Toi, encore?! † feat Alex
FORUM EN CONSTRUCTION/FORUM PRIVE BTVS. LANCEMENT DE LA BÊTA. RAMENEZ VOS JOLIES FESSES.

Partagez | 
 

 Toi, encore?! † feat Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Marcus Leblanc
avatar
Loup-garou endetté





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 32


MessageSujet: Toi, encore?! † feat Alex   Mar 10 Juil - 10:54

Toi, encore?!
feat Alex

Parc des hauteurs, cinquième arrondissement, Lyon, juillet 2000


La partie se termine et sans grande surprise, Marcus se révèle être le grand perdant. Il se cure les dents à l'aide de sa langue, à la recherche d'une idée lumineuse mais rien ne lui vient à l'esprit. Nerveux, ses doigts ne cessent de jouer avec le médaillon magique qu'il est censé donner à son compère de jeu. L'objet en question ne lui appartient. On le lui a confié plus tôt dans la journée, pour qu'il le livre à bon port plus tard, dans la soirée. D'ailleurs, en consultant sa montre, il constate qu'il devrait déjà y être. L'art et la manière de se mettre dans la merde tout seul. Il espérait gratter un peu de thunes en mettant en gage la babiole. Sauf qu'il a perdu et en beauté.

— Le médaillon, Marcus, s'impatiente le démon.

Le lycan avise la tête de poisson face à lui et la porte d'entrée derrière ce poiscaille géant. Il court vite mais pas assez pour filer devant le monstre marin sans se prendre un coup de mâchoire bien placé. Ni assez habile pour se filer entre les deux bras droit du démon en question. Par contre, il se souvient de la porte de sortie derrière lui, gardée par personne. Pratique, cette petite arrière salle, finalement. Le québécois se racle la gorge en quittant son siège.

— Je vais vous le donner, assure le perdant.

Sauf qu'on s'en doute bien, c'est un mensonge. Au lieu de donner sagement la marchandise, il tourne rapidement les talons et s'élance sur la porte de sortie. Il prie pour ne pas se bouffer la planche de bois en pleine gueule. Vœux exaucé puisqu'elle s'ouvre en grand et le lycan débute sa course effrénée. Il n'a même pas besoin de jeter un œil derrière lui pour savoir que les deux sous-fifres du démon le poursuivent. Il les entend et se refuse à regarder derrière lui pour juger la distance le séparant d'eux.

Très vite, ses poumons s'embrasent. Ses jambes se raidissent et s'enflamment.
Respirer devient compliqué. Il sent un point de côté le tirailler. Il va mourir de fatigue si il continue à courir aussi vite aussi longtemps. Marcus n'est pas un grand sportif.. mais il espère toujours tomber sur des moins sportifs que lui, qui d'une manière ou d'une autre, cesseront de lui courir après. Sauf que ça ne fonctionne jamais. C'est toujours lui se fatigue avant tout le monde.

Au bord du désespoir, il court jusqu'au parc des hauteurs. C'est un coin magnifique pour mourir, non? A bout de souffle, il tente malgré tout de donner le maximum en traversant la cours des roses. Un endroit de toute beauté, avec un passage ponctué d'arc de rose et de verdure sous lequel se promener. Sauf ce soir. Pas le temps de profiter de la verdure. En plein milieu du passage, une silhouette. Bordel. Marcus peste parce que le passage est un brin trop étroit pour lui et la silhouette. Et en s'approchant, ses narines le titillent. Une odeur familière. Puis à mesure que les mètres entre lui et la silhouette diminue, il reconnaît la silhouette.

— Madame Alex Boobs! qu'il s'écrit à la fois joyeux et en colère.

Drôle de mélange. D'une part il est content de croiser un visage familier d'un autre côté, elle l'a accusé de proxénétisme. Pas cool. Pour la seconde fois de sa vie, Marcus rentre dans le lard de la jeune femme. Sauf qu'au lieu de s'écrouler par terre, le lycan en sueur se faufile aussitôt derrière elle, ses deux mains se posant sur les épaules d'Alex. Oui, vous ne rêvez pas, il est en train de se cacher derrière elle alors que les deux démons à tête de requin diminuent leur course pour essayer de comprendre ce qui se trame.

— Le médaillon est à elle! Réglez votre soucis avec elle, j'y suis pour rien!

Comme pour illustrer ses propos, et surtout être débarrassé, il passe rapidement le médaillon autour du cou de la jeune femme et tente de détaler comme un lapin. Sauf qu'il marche sur un lacet défait et s'étale pitoyablement sur le sol. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Alex M. Godefroy
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 21/06/2018

Messages : 193

Age du personnage : 26 notes rock’n’roll.

Pouvoir : Potentielle complètement paumée.

Mon boulet : Sébastian

Métier : « Musicienne » galérienne et serveuse.



Avatar : Meg Myers


MessageSujet: Re: Toi, encore?! † feat Alex   Ven 13 Juil - 16:22

Toi, encore?!
feat Marcus

Parc des hauteurs, cinquième arrondissement, Lyon, juillet 2000

A bout de souffle, je cesse ma course et me cramponne à mes rotules, L'échine courbée et les oreilles prisent par le tintamarre d'un métal féroce, j'inspire longuement en buvant une longue gorgée d'eau fraîche.

Rage in the cage

La pointe de côté scie ma poitrine en deux.

There's only one sure way
To bring the giant down

J'inspire et expire, pourlèche une perle d'eau qui ondule sur le derme de mon menton et papillonne légèrement pour retrouver un équilibre moins précaire.

Defunct the strings
Of cemetary things

Mes iris roulent dans mes orbites alors que je me redresse à nouveau. L'esprit vide. Le corps détendu. Rien de tel qu'une bonne course enragée, qu'une douleur physique poignante pour oublier le théâtre cauchemardesque qu'est ma vie actuelle.

Mais ça, c'était avant.


With one flat foot
On the devil's wing

Avant qu'un imbécile ne me fonce sur le lard en me hélant à l'aide d'un sobriquet absurde. Je reconnais cette sale gueule. Marcus ! D'un geste vif, je retire mon mini casque pour l'enrouler autour de ma nuque, inspire longuement et écarquille mes prunelles ahuries. J'entends encore le meuglement rauque de Rob Zombie à travers les écouteurs.


Crawl on me
Sink into me
Die for me

Mon teint se fait plus pâle alors que j'avise des malabars à tête de requin. Ces vieilles chimères tapient dans le noir deviennent de plus en plus réel. Trop. Elles bousillent tout mon monde, moi qui ne croyait qu'en la science et le concret quelques semaines plus tôt à peine .

« - Tu fous quoi ?! Je braille en sentant le froid glacial d'un collier sur mon cou.

Je n'ai même pas le temps de comprendre ce qui m'arrive que cet enfoiré de Marcus déchaîne les enfers sur ma personne.

- Quoi ? Mais j'ai rien fait ! C'est pas à moi ! J'hurle en tentant de retirer l'affreuse chose qui me glace la peau. Le tout s'emmêle dans le fil de mes écouteurs et les affreux n'ont vraiment pas l'air heureux.

Je déglutis.
Ils grognent davantage.


Living Dead Gir!

- Chopez-là !

J'enrage. La sérénité qui courait dans mes veines explose en un millier de coup de tonnerre. Ca picote dans ma caboche et mes iris voient rouge. Le grognement qui s'échappe de mes babines me surprend sûrement autant qu'il surprend les trois loubards.

- T'es mort Marco ! Mort !» Je promets à l'autre débile étalé au sol avant de faire volte-face pour le choper par le col.

D'un geste souple, je le redresse en le balançant vers l'avant pour lui filer de l'élan. Le parc des hauteurs ne dispose pas de grand chose pour m'aider à nous défendre. Du moins, pas ce coin-ci. Je cherche quelque chose, n'importe quoi, dans ma course effrénée.

Crawl on me
Sink into me
Die for me
Living dead girl

A un carrefour, je distingue finalement de quoi me défendre. Un énorme panneau de signalement pour cyclise. Sans attendre et sans me soucier de la présence de Marcus, témoin oculaire plus que gênant, j'arrache le panneau à deux mains du sol pour pouvoir le balancer en pleine face de l'autre tronche de requin. Le démon s'y vautre dans un « Bang » sonore qui aurait pu être comique, si ma vie n'avait pas été soudainement mise en jeu par l'autre imbécile. Le requin s'étale deux mètres plus loin et les deux malabars furibonds me lancent des éclairs à l'aide de ce qui semblent être leurs petits yeux de fouine. La respiration saccadée, je me détourne pour faire face à … Un cul de sac.

Un putain de cul de sac !

Raping the geek
And hustling the freak



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Marcus Leblanc
avatar
Loup-garou endetté





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 32


MessageSujet: Re: Toi, encore?! † feat Alex   Jeu 19 Juil - 0:44

Toi, encore?!
feat Alex

Parc des hauteurs, cinquième arrondissement, Lyon, juillet 2000


Toujours vautré sur le sol, Marcus se contente de rouler des yeux. Les menaces de mort, il en a l'habitude, hein. Si déjà ils survivent aux têtes de requins, peut-être qu'éventuellement il reconsidérera les propos d'Alex. En attendant, il parvint à se mettre à genoux, examinant les écorchures qu'il a à ses paumes de mains. C'est que ça picote, ostie. Ce sont toujours les p'tit bobos qui font le plus chier. Sauf qu'il n'a pas trop le temps de chouiner à ce sujet puisqu'une poigne de fer l'oblige à se redresser et le pousse vers l'avant. Bon beh lui qui espérait ne plus avoir à courir, il se retrouve à devoir user de ses jambes aux genoux écorchés. Cette bonne femme n'éprouve aucune compassion. Aucune.  

Arrivée à un carrefour, la menteuse décide de s'arrêter. Tant mieux car Marcus est en feu. Ses poumons s'embrasent et chaque respiration est une brûlure pour son pauvre petit œsophage. Quant à son point de côté, pas la peine d'en parler, il essaie de l'oublier, plié en deux. Pour autant, il redresse sa tête pour observer ce qui se passe. Si jamais ça tourne au vinaigre, il est prêt à reprendre ses jambes à son cou fissa. Pour le moment tout semble sous contrôle. La française a la force d'un troll. Elle arrache un panneau et le fout en plein dans la tronche d'un des démons. Le "bang" lui arrache une grimace mi-compatissante mi-amusé. Finalement il rit doucement dans sa barbe de deux jours.

— Bien fait.

Sauf qu'ensuite rien. Elle reste plantée là. Les démons aussi. Ils la fusillent du regard.... et fusille Marcus également par la même occasion. Cette histoire commence réellement à puer la sardine. Le loup se redresse, ses prunelles naviguant entre le petit bout de femme et les deux poiscailles.

— Tu vois pas qu'il en reste deux à assommer?

Elle a juste à prendre son arme improvisée. Bang. Bang. Les créatures aquatiques s'écrouleront et eux, ils fêteront ça en s'envoyant en l'air sur un banc. Hum. Tout bien reconsidéré, Marcus tique sur un détail. Le banc c'est pas très pratique, autant le faire dans l'herbe.

— Donnez-nous le médaillon et vous aurez une mort rapide.
— Donnez-nous....
répète Marcus à voix basse. Non je suis pas d'accord, qu'il finit par protester. C'est elle qui l'a. Voyez ça avec elle.

Et si il ferme pas sa gueule, elle va finir par l'assommer lui. Il le sent grosse comme sa... heu... comme une maison. Puis Marcus comprend soudainement un truc. Un détail qui lui redonne immédiatement le sourire et une face de petit con. Y'a même pas une minute, ils avaient foncés tête baissées, prêt à les tuer sans rien demander. Là, ils ont vu une petite nana avec la force d'un troll, capable de leur botter le cul et soudainement, ils demandent le médaillon? Ils veulent donner l'impression que ce sont eux, les têtes de sardines qui mènent le jeu. Ils veulent que ce soit Marcus et Alex qui tentent de négocier. Comprenant ça, le loup se rend compte qu'il a les pleins pouvoirs et ne va pas hésiter à s'en servir.  

— Mais pas certain que la Tueuse accepte de négocier avec vous. N'est-ce pas, Alex?

C'est un grand coup de bluffe qu'il lance. Surtout qu'en réalité, il n'a pas la moindre idée de ce qu'est réellement une Tueuse. Ni qui elle est. Entre deux pintes de bières, au bar à démons, il a entendu plusieurs fois ce mot "la Tueuse". Il a compris qu'elle est crainte et redoutée, c'est tout ce dont il a besoin pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Alex M. Godefroy
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 21/06/2018

Messages : 193

Age du personnage : 26 notes rock’n’roll.

Pouvoir : Potentielle complètement paumée.

Mon boulet : Sébastian

Métier : « Musicienne » galérienne et serveuse.



Avatar : Meg Myers


MessageSujet: Re: Toi, encore?! † feat Alex   Mer 25 Juil - 10:37

Toi, encore?!
feat Marcus

Parc des hauteurs, cinquième arrondissement, Lyon, juillet 2000
Je vais sûrement le tuer ensuite. Le souffle court, la transpiration moite sur la nuque et l'adrénaline plus vibrante que jamais, j'agresse visuellement nos attaquants avant de balancer une œillade choquée à Marcus. Non ? Comment ça, non ? J'inspire entre mes narines et lui lance un regard offusqué, le tout en tentant tant bien que mal de retirer ce maudit bijoux. Et cette saloperie est absolument immonde. Quel trou du cul. Quel... ET IL CONTINUE. Ma bouche fait un « O », démontrant ma stupeur muette. Et comme faire la carpe pendant trois milles ans devant les deux démons restant est clairement un plan qui laisse à désirer, je clos mes lippes fines en fronçant les sourcils et tape du pied en brandissant ma pancarte. Effet immédiat, les deux requins sursautent et font un pas en arrière en me voyant prête à passer à l'attaque.

« - L'premier qui me touche, je le dégomme ! J'crache entre mes dents et frappe une nouvelle foi du talon, admirant les tronches à dents pointus se fixer vaguement.

Le silence est d'or, les molosses hésitent.
Et comme rien ne dur, ils finissent finalement par nous foncer dessus, prêts à tenter le tout pour le tout. Maudit démons.

- EN REVANCHE ! Je m'exclame dans une dernière tentative d'éviter la crise, j'vous l'file lui si vous me laissez partir !

Les bestioles hésitent, se concertent d'un coup d’œil en biais et observent Marcus. C'est ce que ces connards semblent étrangement reconsidérer la question.

- Mais... La tueuse est pas censée protéger et servir, ou un truc du genre ? Grogne l'un d'entre eux.

J'ai l'air fine, la gueule en biais, les biceps tendus alors que je tiens fermement mon foutu poteau de signalement déglingué.

- Que les humains, j'crois, marmonne l'autre en se grattant le... menton ?

J'en profite pour lancer un coup d’œil sidéré à cet abruti de Marcus, marmonnant entre mes lippes pour lui demander un silencieux : « Mais c'est qui ces bouffons ? ». Tant pis. Je tente le tout pour le tout et bondit en avant, fracassant le crâne de l'un des requins avant de plaquer mon talon contre ce qui doit, logiquement, être le plexus solaire de l'autre. Et une pirouette de danseuse plus tard, l'adrénaline me pousse à faire la chose la plus immonde de toute ma vie. Planter le pied arraché du panneau dans la poitrine de celui que je viens d’assommer avant de valser pour m'accrocher à la tête de son copain décontenancé. J'enroule mes deux bras, souffle et inspire tout en faisant pression sur son énorme cou poisseux. C'est vrai ce qu'on raconte, c'est bien plus difficile que ce qu'on voit dans les films. Le démon s'agite et nous propulse çà et là sur le chemin, allant même jusqu'à nous vautrer contre un Marcus. Lorsque je sens enfin sa conscience quitter son esprit au bout d'un long moment de débats houleux, je le relâche instinctivement et recule, papillonnant tout en observant les trois démons amochés. Deux dorment profondément. En revanche, l'un d'entre eux se retrouve avec un sacré trou dans la poitrine. Est-ce qu'il survivra ? Est-ce que...

j'ai tué cette chose ?
Cette entité consciente ?
Est-ce qu'il avait un prénom ?


L'horreur me submerge. Mes pieds tremblent. La surdose d'adrénaline retombe finalement à son niveau le plus primitif et mes genoux s'écorchent contre l'asphalte. Je tombe à terre, vibrante et trempée d'une sueur froide. J'ai envie de vomir.

- Pourquoi tu m'as mêlée à ça ?... »

Je souffle. Lui lance un regard accusateur et inspire longuement avant de me laisser retomber sur mes miches. J'suis aussi claquée que mortifiée. Les vampires sont faciles à tuer.  Ils disparaissent et redeviennent poussière. Ils sont déjà mort.

Cette fois, je sens que j'ai franchis une ligne funeste.
Suis-je vraiment si différente de la tueuse, maintenant ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Marcus Leblanc
avatar
Loup-garou endetté





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 32


MessageSujet: Re: Toi, encore?! † feat Alex   Dim 12 Aoû - 2:55

Toi, encore?!
feat Alex

Parc des hauteurs, cinquième arrondissement, Lyon, juillet 2000


Qui sont ces bouffons? A la question silencieuse d'Alex, le québécois se contente d'hausser les épaules. Il n'en sait pas vraiment plus qu'elle, dans le fond. De toute façon, elle ne semblait pas attendre de réponse puisque telle une guerrière, elle bondit pour se lancer dans l'arène! Oh ouais, ça, ça plait à Marcus. Au lieu de fuir loin de tout ça, il suit le combat tel un coach qui encourage les exploits de son poulain. Un peu plus et on pourrait lui fourrer des pompons de cheerleaders entre les mains. C'est qu'elle a une sacré poigne, la petite. Avec ses petits bras, elle est en train d'étouffer tête de poiscaille. Les deux carcasses se trimbalent, heurte le loup qui se hâte à faire un pas de côté, l'air de dire "ne me touchez pas, je ne veux pas prendre part à ça" et quand enfin, la bestiole crève, il s'autorise un petit bond de victoire.

— Bonne job, gamine.

Content, il vadrouille autour des trois corps qu'il n'hésite pas à fouiller. Sur l'un, il trouve un paquet de clopes et un briquet. Sur un autre, il trouve une petite liasse de billets mais sur le troisième, celui qui est raide de chez raide, il ne trouve rien d'intéressant, à part des pastilles pour la menthe. Autant vous dire que cette trouvaille le rend un brin perplexe.

— Pourquoi je t'ai quoi?

Marcus s'était perdu dans ses pensées, se demandant si l'argent allait lui servir à rembourser un peu sa dette ou à se louer les services d'une pute. Beh. Il ne réfléchit pas longtemps et choisi la seconde option. Toutefois, en se tournant pleinement vers la potentielle, il cesse de sourire de manière guillerette. C'est qu'elle n'a pas l'air très bien, la petite.  

— Tu fais une crise d'hypoglycémie, un truc du genre?

Il questionne mais dans le fond, il ne sait pas trop à quoi ça correspond, une crise d'hypoglycémie. Si elle est en plein dedans, il ne serait même pas fichu de l'aider. C'est donc hésitant qu'il s'approche d'elle.

— Tu devrais rentrer chez toi, maintenant. Hein. Te reposer, tout ça. Hey, si tu veux je te donne la moitié de l'argent que je vais récupérer grâce au collier, t'en pense quoi? Tu sais ce qu'on dit, le travail mérite salaire, une connerie du genre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Alex M. Godefroy
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 21/06/2018

Messages : 193

Age du personnage : 26 notes rock’n’roll.

Pouvoir : Potentielle complètement paumée.

Mon boulet : Sébastian

Métier : « Musicienne » galérienne et serveuse.



Avatar : Meg Myers


MessageSujet: Re: Toi, encore?! † feat Alex   Lun 20 Aoû - 9:05

Toi, encore?!
feat Marcus

Parc des hauteurs, cinquième arrondissement, Lyon, juillet 2000
Sa question stupide résonne dans mes esgourdes. Pourquoi quoi ? Pourquoi t'as fait ça, pourquoi tu m'as embarquée là-dedans ? Pourquoi tout le monde veut me faire sombrer ? Pourquoi est-ce qu'ils tiennent de temps à faire de moi une tueuse ? J'inspire et expire. Les mots de Marcus résonnent dans mon crâne. Il parle trop. J'étouffe. Il approche et je ne veux pas. Je ne veux pas le voir. Je ne veux voir personne. Et finalement, à la proposition indécente de Marcus, j'élève mes prunelles rageuses pour le fusiller du regard. Je saute sur mes talons, me débat avec sa fichue breloque et décroche finalement mes écouteurs. Tant pis, Sebastian m'en rachètera. Je balance le tout à Marcus, il se démerdera pour le démêler.

« - Laisse-moi en dehors de ça, t'as compris ? Me mêle plus jamais à tes conneries ! » Je gémis et recule, avise les créatures.

Celle au crâne presque explosé est la plus obsédante. J'ai un haut-le-cœur de dégoût. La bile menace. Je vais vomir mes tripes et laisser mon ADN partout. La sueur froide coule le long de ma nuque et je tourne les talons, fuyant ce lieu de misère le plus vite possible. J'ignore où. J'ignore pourquoi. Tout ce que je veux, c'est oublier.

Tout ce que je veux, c'est revenir en arrière.  
Et ne jamais avoir découvert ce que je suis et ce que je serai.





FIN DU SUJET

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Toi, encore?! † feat Alex   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toi, encore?! † feat Alex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» draft @OPB feat. Alex Darras
» Revok ( Alex )
» Bonne Fête Alex!
» Karl Kolchak par Alex Lopez
» Présentation de Alex Storm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Bienvenue dans la ville de Lyon :: 5ème arrondissement-
Sauter vers: