux d'une potentielle... mais de vous à moi, je suis d'avantage intéressée par l'idée de chanter et danser que par l'idée de botter des culs et sauver le monde. Okay... sauver le monde c'est important... mais chanter aussi, nah?

Mon boulet : David.

Métier : Serveuse au Seven Devils.



Avatar : Hailee Steinfeld.


MessageSujet: The girl next door † feat Andrea   Lun 13 Aoû - 3:10

The girl next door
feat Andrea


Juillet 2000, huitième arrondissement, Le loup qui hurle

Les ténèbres s'épaississent à chaque ruelle... et c'est ainsi chaque nuit. La peur entortille mes entrailles en dépit de mes allures décontractées. Mon pieu sommeil au plus profond de mon sac. Il attend sagement son heure, sachant pertinemment que le moment venu, je serais incapable de l'utiliser. La seule arme dont j'use allègrement, c'est ma bombe aux poivres. Je suis spéciale. Je suis choisie parmi une multitude de filles. Foutaise. Je suis absolument comme toute les autres femmes. Terrorisée par le croc-mitaine. Les Hommes sont naît ainsi, pour craindre les monstres tapis dans l'ombre alors ils se convainquent que ce n'est qu'illusions et mythes. Je regrette l'époque où je ne craignais ni les monstres ni les vampires.

Faible petite chose terrorisée, j'emprunte malgré tout de nombreuses ruelles étroites et mal éclairées car en dépit de mes craintes, je souhaite surtout rentrer le plus vite possible. Je ne sais dire si il est tôt ou tard... A plus de quatre heures du matin, c'est toujours une affaire délicate. Pour ceux qui se lèvent, il est tôt. Pour ceux qui, comme moi, rentrent à peine, il est effroyablement tard. Et là encore, j'ai de la "chance". Nathaniel a bien voulu me laisser partir plus tôt. J'ai un entretien demain et j'aimerais vraiment ne pas ressembler à une morte ambulante.

Arrivée devant l'auberge du huitième arrondissement, je lâche un soupir de soulagement. Même si vivre dans une auberge est loin d'être l'idéal, je m'y sens en sécurité, entourée. Ce sont des étrangers mais au moins... je ne suis pas seule. Pas physiquement en tout cas. Si j'hurle dans la nuit, y'aura bien des âmes bienveillantes pour venir à ma rescousse... Okay. C'est la version fairytale. Dans la vraie vie, la nôtre, les choses sont loin d'être aussi simple mais il est bon, parfois, d'espérer. Une fois à l'intérieur, je remarque très vite la présence d'une autre personne. Je me sens prise en plein flagrant délit, comme si j'avais fait le mur et que mes parents me surprenaient au petit matin. Tout du moins, je suppose que c'est ce sentiment que j'aurai ressenti si ça m'était arrivée.

— Bonsoir, que je chuchote.

Ce qui est ridicule. Toutes les chambres sont à l'étage. Je ne risque de réveiller personne en parlant normalement mais c'est un réflexe dont je me débarrasse difficilement. L'employée dont il est question, une blonde, semble avoir à peu près mon âge. Je ne suis même pas certaine qu'il s'agit d'une vraie employée. Je sais simplement que depuis que je suis là, je la vois très souvent. Parfois à l'accueil. Parfois à entretenir les locaux. Par ailleurs, je me rend compte qu'elle doit me prendre pour une fêtarde ou une dépravée. Je reviens constamment habillée et maquillée comme si je revenais d'un défilé de mode. Une fois j'ai eu le malheur de dire à un des voyageurs que je me maquille et m'habille ainsi pour le travail. Je vous le donne dans le mille. Il a cru que j'étais une pute. Alors que non, je ne suis que serveuse. Et j'insiste sur le QUE car au Seven Devils, certaines employées ont une ambivalence que je ne leur envie pas.


 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Andrea Schwarz
avatar






Date d'inscription : 11/08/2018

Messages : 171

Age du personnage : 19 ans

Pouvoir : Celui d'une fille qui a appris à vivre en dehors de la société et qui est donc totalement déphasée

Mon boulet : Archibald Barnes

Métier : Serveuse ici et là et employée dans une auberge de jeunesse pour avoir un lit et un toit



Avatar : Lily James

Localisation : Quelque part dans un resto, un bar, ou sur un banc

Age : 28

Date de naissance : 08/07/1990


MessageSujet: Re: The girl next door † feat Andrea   Lun 13 Aoû - 15:25

On lui a dit de s’occuper de l’accueil pour la nuit. Elle n’a pas fait la fine bouche, même si le lendemain elle se charge du service du midi au restaurant. Elle n’aura pas beaucoup de temps pour dormir, ou pour se doucher. L’auberge s’éveillait tôt, bien souvent. Ceux qui s’y arrêtaient étaient certes jeunes, et en vacances, mais ils voulaient aussi profiter de la ville et ne pas dormir jusqu’à midi. Son sommeil serait perturbé à peine aurait-elle sombré dans les bras de Morphée… mais ça ne la dérangeait pas.

Dea connaissait la valeur d’un dur labeur. Pendant un an, elle avait vécu seule, aidant son prochain dans cette ambiance de partage et d’échange. Elle savait que certains de ses employeurs en abuseraient. Ils abuseraient de cette naïveté, de cette façon dont elle avait de voir le monde… mais elle préférait ça au pessimisme de l’espèce humaine. Elle préférait ça à se coltiner un observateur qui l’enverrait patrouiller dans les rues et tuer. Elle ne voulait pas tuer. Oh, on lui dirait certainement que ça sauverait des vies… Un vampire de moins était des gens vidés de leur sang en moins… Un démon renvoyé dans sa dimension ne pouvait plus blesser personne… mais elle savait d’où venait les pouvoirs de la Tueuse, ceux qui pouvaient s’éveiller potentiellement en elle à la mort de l’actuelle. Elle savait qu’ils prenaient racine dans une magie démoniaque. Elle avait lu les livres réservés aux Observateurs, ceux qu’ils ne faisaient jamais lire à leurs protégées… Protégées… Le titre la faisait parfois rire jaune… Elles mourraient toutes si jeunes…

Et Dea ne voulait pas mourir.
Elle ne voulait pas tuer.
Alors elle faisait profil bas.

La nuit est tombée depuis de nombreuses heures. Elle a vu rentrer la plupart des clients de l’auberge, les marquant d’une petite croix sur un carnet. Elle avait la mémoire des visages, Dea. Et elle s’inquiétait. Elle voulait le bien-être de son prochain. Et elle savait ce qui rôdait dans la nuit. Elle savait que, souvent, les voyageurs étaient ceux qui se faisaient attaquer, car loin de chez eux. Car leur disparition mettrait plus de temps à alerter leurs proches. Ses parents croyaient-ils qu’elle s’était fait happer par une créature, elle aussi ? Ça faisait plus d’un an qu’elle avait fugué. Sans leur donner de nouvelles.

Elle dessinait, dans son calepin, le visage d’un démon qu’elle avait vu il y a bien longtemps dans un livre chez elle. Elle se souvenait de son nom, de ses caractéristiques, de son histoire. Elle jeta un coup d’œil à l’horloge dont la trotteuse marquait les secondes. Il était quatre heures du matin passées. Il manquait encore un occupant de l’auberge. Un lit inoccupé quelque part à l’étage.

Dea sursauta presque quand elle entendit la porte s’ouvrir. Il faudrait vraiment qu’elle en parle au propriétaire des lieux. Une fois la nuit tombée, il devrait y avoir un code, ou un bouton d’appel, pour pouvoir entrer. Pour éviter une catastrophe. — Bonsoir. — Pourtant ce n’est que la cliente qu’il manquait. Sans regarder sa feuille, Dea y appose une petite croix et un léger soupir de soulagement meurt sur ses lèvres. Elle force un sourire sur ses lèvres. Bonsoir. Vous êtes-vous bien amusée ? La demoiselle était bien habillée, même si son maquillage avait légèrement bavé avec les heures passées derrière elle. Elle l’avait vue régulièrement à l’auberge, mais elle pouvait très bien profiter de longues vacances, pour ce qu’elle en savait. Et quand on était bien habillée, qu’on rentrait tard, quand on était en vacances, c’était souvent qu’on faisait la fête. Mais Dea ne jugeait pas. Chacun pouvait bien vivre sa vie, à ses yeux. Tant qu’on n’empêchait pas les autres de vivre la leur et qu’on ne mettait personne en danger. Elle avait simplement une autre vision de « faire la fête ».

_________________
i want to learn and live
I DON'T WANT TO FIGHT AND DIE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Raegan S. Ziegler
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 11/06/2018

Messages : 43

Age du personnage : 19 ans.

Pouvoir : Ceux d'une potentielle... mais de vous à moi, je suis d'avantage intéressée par l'idée de chanter et danser que par l'idée de botter des culs et sauver le monde. Okay... sauver le monde c'est important... mais chanter aussi, nah?

Mon boulet : David.

Métier : Serveuse au Seven Devils.



Avatar : Hailee Steinfeld.


MessageSujet: Re: The girl next door † feat Andrea   Lun 13 Aoû - 23:14

The girl next door
feat Andrea


Juillet 2000, huitième arrondissement, Le loup qui hurle

A vu d’œil, je dirais qu'elle et moi, on a le même âge, ou presque. Pourtant elle s'adresse à moi avec une politesse sans faille, employant le vouvoiement. D'ordinaire, j'ai droit à des "yo" ou des "hey toi" ou bien encore "ma jolie". Le pire étant que je m'y suis habituée, si bien que je suis toujours surprise lorsqu'on montre à mon égard du respect. C'est agréable de ne pas avoir à sortir les griffes pour démontrer que non, je ne suis pas qu'une jeune poupée.  

— Je ne dirais pas exactement ça.

Le Seven Devils est un endroit des plus distrayant... à condition de ne pas y travailler. Il y'a toujours des gens à servir, des gens à tempérer, à surveiller ou des choses à nettoyer. Le pire étant qu'on doit minauder avec les clients et clientes, pour les amener à consommer plus. C'est fatiguant mais bien payé.

— Je travail dans un night-club. D'où la tenue et mon maquillage.

Autant lever le voile tout de suite. Je ne suis ni une fêtarde, ni une prostituée. Juste une serveuse... et ensuite? Je veux dire... est-ce que je dois poursuivre la conversation? Retourner dans ma chambre? M'avait-elle posé la question par simple politesse? Pour assouvir une curiosité quelconque ou pour engager la conversation? Je suppose qu'elle doit s'ennuyer, toute seule à l'accueil. Demandez-moi de résoudre un casse-tête compliqué et il sera résolu en un temps record. Demandez-moi de m'intégrer socialement et c'est foutu. Soudainement mal à l'aise car incapable de savoir quoi faire, je reste plantée près de l'entrée de l'accueil comme une quiche, mes bras se balançant le long de mon corps avant de finalement croiser mes mains derrière le dos.  

— Et vous? Vous amusez-vous bien, ici... toute seule, à l'accueil?

Ma question à peine posée que je grimace... car elle me paraît idiote. Décidée à ne plus rester planter comme un piquet, je m'approche de l'accueil. C'est une façon également de signifier mon engagement dans la conversation. Je crois. A moins qu'elle ne prenne pour un parasite pot de colle?
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Andrea Schwarz
avatar






Date d'inscription : 11/08/2018

Messages : 171

Age du personnage : 19 ans

Pouvoir : Celui d'une fille qui a appris à vivre en dehors de la société et qui est donc totalement déphasée

Mon boulet : Archibald Barnes

Métier : Serveuse ici et là et employée dans une auberge de jeunesse pour avoir un lit et un toit



Avatar : Lily James

Localisation : Quelque part dans un resto, un bar, ou sur un banc

Age : 28

Date de naissance : 08/07/1990


MessageSujet: Re: The girl next door † feat Andrea   Dim 19 Aoû - 14:15

— Je ne dirais pas exactement ça. — Andrea ne se départissait pas de son sourire. Elle laissait la jeune femme s’expliquer, même si, en soi, elle n’en avait pas besoin. Si elle n’en avait pas envie, Andrea ne s’en serait pas offusquée le moins du monde. Chacun avait le droit à ses secrets. La potentielle en avait plus qu’à son compte. Son attachement au monde de la nuit. Ses parents Observateurs. Sa nature de potentielle, qu’elle niait. Sa fugue, loin, pour échapper à ce destin. Son retour sur le continent. Les responsabilités qu’elle fuyait encore. — Je travaille dans un night-club. D'où la tenue et mon maquillage. —

La bouche d’Andrea s’arrondit en un « o » surpris. Oh, je suis désolée. Je ne voulais pas faire de présomptions. débita-t-elle rapidement. Elle ne jugeait pas, non, dans son esprit certainement trop pur pour cette société… mais elle savait que ça pouvait être considéré comme tel. Elle remit un peu d’ordre dans les papiers qui trainaient sur le comptoir. — Et vous? Vous amusez-vous bien, ici... toute seule, à l'accueil? — Elle releva les yeux, croisant ceux de la jeune femme. Elle avait croisé les mains dans son dos. Oh, et bien… je m’occupe comme je peux. Je gribouille… et je vérifie que tout le monde est bien rentré. Elle eut un faible sourire, comme elle en avait trop dit. Les nuits ne sont pas toujours très sûres…

Elle regarda la cliente s’approcher. Oui, elle était trop naïve, optimiste, et cherchait à voir le bon en chacun, même en les créatures de la nuit… mais ça ne l’empêchait pas de savoir que des êtres mal intentionnés rôdaient… Elle était soulagée de savoir que la jeune femme était là, rentrée en sécurité. Elle se redressa un peu sur sa chaise inconfortable, glissant un pied sous elle. Est-ce que vous voulez une boisson chaude ? Je crois qu’il me reste un éclair ou deux… à moins que vous préféreriez quelque chose de salé ? Il n’y avait pas à dire, son employeur n’avait pas à se plaindre d’elle… elle pouvait être l’hôtesse parfaite, prenant soin des clients et s’assurant qu’ils avaient tout ce dont ils avaient besoin… le tout sans hypocrisie, sans même penser à un quelconque pourboire ou autre argent en plus. Andrea, après une année à vivre de trocs et de services, n’ayant jamais vraiment eu l’occasion de vraiment utiliser l’argent, si ce n’était dépenser son petit argent de poche, n’en connaissait guère la valeur. N’en reconnaissait guère l’utilité. On pouvait bien la payer d’un sourire et d’un repas que ça lui irait tout aussi bien. Mieux, même.

_________________
i want to learn and live
I DON'T WANT TO FIGHT AND DIE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: The girl next door † feat Andrea   

Revenir en haut Aller en bas
 
The girl next door † feat Andrea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pom Pom girl Skaven pour CD+ WIP Nurggle BB
» .+° [ CarOtte-Girl ... La Terreur deS LapinS ] °+.
» Call girl | Pride
» Dwars door Drenthe (C4) le 9 mars
» the it girl :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Bienvenue dans la ville de Lyon :: 8ème arrondissement :: Le loup qui hurle-
Sauter vers: