Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony
FORUM EN CONSTRUCTION/FORUM PRIVE BTVS. LANCEMENT DE LA BÊTA. RAMENEZ VOS JOLIES FESSES.

Partagez | 
 

 Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Anthony J. Lownes
avatar
Chasseur de monstres





Date d'inscription : 10/07/2018

Messages : 176

Age du personnage : 27 ans de folies passagères

Métier : Traqueur de créatures, amoureux des armes à feu et autre truc qui font boom. Un rien terroriste sur les bords



Avatar : Ian Somerhalder

Mood : Sarcastique et pleine d'humour


MessageSujet: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Mer 11 Juil - 0:40

Anthony Julien Lownes
feat ian somerhalder
D'après ma carte d'identité, je suis né un vingt et un mai de l'année mille neuf cent soixante treize , par conséquent j'ai 27 gouttes de sang à mon actif. J'ai poussé mon premier cri dans les alentours de Lyon et je suis de nationalité française. Ce que ma carte d'identité ne dit pas, c'est que je suis célibataire et que je suis hétérosexuel. Mais ça, on s'en fiche n'est-ce pas? Tout comme on s'en fiche de savoir que je suis d'une classe sociale moyenne. Après tout, l'argent ne fait pas le bonheur! Non... je sais ce qui vous intéresse vraiment ! Vous voulez savoir si je suis un humain, tellement banal ? Et bien oui ! Vous m'enviez, maintenant ? Hein ? Non ? Toujours pas ? Même si je vous dis que je suis traqueur, chasseur et plein d'autre truc en heure. Ah... Quoi ? Comment ça vous m'avez confondu avec quelqu'un ? Et je peux savoir avec qui ? Avec Ian Somerhalder ? ... Je vais essayer de prendre ça pour un compliment.


Être ou ne pas être un grumpy cat
Sauvage. Comme la pub qui passait à la télé. Dangereux.... Comme aucune pub. C'est lui qui parle en s'offrant de si beaux adjectifs. En vérité, Anthony est facile à cerner. Pas besoin de multiple facette à sa personnalité. Il est rancunier, ne digère pas et plein d'une haine qui a trouvé la mort comme seul exutoire. Il tue, sans y mettre le moindre plaisir. Il n'est pas un sadique, pas même un psychopathe. Juste un humain, avec ses blessures et ses tournures un peu étrange. S'il a fait de la mise à mort des surnaturels une forme d'art un peu tordu, il n'a pour l'instant jamais tué d'humain. On le dit sans pitié le petit lion mais il en est parfaitement capable. Dire que son coeur est froid comme la mort serait mentir. Le comparer à un vampire plus encore. Il a une âme, même si cette dernière est bien cachée.
Amoureux des femmes, Anthony y expose sa plus belle faiblesse. Il aime séduire, un peu trop certain de sa beauté et de son physique ravageur, né dans les combats et dessiné par les entraînements. Accro à la bouteille, même s'il niera parfaitement ce sujet, il n'est pas rare de le croiser dans un bar, whisky en patte à rire en compagnie d'une foule de gens qui ne sont pas ses amis. Il a des connaissances, beaucoup d'inconnus qui tournent autour de lui en se disant ses proches. De la place des Terreaux aux si belles pentes de Croix Rousses, il peut citer tous les bars sans aucune erreur.
Mais quand les ombres serpentent et que les bars sont fermés, le chasseur retrouve son masque de glace et noue des contrats. Il devient alors une panthère, l'arme au poing.
Mais l'homme, s'il est bon chasseur, n'en demeure pas moins beaucoup trop impulsif. La rage qui le consume depuis toujours l’entraîne à faire des choses qu'il regrette souvent. C'est corrosif, ancré dans son coeur. Ca le brule parfois alors qu'il se laisse gagner par cette dernière. Beaucoup le disent idiot de se laisser guider par ses pulsions. Ce n'est la même chose pour lui et il refuse qu'on lui enlève une intelligence qu'il possède.... mais il est incapable de réfléchir lorsqu'il est consumé et il s'y compromet dans ses plus belles erreurs. Si les flics lui mettaient la main dessus, Anthony finirait sûrement en prison. Mais il leur échappe, avec un sourire goguenard qu'il arbore toujours. Car le chasseur est plein d'un humour bien à lui, offrant des vannes qui ne font rire que sa petite personne dans des moments où il devrait se taire. On ne le refera plus. Et il le sait, préférant le rire moqueur au silence poli.

On a tous ce petit quelque chose en plus
Et tu chasses chasses chasses, ce démon tout pourrit. Et tu traques traques traques, ce vampire dans nuit

Un chasseur. Sans le pouvoir d'une Tueuse, sans la puissance d'une magie bénéfique. Juste un chasseur, comme l'était cette famille qu'il n'a pas connu avant lui, comme lui racontait encore sa mère dans ses souvenirs d'enfants. Anthony n'a pas vraiment choisi ce qu'il est devenu. Il a seulement regardé les siens mourir à petit feu et cette enchanteresse se glisser dans le coeur de son père. Il la vu offrir son sang, comme un minable animal de compagnie.

Alors il a choisi de fuir, d'embrasser la rue et de se lier avec les armes. Il a apprit à maîtriser la détente égoïste d'une arme à feu. A tirer avec morgue. Mieux encore. Il a découvert qu'il pouvait jouer de ses poings en forgeant son corps à devenir plus fort, qu'il pouvait froncer les sourcils et devenir dangereux en taillant dans le bon bois, en offrant les fausses bonnes prises. Il s'est forgé dans la violence.

Il n'a pas de compétence particulière. Il connaît juste si bien les créatures surnaturelles qu'il aurait pu devenir un Observateur. Il préfère les tuer, se gorger de la haine dans ses veines pour apprendre leurs us et coutume. Il aurait pu tenir des mémoires de toutes ses batailles dans les rues d'un Lyon qu'il ne connaît que trop bien. Il a préféré devenir l'animal sauvage et indomptable et offrir ses services contre de coquette somme d'argent. Autant lier l’utile à l'agréable.

Oui. Anthony est un chasseur et pour la première fois de sa courte vie, voilà bien une chose qu'il n'a pas raté.


Et sinon, IRL, ça donne quoi?
Alors je m'appelle Jean Michel, je suis un vieux monsieur de 84 ans (bientôt la retraite) et j'écume les forums rpg parce qu'on m'a dit qu'il y avait de jolies nenettes un peu idiotes à coincer... Comment ça c'est pas vrai ? Comment ça y a trop de gens qu'on déjà vu ma tronche IRL ? Bon ok, j'mappelle Léa, Ambrose sur les forums. J'ai vingt deux ans (ouais quand je souris il manque déjà quelque dents) et je traine la patte derrière ma maman canard en arborant des cornes pour la faire craquer. Heu.... Quoi dire de plus ? J'fais du rpg depuis un petit moment déjà, j'écris aussi pour le plaisir à côté et j'fais du poney    à wi, j'allais oublier : je suis une pure souche lyonnaise alors ça va me faire tout drôle de me balader dans ma propre ville à l'écrit  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Anthony J. Lownes
avatar
Chasseur de monstres





Date d'inscription : 10/07/2018

Messages : 176

Age du personnage : 27 ans de folies passagères

Métier : Traqueur de créatures, amoureux des armes à feu et autre truc qui font boom. Un rien terroriste sur les bords



Avatar : Ian Somerhalder

Mood : Sarcastique et pleine d'humour


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Mer 11 Juil - 0:40

Raconte nous une histoire macabre
avec une petite citation sympatoche
Silence éloquent. Une minute de répit. Juste une. Avant que les cris ne recommencent. Papa et maman s'engueulaient beaucoup quand il était petit. La famille n'était pas très riche et maman ne travaillait pas, restant à la maison pour s'occuper du jeune Anthony, déjà un peu trop précoce et pénible. Il n'avait que huit ans mais ramenait déjà des punitions longues comme le bras pour s'être battu avec ses camarades ou avoir embêté les filles dans le gymnase pendant qu'elles se changeaient. Il était le meneur des troupes, l’élément perturbateur comme disait la maîtresse. Et ce soir encore, ses parents se disputaient à cause d'une nouvelle punition et d'une nouvelle convocation pour essayer de calmer leur fils. Ils avaient tout tenté. Anthony avait essayé de nombreux sport, ne s'amusant pas dans le foot, trouvant le handball ridicule et le judo trop émettant. La gymnastique avait un petit goût plutôt agréable mais elle ne le calmait pas, bien au contraire. Il faisait le pitre sur le trampoline, étirait les anneaux et tombait du cheval dès qu'il en avait l'occasion. Mais au moins il aimait ça et c'était devenu une punition facile que de le priver d'une séance au Cascol.

Un cri de plus fit frissonner le petit garçon qui n'aimait pas lorsque ses parents se disputaient. Il attrapait un cheval et inventait des histoires, l'emmenant avec lui dans les plaines du Far West où les parents ne se disputaient jamais; Il sentait jusqu'à l'air chaud du désert alors qu'il sortait un fusil imaginaire et tirait sur une foule d'indien aux plumes colorées. Il aurait pu tout oublié quand il était perdu dans ses pensées, même les cris de ses parents. Mais sa mère finie par entrer comme une furie dans la chambre de son fils. C'était la dernière fois Jerome ! La dernière et unique fois, j'en ai plus qu'assez ! Anthony ne comprenait pas et, alors qu'elle attrapa son bras trop fort, il poussa un léger gémissement. Elle ne l'écoutait même pas, trop occupée à hurler sur son mari et à faire la valise de son fils d'une autre main. Les vêtements tombaient de l'armoire, comme des dizaines de petits flacons qui noircissaient le cuir ouvert à leur pied. Je me tire Jérome. Et Anthony vient avec moi ! Elle tira alors son fils qui eut juste le temps d'attraper son tigre en peluche. Son père eut beau se glisser dans l’embrasure de la porte pour qu'elle ne parte pas, le visage de Juliette était noir de rage et rouge de colère. Elle le poussa, un peu trop violemment, tenant fermement le petit garçon. Ils dévalèrent les escaliers, Anthony ne comprenant pas ce qu'il se passait, trop interloqué pour pleurer, perdu entre la colère de sa mère et les excuses de son père. Il fut chargé dans la voiture, rejoint par deux valises et elle lança le moteur, laissant derrière elle la petite maison et le chien de la famille.

Ils venaient de se séparer, chose qu'Anthony ne comprit pas tout de suite. Sa mère était allé chez ses parents, tronquant Oullins pour une jolie petite maison aux portes de Villeurbanne. Ils avaient de l'argent les grands parents et même un petit jardin qui permit au gamin de récupérer son chien. Le Tonkin n'était pas loin, le parc de la tête d'Or encore moins et au début, Anthony avait le droit de promener le berger là bas, même sans sa mère. Elle pleurait beaucoup sa maman. Le petit garçon espérait toujours que c'était son père qui lui manquait. Il n'aimait pas ses grands parents. Papi était trop dur, plein de règle que Tony n'avait pas connu avant d'arriver chez eux. Les punitions à l'école étaient accueillit par une paire de claque qui choquaient profondément le petit garçon presque trop innocent.

La blague dura pendant deux ans. Deux années pendant lesquelles il faisait le mur et il pointait haut le menton, tenant tête à son grand père et allant même jusqu'à éviter sa mère. Je te déteste ! C'est de ta faute si on est plus avec papa ! hurla-t-il même une fois à cette femme proscrite dans son lit. Il ne comprenait pas pourquoi elle ne retournait pas au travail, pourquoi ils ne quittaient pas ses grands parents. Il avait un ami à l'école dont la mère était tout seule dans un appartement. Anthony aurait même accepté de dire au revoir à son chien pour quitter cette maison qui puait le fric mais qu'il détestait de toute son âme. Il voulait ses parents ensemble. Encore ! Il ne voulait pas de cette vie débile qu'on lui offrait; Il voulait recommencer à faire des bétises, rire sur les épaules de son père et les voir s'embrasser en allant au parc pendant qu'il courrait après le chien. Au lieu de cela, il ne voyait son père que quelques fois par an, pendant les vacances et ses parents se disputaient à chaque fois.

Ta maman est très malade Anthony. On va aller la voir.

Dans ses souvenirs, ça sonne encore comme le glas d'une Eglise. Gras, sombre, violent. Sa grand mère n'était pas là. Il n'avait pas eu le droit de prendre le chien qui était resté dans le jardin, la tête penché sur le côté sans comprendre ce qu'il se passait. Anthony était dans le même état, le front légèrement froncé sur son incompréhension. Maman était belle mais elle avait maigrit. Ses joues étaient creusées et elle portait sur la tête un foulard. Où étaient ses cheveux cheveux noirs ? Ses pommettes toujours rouges étaient aussi blanches que la cire et sa main dans celle de son fils avait une poigne si faible. C'était un crabe qui lui prenait sa mère. Un crabe qui ne lui rendit jamais.

Ses grands parents ne pouvaient pas le garder. Mamie était au plus mal depuis la mort de sa fille. A l’enterrement, Anthony avait le coeur gros et il pleurait, accroché à la main de sa grand mère. Il n'arrivait pas à se défaire de l'image de sa mère trop maigre et du pauvre sourire qu'elle avait réussi à lui offrir. Il lui avait dit qu'il l'aimait, c'était excusé pour toutes les bêtises qu'il avait pu commettre, avait juré que si elle revenait il n'en ferait plus aucune. Mais le crabe était plus fort que ses promesses. Anthony s'était accroché au cercueil dans l'Eglise, pleurant comme jamais il n'avait pleuré. Mais maman était partie et il avait l'impression d'être tout seul lorsqu'on le déposa chez son père. Ne restait que son chien qu'il eut le droit de garder. Il passa des nuits à pleurer, des longues journées à perdre toute sa fougue, stoïque dans son coin de la cour de récréation. Lorsqu'il entra au collège, Anthony découvrir officiellement sa nouvelle maison. Son père avait trouvé une nouvelle petite amie, une blonde au sourire glacial qui gela l'enfant dès qu'il la vit. Elle ne sortait que sur les podiums, n'apparaissait qu'avec un sourire qu'il sut immédiatement faux. Et elle lui avait volé son père. Papa n'était plus comme avant. Il se fichait des incartades de son fils, il le laissait sortir avec le chien sans jamais lui dire un mot. Mais elle....

Anthony ne l'aimait pas, même la première fois où il dut faire la bise à sa peau glacée. Il avait déjà envie de fuir, de ne plus jamais le revoir mais il n'avait pas le choix. Il se retrouvait avec sa belle mère et son père, ajouté à une petite soeur qu'il ne considérait pas comme la sienne. Lou était mignonne, il ne pouvait dire le contraire. Mais elle lui avait volé la vie qu'il aurait dû être et Anthony était un enfant jaloux.

Alors il s'enfermait dans sa chambre, claquant la porte au nez de son père et de cette vieille bique qu'il détestait. Il retrouva la rage qu'il avait autrefois éprouvée. Il se mit à écouter de la musique violente seulement pour faire hurler sa belle mère. Il tronqua les petites tenues d'enfant modèles contre une veste en cuir et une cigarette au bec. Anthony se la jouait rebelle, copiant sur les films des Etats-Unis et les mauvais garçons. Il se plut dans ce jeu, volant dans le porte feuilles de papa pour avoir des Dr Martens au pied et des cigarettes dans sa poche. Le collège fila comme le vent avec les premiers amours et les premières déconvenues. Puis les premières cuites, les plus grosses bastons alors qu'Anthony quittait les Mons d'Or pour la banlieue lyonnaise et s'amusait à se jouer chef de gang. Il avait tout pour devenir un petit prince modèle mais il préféra les ombres sordides et les plans foireux.  Il se mit à jurer en écoutant du rock, à gronder en demandant à jouer de la guitare. On l'avait mit au piano quand il était petit, pour la beauté de l'instrument, pour être le petit gamin modèle de papi et mamie. La guitare était bien plus drôle alors qu'il s'asseyait dans un coin, sacro saint poète maudit qui attirait à lui toutes les filles. Il se mit même à jouer dans un groupe au lycée, multipliant les clichés en prêtant sa voix aux accords de sa guitare et en tentant d'apprendre l'anglais pour imiter les Beatles. Erreurs d'accords quand les rifts devinrent plus violents et qu'ACDC virent décorer leurs T-Shirts. Jamais le Éteints ta musique de barbare ! n'avait sonné aussi véridique.

Il fini le lycée avec des notes plus que médiocres, s'amusant pourtant à vouloir continuer ses études et découvrir le chemin de la fac. Il ne savait ce qu'il aurait dû y faire. Mais pour Anthony, c'était le début de la débauche et c'était la seule chose qu'il désirait. Perfecto sur les épaules, jean trop slim aux cuisses, il entrait à Lyon 3 uniquement car papa connaissait très bien Michel Noir et le doyen de l'université des lumières. Son père aurait voulu qu'il face du droit. Il choisi un cursus au hasard et passa plus de temps avec les lettreux de Lyon 2, s'amusant à aller manifester contre il ne savait quoi. Il en oublia jusqu'à son chien qu'il avait laissé chez ses parents, se fichant des conséquences de ses actes et pleurant à peine lorsque le berger rendit l'âme.

Sa vie était devenu un mix de débauche, de grosses soirées dont il ne se souvenait plus le lendemain et de nuits passées à droite et à gauche. Des filles aussi, trop nombreuses dans son lit. L'une d'elle finit même par lui dire qu'elle était en cloque de sa petite personne, effrayant le jeune adulte incapable de prendre la moindre responsabilité. Il finit même par traîner Lou dans une de ses soirées. La petite Lou si pure, la gamine qui ressemblait tellement à sa mannequin de maman se trouvait bien idiote alors que son frangin fumait pétard sur pétard et s'offrit même une ligne de coke devant elle. Oh la jeunesse était glorieuse et dorée. Mais elle se perdait et Anthony ne suivait déjà plus les années avec son compte en banque plein et ses gueules de bois du lendemain. Son père fini par lui couper les vivres. Il creva ses pneus en retour, rayant la carrosserie implacable de la Jaguar et organisant la pire orgie qu'il n'avait jamais vécu dans la maison familiale, choquant les bonnes gens et les âmes bien pensantes des Monts d'Or.

S'aurait pu durer des siècles. Mais l'alcool et la présence des corps chauds finit par attirer des créatures qu'Anthony ne connaissait pas. Durant une soirée où sa petite soeur avait accepté de venir, un invité surprise se présenta. Et ne laissa que des cendres de son passage. Il emporta Lou avec lui, n'offrant que du sang de sa présence. Et Anthony eut beau hurler à son réveil, il n'y avait plus rien. Juste un appartement rempli de corps et aucune trace de sa petite soeur.

Il fut interrogé par la police pendant des heures, incapable d'aligner deux mots. Il n'était pas coupable, c'était la seule chose qu'il savait. Et il lui manquait beaucoup de sang, reste d'une étrange blessure à sa nuque qui ne partait pas et qui fini par devenir une cicatrice. Il fut renvoyé chez ses parents. Qu'on disait alors qu'il ne les considérait déjà plus comme ça et qu'ils le mirent à la porte, certain que c'était par sa faute que Lou avait disparu. Oh la belle vioque eut le temps d'implanter cette idée dans l'esprit du jeune homme qui passait de héros à SDF en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire.

Ne restait à Anthony que quelque amis qui acceptèrent de l'héberger et une rage qui l'embrassait. Il voulait savoir ce qu'il s'était passé. Il voulait découvrir qui avait tué tous ses proches. Il voulait savoir où était sa petite soeur ! Et s'ils pleurèrent pendant longtemps, ils finirent presque tous par oublier. Sauf Anthony qui passait ses journées la cigarette au bec à ressasser, à tourner en boucle. Sa barbe poussait, ses cheveux aussi et lui perdait de sa superbe sans s'occuper de lui-même. Même les soirées ne l’intéressaient plus. Il voulait savoir !


Et le jeune homme fini par trouver, sans vraiment le faire exprès, par une simple nuit qui ne laissait rien présager. Pas l'ombre d'une lune pleine, pas de brouillard ou de vent. Juste une soirée, une nouvelle et une invitation qu'il n'avait pas prévue.

Les mains dans les poches, Anthony logeait les quais. Il évitait le regard des putes postées ça et là. Son éternelle cigarette au bec, il remontait les pans du Rhône pour retourner jusqu'à Gerland où un important match de foot se jouait. S'il n'avait prévu d'entrer dans le stade, un ami avait à cent mètre de ce dernier un agréable petit appartement avec terrasse où les étudiants se retrouvaient chaque Jeudi soir. L'optique de la soirée n'était pas très complexe. Bières, pizzas et exclamation dès que les rouges et blanc marquaient un but. Ils auraient dû être en petit comité. Trente personnes attendaient, tout sourire. Pas d'anniversaire surprise. Juste une fête improvisée qui répondait aux trop nombreuses invitations envoyées. Ce genre de soirée où on appelait des dizaines de personne pour être certain de ne pas se retrouver seul.... Et où tous répondait oui. Simple résultat : pas assez de bières et un livreur de pizza déjà beaucoup trop en retard.

Anthony, armé d'un courage tout ce qu'il y avait de plus liquide et de quelques amis s'était proposé pour aller au Shopi qui faisait l'angle, deux autres mecs l'accompagnant pour porter les pacs. Des sourires et des regards implorants les avaient accompagnés. Ils avaient à peine passé la porte qu'ils étaient arrêtés par des cris trop aigues en bas de la rue. Une voix de femme, qui suppliait et qui les fit bondir, presque comme de valeurs chevaliers. Ils arrivèrent trop tard. Mais pas assez pour ne pas voir le visage du démon, les pommettes trop hautes, les arcades sourcilières difformes. Deux démons en vérité. Et la jeune fille se rappela immédiatement aux pensées d'Anthony alors qu'il reconnaissait le visage de sa soeur. Son sang ne fit qu'un tour alors qu'il voyait les babines de l'autre maculée de carmin. Il fonça, ses amis aussi. Et il fut le seul à s'en sortir, aidée par une inconnue qu'il n'avait pas vu arriver et qui enfonça dans le coeur du vampire un pieu aussi froid que son âme. Lou s'était échappée et des deux amis d'Anthony ne restait qu'un lointain souvenir. La victime de l'immortelle avait dans la gorge la même marque que celle qui ne disparaîtrait jamais sur la nuque du jeune homme.

Tu devrais pas être là toi. que lui grogna celle qui, il l'apprendrait plus tard, était une Tueuse, une merveille de rage et de puissance.

Il ne répondit pas, regardant ses amis avant d'allumer une cigarette. Il était sous le choc mais ce n'était les premiers corps qu'il voyait. Il avait juste vu l'assassin disparaitre en poussière et sa petite soeur, si tendre petite soeur, partir comme si elle avait le diable aux trousses. Il tira une latte avant d'attraper le regard de la Tueuse. Et de sortir les quelques mots qui allaient rythmer sa vie pour les années à venir. Apprends moi.

Les années qui suivirent furent un brouillard opaque de batailles et de combats, d’entraînements et de lectures. Anthony n'était personne, juste un gamin au sourire charmeur qui s'imposait où qu'il aille. Mais il avait trouvé un but à sa misérable existence. Ses amis d'autre fois ne le revirent qu'à de breves occasions alors que le jeune homme devait un autre, que son regard s’aiguisait et, bien qu'il soit loin de posséder un tier des pouvoirs de la Tueuse, il devenait plus doué. Son pas se faisait de velours, sa poigne plus assurée et, alors qu'il chassait pour la première fois avec elle, la puissance de son coup n'attendait pas d'autre leçon.

Elle fut différente des autres femmes qu'il avait côtoyé. Pas de non dit ou de sous entendu entre eux. Il était parfaitement clair qu'Anthony ne la toucherait jamais et s'il avait essayé au début, il calma rapidement ses envies en se retrouvant une lame sous la gorge. C'était drôle de la charrier sur une possible homosexualité, amusant de la voir rouler des yeux à chacune de ses blagues amusante uniquement pour lui.

Elle lui apprit tout ce qu'il devait savoir pour devenir un chasseur. Des races qui existaient en ce bas monde jusqu'à la raison qu'elle pensait plausible sur la présence des vampires à Lyon. La petite ville française n'était finalement pas de tout repos et les démons avaient boudé, pour une fois, la violente Paris pour sa petite soeur autrefois elle aussi capitale. Dans les ombres greco romaines, les démons avaient toujours aimé se cacher et ils n'y faisaient pas exception cette fois. Anthony avait tout écouté, des mortels aux pouvoirs magiques jusqu'aux humains devenus observateurs du monde qui se perdait. Ca l’intéressait bien plus qu'il ne pouvait le dire. Et si ça l'intriguait tant, c'était uniquement car il voulait savoir, apprendre, comprendre pour sa petite Lou. La Tueuse ne le rassura pas. Sa soeur avait perdu son âme et ne serait jamais de son côté, qu'importe les années et les siècles. Pourtant, Anthony ne perdait pas l'espoir de la retrouver et de la raisonner, de lui faire passer la soif de sang et l'envie de meurtre.

Les années passèrent, langoureuses, alors que le corps du chasseur gagnait ses lettres de noblesses. Il séduisait le soir et tuait la nuit, vivant au rythme d'un nouvel instrument. Il protégeait les arrières de la Tueuse en prenant lentement ses marques. Elle finit par mourir mais il ne la pleura pas. Elle n'aurait apprécié cela. Elle le voulait fort. Ce fut pourtant quand elle trépassa qu'il commença à renouer un peu trop avec l'alcool. Qu'il retrouvait les bars qu'il avait pendant trop longtemps délaissé, terrain de chasse pour d'autres proies que les vampires. Les filles redevinrent un amusement passager qui le changeait des morts, de la traque et des journées d’entraînements à faire crier ses muscles. Il s'amusait, de sa langue acide et de ses blagues pas toujours drôles. Mais il vivait. Il vivait pleinement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Lisa Austen
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 16/06/2018

Messages : 130

Age du personnage : 28 ans

Avatar : Alicia Vikander

Age : 29

Date de naissance : 12/05/1989


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Mer 11 Juil - 3:32

Bienvenue Oh punaise t'es de Lyon ! Tu nous feras la visite à travers tes posts Very Happy Bon courage avec ta fiche !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Judicaël L. Austen
avatar
Médium trop sexy pour toi





Date d'inscription : 15/06/2018

Messages : 514

Age du personnage : 30 goûtes d'eau d'un vase déjà trop plein.

Pouvoir : Médiumnité - Contact avec les esprits - exorcisme - paralysie temporaire et extrêmement limitée.

Métier : Supporter ma moitiée blonde et sauver le cul des pas doué-e-s.



Avatar : Armie Hammer

Localisation : Dans ta mère. (Ou ton père.)

Mood : Pathos


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Mer 11 Juil - 8:50

BAHAHAHAHAHAHAHA.
BIENVENITO TOE.
Aaaahhh, Thony... Ca me donne envie de rappliquer avec une certaine brune rien que pour t'en faire baver. Alex est plus fluffy mais elle a aussi son caractère de merde. On va pouvoir s'arranger pour un cassage de gueule en règle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Anthony J. Lownes
avatar
Chasseur de monstres





Date d'inscription : 10/07/2018

Messages : 176

Age du personnage : 27 ans de folies passagères

Métier : Traqueur de créatures, amoureux des armes à feu et autre truc qui font boom. Un rien terroriste sur les bords



Avatar : Ian Somerhalder

Mood : Sarcastique et pleine d'humour


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Mer 11 Juil - 13:01

@"Lisa Austen" j'ai quitté ma petite ville il y a un moment malheureusement

@"Judicaël L. Austen" je t'invite cordialement à aller mourir, Jojo ne frappera plus jamais Toto ! Mais vient, vient avec ta jolie brune, je t'attends

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Quentin Faust
avatar
Démon maître des illusions





Date d'inscription : 11/07/2018

Messages : 279

Age du personnage : 701 ans

Pouvoir : maître des illusions sensorielles

Métier : larbin de Wolfram & Hart

a demon who sold his soul to save his heart...


Avatar : Aaron Stanford

Age : 28

Date de naissance : 08/07/1990


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Jeu 12 Juil - 23:15

Citation :
Et tu chasses chasses chasses, ce démon tout pourrit. Et tu traques traques traques, ce vampire dans nuit
MAIS

ET TU TAPES TAPES TAPES, C'EST TA FAÇON D'AIMER /PAN/ Comment ça, c'pas l'bon perso ?

_________________

See you soon


We'll be together forever, until we can't even remember what it feels like to find each other again after an hour, a minute, a second apart. We can have forever or we can have now, with an ending that makes it real. You and me, we didn’t get a lot of time. But we lived a lifetime together. I don't have forever to promise you. Most I can give you is this moment. But it's yours if you'll take it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Anthony J. Lownes
avatar
Chasseur de monstres





Date d'inscription : 10/07/2018

Messages : 176

Age du personnage : 27 ans de folies passagères

Métier : Traqueur de créatures, amoureux des armes à feu et autre truc qui font boom. Un rien terroriste sur les bords



Avatar : Ian Somerhalder

Mood : Sarcastique et pleine d'humour


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Jeu 12 Juil - 23:37


Remarque, Toto il viole alors bon, il est plus à ça près

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Nathaniel L. Jenkins
avatar
Vampire au régime





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 48

Age du personnage : Trop vieux pour toi.

Pouvoir : Force, rapidité, sens développés, régénération accélérée. Le kit basique du petit vampire.

Métier : Dirigeant du Seven-Devils.



Avatar : Colin O'Donoghue


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 7:27

Ah ouais, le petit Toto a été entraîné par une Tueuse, rien que ça!
Je trouve l'idée trop cool Par contre, faudra juste que tu me donnes par MP (sous le compte de Roxi XD) les dates où ils se sont croisés et où elle est morte XD Je vais faire une petite annexe des Tueuses, tout ça tout ça. Brefouille.

Oh et petit détail, Carrefour City n'a ouvert qu'en 2009 /PAN/ Du coup simplement remplacer par une connerie du genre Shopi, ça sera tout parfait!

Bon et bien sinon, BIENVENUE SUR LE FORUM MA CRAPULE!
Et sache que tu es validé! Donc amuse toua bien dans le coin!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Anthony J. Lownes
avatar
Chasseur de monstres





Date d'inscription : 10/07/2018

Messages : 176

Age du personnage : 27 ans de folies passagères

Métier : Traqueur de créatures, amoureux des armes à feu et autre truc qui font boom. Un rien terroriste sur les bords



Avatar : Ian Somerhalder

Mood : Sarcastique et pleine d'humour


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 8:40

Et et et il a toujours bien su s’entourer le morveux !
Je t’envoie ça dès que je repasse sous un ordi pour les dates :coeur: mais j’ai préféré la tuer histoire d’offrir de la liberté à Totote :sifflote:
Pour Carrefour c’est édité, tellement l’habitude de les voir dans le paysages que je les ai vieillit Ahahah rdv dans un shopy Laughing
Puis... merci pour la validation ! /fait la danse de la joie/ que je suis beau avec une couleur y tout y tout !!

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 135

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 9:37

Hello you

_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Anthony J. Lownes
avatar
Chasseur de monstres





Date d'inscription : 10/07/2018

Messages : 176

Age du personnage : 27 ans de folies passagères

Métier : Traqueur de créatures, amoureux des armes à feu et autre truc qui font boom. Un rien terroriste sur les bords



Avatar : Ian Somerhalder

Mood : Sarcastique et pleine d'humour


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 10:31

Et là c’est le moment où tu te prends la honte, comme un ivrogne retrouvant une copine en lendemain de soirée
Qui es-tu belle demoiselle ? :love: ou plutôt d’où on se connaiiiiiiiit ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 135

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 10:34

Mwehehe de IF, mais j'avais pas ce visage là, j'étais Coraline, entre autres (je le suis toujours ici aussi remarque xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Anthony J. Lownes
avatar
Chasseur de monstres





Date d'inscription : 10/07/2018

Messages : 176

Age du personnage : 27 ans de folies passagères

Métier : Traqueur de créatures, amoureux des armes à feu et autre truc qui font boom. Un rien terroriste sur les bords



Avatar : Ian Somerhalder

Mood : Sarcastique et pleine d'humour


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 10:39

Je crois que je ne suis pas passée sur If xD j’avais regardé le fofo mais à l’époque je n’avais pas le temps pour un Newbi

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 135

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 10:40

Ah ben ça devait être OMAM alors^^ J'étais Thursday

_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Anthony J. Lownes
avatar
Chasseur de monstres





Date d'inscription : 10/07/2018

Messages : 176

Age du personnage : 27 ans de folies passagères

Métier : Traqueur de créatures, amoureux des armes à feu et autre truc qui font boom. Un rien terroriste sur les bords



Avatar : Ian Somerhalder

Mood : Sarcastique et pleine d'humour


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 11:41

Han tutu !!! :love:

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 135

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    Ven 13 Juil - 11:42


_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu aimes bien tout le monde, ce qui signifie que tu es indifférent à tous ♦ Anthony
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien le bonjour à tout le monde !
» ben un peu comme tout le monde... il passe de l'orange au vert, le nez clignote et ensuite, retour à
» [Jour IV] Tout le monde veut devenir un cat !
» Jour 3 : C'est Noël pour tout le monde!
» Montréal Passion Vin à Tout le monde en parle ce soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Avant de commencer à foutre le feu :: Carte d'identité, s'vous plait :: Ils sont au paradis du rhum-
Sauter vers: