Family reunion (Austens)
FORUM EN CONSTRUCTION/FORUM PRIVE BTVS. LANCEMENT DE LA BÊTA. RAMENEZ VOS JOLIES FESSES.

Partagez | 
 

 Family reunion (Austens)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 135

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Family reunion (Austens)   Lun 25 Juin - 13:43

Family Reunion
feat Austens for the win

Il fait nuit noire au moment où enfin, le train arrive à la garde de Lyon Part Dieu. La dame assise à côté de moi me donne un léger coup de coude pour me réveiller. Ma nuque est si raide que j’ai du mal à me redresser. J’ai bien cru que j’allais rester coincée ici jusqu’à demain matin. Mon ventre gargouille, je meurs de faim. Le sandwich que j’avais acheté en gare a été dévoré depuis longtemps, et je préfère garder le peu d’argent qu’il me reste pour prendre un taxi. A cette heure-ci, je n’ai pas la moindre envie de vadrouiller à droite à gauche. Juste de manger et d’aller me coucher. Je me lève, m’empare de mon sac à dos qui réunit toutes les affaires que je possède, et sort du train. Je pense à ma mère et me demande si elle a lu le mail que je lui ai envoyé. Si elle a déjà appelé Jude et Roxy. Mais j’en doute, elle ne le verra sans doute que demain matin. En y repensant, je me sens quand même coupable. C’est la première fois que je pars si longtemps. Au moins, maintenant, je suis majeure, on ne peut plus appeler la police pour me ramener de force à la maison.

Je finis tant bien que mal par trouver la sortie de la gare, où les taxis circulent. J’espère que l’argent que j’ai suffira, je n’ai pas la moindre idée de la distance à laquelle se trouve l’appartement, ou la maison de Jude et Roxane. Je ne sais même pas si Lisa y vit aussi, ni ce qu’ils fabriquent tous ici. Je finis par trouver un taxi libre et monte à l’arrière, puis lui donne simplement le papier avec l’adresse. Je l’avais gardée sur moi au pensionnat, au cas où. Sans doute que je sentais que j’irais un jour ou l’autre.


Le taxi fini par arriver à destination, et heureusement annonce un prix que je peux me permettre de payer. Il ne me reste presque plus rien, il va falloir que je trouve le moyen de renflouer les caisses assez rapidement, et j’avoue que je compte un peu sur mes frangins pour me filer un coup de main.

Je descends de voiture et regarde le bâtiment devant lequel le conducteur m’a déposée. Et là… j’avoue, je ne m’attendais pas vraiment à ça. Je sais que Jude a monté sa boîte, mais personne n’avait vraiment l’air de savoir de quoi il s’agissait. Je m’étais dit qu’il était resté vague pour éviter que maman flippe trop, et en voyant la devanture, je comprends pourquoi.
Ce n’est ni une maison, ni un lot d’appartements, mais un bâtiment étrange, avec une plaque, « Lloyd&Devos Investigation ». Ça alors, Jude s’était lancé dans une carrière de Sherlock Holmes ? Il n’a même pas utilisé son nom de famille. Quant à Devos, je n’ai aucune idée de qui il s’agit. Si jamais Jude s’est marié sans me le dire, il va en entendre parler.

Bien évidemment la porte est fermée. Normal, il doit être deux heures du matin à tout casser. Par chance, je suis devenue plutôt douée dans l’art de crocheter les serrures, et celle-ci n’a pas l’air bien résistante. Une ou deux minutes me suffisent pour pouvoir entrer.

Je ferme la porte derrière moi et essaie d’avancer en faisant le moins de bruit possible, malgré l’obscurité. A tâtons, je finis par tomber sur la pièce que je recherchais: la cuisine. Je meurs littéralement de faim, et c’est un miracle que mon estomac ne se soit pas déjà autodigéré. Je jette mon sac et ma veste dans un coin et ouvre la porte du frigo. Je me sors de quoi faire un sandwich et je repère une énorme part de lasagnes avec un post-it « Elkan ». J’ignore qui est Elkan, mais il faudra que je pense à le remercier. Je jette le post it à la poubelle et j’attrape l’assiette que je place au micro ondes. Je me fais ainsi un bon petit casse-croûte, vidant allègrement une bonne partie du frigo. Je termine le festin par une part de gâteau au chocolat et une bière fraiche. Je ne sais pas combien de personnes vivent ici, mais elles ont sacrément bon goût.

J’aurais dû savoir que ma présence ne passerait pas inaperçue, même en pleine nuit. Alors que je suis sur le point de finir mon repas, la porte s’ouvre à la volée sur mon frère, que je n'ai plus vu depuis trois ans. Et encore.

« Salut Jude ! »
je lui lance, nonchalamment en buvant une gorgée. « Tu veux du gâteau ? » je lui tends l'assiette l'assiette où il reste une part.

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Judicaël L. Austen
avatar
Médium trop sexy pour toi





Date d'inscription : 15/06/2018

Messages : 513

Age du personnage : 30 goûtes d'eau d'un vase déjà trop plein.

Pouvoir : Médiumnité - Contact avec les esprits - exorcisme - paralysie temporaire et extrêmement limitée.

Métier : Supporter ma moitiée blonde et sauver le cul des pas doué-e-s.



Avatar : Armie Hammer

Localisation : Dans ta mère. (Ou ton père.)

Mood : Pathos


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Mer 27 Juin - 11:11

Family Reunion
feat Austens for the win

Tu passes une main sur ta frimousse en sueur. Un bâillement harassé t’échappe alors que tu te traînes dans le hall du couloir désert, la tête encore pleine de mauvais souvenirs, de vilaines chimères et du cri déchirant de ta défunte Gwen. Elle te hante et te supplie chaque nuit, te demandant inlassablement de la libérer du mal qui l’avait dévorée de l’intérieur. Et toutes les nuits, tu te réveilles en sueur en suppliant le destin ou tu ne sais qui d’être dans ses bras, la lumière Galloise chauffant votre peau à travers les rideaux des grandes fenêtres de ton ancienne maison de campagne. Tous les jours, tu vires les drames pour les beaux souvenirs de ta terre natale. Alors tu songes à la baguette maison de ton père, grand féru des spécialités françaises. Au beuglement de Maman lorsque cette maudite voiture refusait de fonctionner comme elle le voulait. Ses mains tâchées de cambouis et sa vielle tenue de mécano trop large piquée à ton défunt grand-père.

Les idées se brouillent dans ta caboche, sans plus aucun sens temporel. Tu vois le dernier vrai sourire de Roxanne. Tu vois ton aînée vous courir après pour vous retirer un briquet à la main, chapardé en douce pour aller faire péter les feux d’artifices avant l’heure sur la place du marcher. Tu revois Lisa riant aux éclats avec sa dégaine de garçon manqué. Gwen levant les yeux au ciel lorsque tu faisais le paon devant ses prunelles encore presque indifférentes à tes charmes. Tu sens toutes les odeurs du village. Le Bara brith de Papa le Mardi soir, grand rituel sacré pour toute la fratrie. Maman qui danse avec une telle grâce qu’on en oubliait presque qu’elle était la matriarche la plus flippante du pays de Galle. Roxane qui ronfle sur tes genoux sous le grand chaîne du jardin après une bataille d’eau avec Lisa. La frimousse blonde de Dora. Les nombreux livres éparpillés dans tout le salon à cause de Lisa et votre aînée. Tes petits frères beuglant autour d’elle pour savoir qui lui brosserait les cheveux le premier de la petite dernière. Dora... ton palpitant se compresse et tu serres les dents.

La naine n’est pas morte et tu le sais de source sûre. Il n’en reste pas moins inquiétant de n’avoir aucune nouvelle d’elle. Entre ça et les diverses affaires, l’arrivée d’une folle furieuse castratrice et de l’adorable Coraline, tu frôles le burnout. Après un énième bâillement, tu t’étires et soupir en vérifiant si Basile est toujours debout. ce grand oiseau de nuit est un habitué des siestes au bureau, à tel point que venir le réveiller en pleine nuit pour lui dire d’aller se coucher est devenu un petit rituel. Mais l’obscurité envahit le hall d’entrée et tu soupires en fixant la porte. La porte. Neuve. Forcée. Tous tes pouls se hérissent et tu grondes. Par réflexe, tu te précipites sur une hache encore oubliée dans le coin par ta sœur, bien content que Basile ne soit pas passé par là.

Ta grande patte d’ours serrée autour du manche, tu t’avances lentement jusqu’à la source d’un bruit que tu n’as remarqué que trop tard, sourcils froncés et trapèzes tendues. Ta dextre libre pousse doucement la porte pour aviser non pas un démon chevelu, mais la bouille brune d’une grande girouette perchée près du frigo comme un suricate qui boulotte. Tes azures s’écarquillent alors que l’inconnue prononce des mots qui mettent un temps considérable avant d’atteindre tes méninges. Le temps que le circuit s’imprime, t’as déjà planté la hache dans le mur à côté du frigo. Ta main toujours sur le manche, ta gueule passe par toutes les couleurs alors que l’air te manque. Dora. La naine. Ta petite sœur adorée, disparue pendant trois mois. Tes poumons se chargent finalement alors que tu lâches la hache toujours plantée dans le mur.

****

Francis est bourré, certes, mais force est d’admettre que le type qui a fait cette route l’était encore plus sur lui ! L’ivrogne tangue, gratte le fond de ses poches à la recherche d’un dernier mégot de clope pas trop entamé et s’arrête devant cette drôle d’agence du centre. Il a jamais comprit le délire de ces types. Y a de drôles de rumeurs qui tournent autour d’eux. Et y a cette blonde là, complètement siphonnée. Il renifle, allume son pauvre bout de mégot et aspire. « NON MAIS TU TE FOUS DE MOI ?! » Francis sursaute, lâche son philtre par trouille viscérale et recule en avisant la porte. Ça alors, sa mère le fait suivre ou bien ? «  TROIS MOIS ! TU VAS VOIR QUAND MAMAN VA L’APPRENDRE, NON MAIS OÙ T’AS FOURRÉE TA PETITE TÊTE ? TU TE CROIS OÙ ?! » Francis recule un peu plus alors que la chambranle secouée par un courant d’air continue de beugler et de remuer. Et la suite des meuglements devient rapidement inaudible.

La porte parle ! LA PORTE PARLE ET L’ENGUEULE !

- Pardon je voulais pas, promis demain j’arrête ! DITES RIEN À MA MÈRE ! »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 135

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Mer 27 Juin - 17:39

Family Reunion
feat Austens for the win

Ce gâteau au chocolat est vraiment bon. Je ne sais pas qui l’a fait, mais je vais très certainement le soudoyer pour qu’il recommence dès que possible. Je n’avais pratiquement rien mangé depuis vingt-quatre heures, j’ai l’impression de n’avoir jamais eu aussi faim de ma vie. 
Je ne vais pas mentir, dès l’instant où je vois la silhouette de Jude dans l’encadrement de la porte, je sais que je vais passer un sale quart d’heure. J’aurais préféré tomber sur Roxy en fait. Je lui propose du gâteau au chocolat pour l’amadouer, mais il faut croire que ça ne marche pas vraiment. Il s’avance et plante la hache qu’il tient à la main dans le mur près du frigo. Je sursaute au point que je manque de lâcher l’assiette.

« Mais ça va pas la tête ? »

Mes protestations, il s’en fiche complètement. Bientôt, il se met à hurler comme jamais je ne l’ai entendu hurler. J’avoue que je n’en mène pas large. J’avais beau savoir que j’allais probablement me faire engueuler, je trouve qu’il pousse le bouchon là. Faut pas exagérer quand même, moi au moins je ne me suis pas cassée dans un autre pays depuis trois ans. En tout cas je n’apprécie pas particulièrement me faire crier dessus comme si je n’avais que cinq ans et je le fusille du regard.

« Nan mais faut te calmer ! Faut toujours que tu dramatises, prends des calmants, je sais pas moi ! »

La mine boudeuse, je m’installe à la table de la cuisine et je plante rageusement ma cuillère dans mon gâteau pour en avaler une bouchée. Ouais, je suis vexée et pas qu’un peu.

« Contente de te revoir aussi ! »
je lui balance avec sarcasme. « Tu exagères, je suis pas partie depuis si longtemps. »

Si en fait. Je le sais parfaitement d’ailleurs, mais je préfère jouer la carte de l’innocence. Pour être tout à fait franche, j’ai conscience d’avoir peut-être un peu tirer sur la corde. Le temps passe beaucoup plus vite quand on est amoureuse il faut croire, et j’ai l’impression que les derniers mois ont filé en un éclair.

« En plus j’ai déjà prévenu maman. »

J’omets bien entendu de lui préciser que j’ai envoyé un simple email. Hier soir. Mais au moins, peut-être que je vais éviter qu’il la prévienne lui-même. Parce que s’il y a bien une personne que je n’ai pas envie d’affronter, c’est ma mère. Il est probable que dès l’instant où elle saura que je suis ici, elle n’aura qu’une envie: faire le voyage et me ramener par la peau du coup. Quoique je ne sais pas ce qu’elle pourrait faire de moi. Je n’ai pas passé mes derniers A-levels et il est probable que le pensionnat refusera de me reprendre après toutes les conneries que j’ai pu y faire. Surtout m’enfuir en échappant à l’oeil de lynx des surveillantes. Tant mieux, plutôt crever que de retourner dans un endroit aussi sinistre. J’avoue, quelque part j’éprouve un malin plaisir à avoir joué avec leurs nerfs, surtout après qu’ils m’aient laissée moisir là-bas pendant un an.

« Moi qui étais contente venir, ça fait plaisir en tout cas… C’est vrai, ça fait combien de temps qu’on s’était pas vus ? »

Je lui lance un regard perçant, histoire de BIEN le faire culpabiliser en plus. Ce n’est pas que du cinéma. Je n’ai vraiment pas digéré le fait qu’ils soient tous partis, les uns après les autres, en nous rendant à peine une petite visite de temps en temps. Avec mes parents qui guettaient mes crises d’épilepsie comme si j’étais une bombe à retardement, et moi qui craignais la prochaine prédiction à venir, tout en ne comprenant pas vraiment ce qu’il m’arrivait. Et eux qui insistaient en plus toutes les deux minutes pour savoir si je prenais bien mes anti-douleur comme il faut… J’ai beau les aimer, ils m’étouffaient à être sans cesse sur mon dos. Alors oui, emmerder un peu Jude, c’est quand même une consolation. Surtout quand je vois son visage passer par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Je lui lance un sourire innocent avant d’avaler une autre bouchée de mon gâteau.


Mais s’il pouvait ne pas avoir l’idée de prévenir maman, ça m’arrangerait beaucoup…
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Judicaël L. Austen
avatar
Médium trop sexy pour toi





Date d'inscription : 15/06/2018

Messages : 513

Age du personnage : 30 goûtes d'eau d'un vase déjà trop plein.

Pouvoir : Médiumnité - Contact avec les esprits - exorcisme - paralysie temporaire et extrêmement limitée.

Métier : Supporter ma moitiée blonde et sauver le cul des pas doué-e-s.



Avatar : Armie Hammer

Localisation : Dans ta mère. (Ou ton père.)

Mood : Pathos


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Mer 27 Juin - 20:41

Family Reunion
feat Austens for the win
Tu fulmines littéralement. A tel point que tes meuglements risquent d'alerter tout le quartier. Dora a tellement changé que tu te fais la promesse de le lui faire remarquer plus tard. Pour le moment, tu continues de déblatérer et de laisser couler toute ta rage sur la pauvre adolescente visiblement plus pantoise qu'elle ne veut bien le montrer. Et ce n'est que lorsque tu souffle une dernière remontrance qu'elle prend le relais, te lançant plusieurs reproches avec un dédain à te faire bouillir sur place. Sa mauvaise foi habituelle reprend rapidement le dessus sur sa confusion et ton visage repasse par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. A tel point que t'en reviens raccord avec les deux drapeaux plantés sur le comptoir dans la pièce d'à côté. Lorsqu'elle achève rageusement sa tirade en se vengeant sur le pauvre gâteau d'Elkan, tu retires la hache sur mur, avance jusqu'à la table et plante en face d'elle en posant l'artefact de ta jumelle à côté de ta chaise.

Tu te vautres sur ton siège, plante tes azures polaires sur l'ancienne blonde et reste muet quelques longues secondes tout en crachant l'air par tes narines. Tes zygomatiques sont marquées, comme à chaque fois que tu affiches ta moue inexpressive. Tu digères la nouvelle et le soulagement qui te broie les tripes tandis que la rage continue d'enfler ton cœur. Tu voudrais la serrer dans tes bras, lui demander comment elle va... mais là, c'est trop tôt.  

« - Noël dernier, tu lâches finalement à contrecœur, peu désireux de faire la causette comme si de rien était.

Les effluves de tes cauchemars encore trop frais dans ton crâne, tu souffles à nouveau et baisse les yeux vers ta carcasse. T'es uniquement vêtu d'un caleçon large et le remarque que maintenant. Tant pis. Tes doigts pianotent sur la table, tu renifles, plaque tes coudes sur le bois soigneusement ciré par Basile et parvient finalement à lâcher entre tes lippes serrées :

- Tu sais très bien pourquoi j'évite de revenir, Dora.

Pour l'appeler par son prénom, c'est que t'es vraiment furieux.  Elle comprendra. Gwen était complètement intégrée aux Austen. Après tout, elle était devenue l'une des leurs. Tu renifles à nouveau et lâche un rire amère.

- Franchement, t'as du culot d'oser comparer mon départ avec ta fugue. Vous savez tous où on est. Et toi, t'étais où ? Parce que j'ai remué ciel et terre – littéralement – pour savoir où tu te trouvais. J'avais... J'ose pas imaginé si t'avais été avec...

T'arrive même pas à finir ta phrase. Ca te paralyse rien que d'y penser. Et la naine sait parfaitement que le simple fait de flirter avec le monde des esprits est une expérience des plus chaotiques et désagréables pour toi. C'est comme vivre sa propre mort. A chaque fois.

- Papa et Maman ont failli faire appel à Scotland Yard ! Tu connais la Matriarche, c'est une vraie lionne tyrannique.

Finalement, tu lui agrippes les mains et lui lance un regard un peu plus doux et clément. Etre en colère contre elle est bien plus difficile que prévu. Surtout maintenant que tu sais qu'elle va bien. Enfin.

- Pourquoi tu nous as pas envoyé de message ? Au moins à moi et p'tite tête ? Tu sais bien qu'on t'aurait finalement couverte, voir aidée financièrement. »

Et pour la première fois, tu l'observes vraiment. En plus d'avoir pris une quinzaine de centimètres, ses bonnes joues rondes entourées d'une crinière blonde ont été remplacé-e-s par une tignasse brune et des pommettes saillantes. Ses yeux en amande si particuliers, héritage de votre grand-mère qu'elle seule possède, t'observent. Son regard est toujours le même, presque. Il y a quelque chose de plus dur et vorace à l'intérieur. Les tiens doivent probablement lui dire : Je t'aime, mais tu m'emmerdes, la naine. Trois putain de mois ! Elle en entendra parler pour des décennies, ça, elle peut en être certaine.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Roxane C. Austen
avatar
Chasseuse de monstres





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 230

Age du personnage : J'ai 30 pieux au compteur.

Pouvoir : Je te l'accorde, je n'ai pas les supers pouvoirs d'une Tueuse ou d'une potentielle mais depuis mon adolescence je botte le cul des créatures surnaturelles. Tu l'as compris, mon choux, faut pas venir m'emmerder.

Métier : Ah ah ah. Un quoi? On en parlera un autre jour, si tu le veux bien.



Avatar : Yvonne Strahovski

Localisation : Un peu partout. Je suis du genre vadrouilleuse, tu vois?


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Jeu 5 Juil - 6:55

Family Reunion
feat Austens for the win


1er arrondissement de Lyon, agence Llyod & Devos Investigation, Juin 2000

Clac. Clac. Clac. Ses escarpins heurtaient le bitume en un rythme régulier et rapide. Clac. Clac. Clac. La blondasse avançait, la tête haute, le dos bien droit, de sa démarche assurée. Pourtant, elle morflait. Son corps hurlait à la mort. Ses pieds, on en parlait même pas. Pour les beaux yeux d'une âme innocente, Roxane s'était frottée de très à un démon. Le genre colosse et tout en muscles. Il l'avait frappé, bousculé et sacrément piétiné... dans son ego de femme dominante. Elle l'avait quand même eu, ce fumier. La tête, tranchée avec une pelle. La même pelle qui avait servi à enterrer le corps. La tête, Roxane l'avait gardé en guise de trophée, histoire de l'exhiber auprès des mecs de l'agence. C'était qui, le sexe fort?

Ses efforts pour rester digne lui prenaient toute son énergie et lui ôtait toute capacité de réaction. Si bien qu'elle heurta de plein fouet une jeune femme dans la rue qui n'était visiblement pas fichue de regarder droit devant elle.

— Tu peux pas regarder où tu marches?! s'agaça aussitôt Roxane.

On aurait pu mettre ça sur le dos de sa nuit harassante mais non. Rentrer dans le tas, dans tous les sens du terme, c'était son genre. Sans détour, sans langue de bois et surtout, sans délicatesse.

— Et toi tu peux pas faire moins de bruits avec tes chaussures?

La petite avait besoin de travailler sa répartie mais ce n'était pas une mission pour Roxane. Haussant un sourcil, la franco-galloise refusait de lui octroyer le dernier mot, parce que bordel, elle venait de terrasser un démon six fois plus imposant que cette petite chose en face d'elle, hors de question donc, de s'écraser maintenant. Une question de fierté... et de mauvaise foi.

— Exactly, tu m'as entendu arriver so can you tell me why you and your fucking flabby butt, your stay in my way?!

Roxane ne sut jamais si c'était l'épée dans sa main droite, la tête de démon dans sa main gauche, les tâches de sang dégueulasses sur son pull blanc, les traces de terre sur son pantalon mauve, sa crinière de folle, les bleus sur son visage ou son regard meurtrier qui avait dissuadé l'impertinente. Toujours était-il qu'elle avait prit ses jambes à son cou avant même que la blonde ait fini sa phrase. Ce qu'elle trouvait d'une impolitesse incroyable.

— Les jeunes, de nos jours...

Un soupir et elle reprit sa marche, jusqu'à ce qu'enfin, elle arrive à l'agence. La première chose qu'elle pensa à faire, c'était de retirer sa fucking paire d'escarpins. Soulagée, elle posa sa pelle à l'entrée et traîna sa carcasse jusqu'à la cuisine. D'ailleurs, elle pouvait constater que la lumière était allumée. Elle se mit à prier pour que ce ne soit pas Elkan, prit d'une fringale, qui s'attaquait à la part de gâteau que Basile lui avait mit de côté.

Et non... ce n'était définitivement pas Elkan dans la cuisine. Absolument pas. La blonde se figea sur place, ses claires prunelles scellées sur ce petit bout de femme qui, précisons-le, bouffait le gâteau que Roxane espérait manger en guise de réconfort.

— Le microbe, qu'elle lâcha en faisant claquer sa langue contre son palais.

Dans sa tête, c'était le gros bordel. Une part d'elle souhaitait exploser, se mettre dans une colère monstre, planter son poing dans quelque chose, potentiellement Dora, tiens. Roxane était furax contre sa petite soeur. Partir, fuir de la maison c'était une chose mais ne prévenir personne? Ni Jude, ni elle-même? Sans nul doute, Roxane s'était sentie trahit et blessés. Sans parler de l'inquiétude constante qu'elle nourrissait auprès de sa cadette. Cette même inquiétude qui d'un coup, d'un seul, s'envolait. A sa rage contenue, le soulagement se mélange. Cette envie pernicieux de lui sauter au cou, non pas pour l'achever mais pour la prendre dans ses bras. Putain, elle pourrait presque en pleurer, si elle ne s'était pas conditionnée pour rester impassible.

Inspirant et expirant pour éviter d'exploser trop rapidement, la chasseuse s'approche de la table et pose la tête du monstre sur la table, avec beaucoup trop de délicatesse. Contrôler ses gestes pour essayer de contenir ses émotions... Une astuce de merde prodiguer par Basile.  

— Jude et moi, on en a fait des conneries par le passé, qu'elle expliquait d'une voix calme... beaucoup trop calme quand on connaissait le tempérament sanguin de Roxane. Mais alors toi...

Anticipant déjà une remarque pouvant l'agacer, elle s'empressa de préciser, son ton haussant déjà d'un cran.

— Ne t'avise pas à me sortir un truc du genre "c'est bon, ça va, faut te calmer". 'Cause NO, IT'S NOT OKAY! AND YOU STOLE MY CAKE!!!

Elle avait essayé de se contenir, vraiment, mais la rage bouillonnait en elle. Ce besoin d'expulser ses trois mois d'enfer qu'elle avait vécu, dans la crainte et la tourmente à cause d'un microbe. Roxane attrapa la hache laissée sur la chaise à côté de Jude et l'agita, menaçante, sous le minois de Dora. Non, elle n'avait pas l'intention de la découper en morceau. Pas encore en tout cas.

— YOU'RE A THIEF AND A RUNAWAY! And mommy's going to kill me if I kill you first!

Toujours en colère mais un minimum calmée, Roxane balança la hache sur la table, non sans lâcher un soupir. Cette gosse aura sa peau... puis elle comprit bien vite qu'elle était trop fatiguée pour rester en colère.

— Et sinon, c'est quand que tu te bouges pour faire un câlin à ta frangine?

Parce que ouais, elle était quand même contente de la revoir, son microbe. Maintenant qu'elle avait pété sa petite durite, elle se sentait moins tendue. Toujours en colère, avec un goût amer sur la langue mais Dora allait bien. C'était l'essentiel.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 135

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Dim 15 Juil - 14:38

Family Reunion
feat Austens for the win

Je sais parfaitement à quand remonte la dernière fois que j’ai vu mon frère. J’éprouve une certaine satisfaction à l’entendre le dire. Peut-être qu’il va prendre conscience qu’il n’aurait peut-être pas dû m’abandonner comme ça, toute seule dans le fin fond du Pays de Galles, et qui plus est dans cet abominable pensionnat sans rien d’autre autour qu’un village de pèquenauds. Je regarde quand même sa hache du coin de l’oeil. Depuis quand il se balade avec des ustensiles pareils ?
Au fond je sais bien qu’il a raison, que ma fugue n’a rien à voir avec son départ. Je suis pas débile. Mais ça ne m’en a pas moi blessée qu’il parte avec Roxy et ne vienne nous voir que quelques fois par an. Je sais qu’il fait référence à Gwen, mais ça commence franchement à m’agacer, voire me mettre en colère. Alors ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, j’adorais Gwen. Vraiment. J’ai beaucoup souffert de sa mort, même si bien moins que Jude évidemment. Mais il n’empêche que ça fait des années. Et ouais, ça me blesse que le souvenir d’une morte soit plus fort que passer du temps avec moi, qui suis bien vivante, pour le coup.

Je crois que j’éprouvais aussi un malin plaisir, de savoir que pour une fois c’était moi qu’il cherchait. De les inquiéter, vraiment. J’ai un peu honte, c’est vrai. Je sais plus ou moins dans quel état a pu se trouver mon frère, mais je ne sais pas s’il se rend vraiment compte à quel point je me sentais seule en découvrant que je n’étais pas tout à fait comme les autres. Oui, je pouvais lui en parler quand il venait, ou au téléphone, mais c’était loin d’être suffisant.

« Si tu veux on peut faire un concours de qui souffre le plus en utilisant ses pouvoirs, hein ? » je lui lance, sur un ton acide.

Bon il n’est pas encore au courant de tout ce que j’ai pu découvrir. Il sait que je peux voir des choses lorsque je fais des crises d’épilepsie, mais pas que je peux voir l’avenir de personnes en particulier, et encore moins comment ça se passe…

Je hausse les épaules lorsqu’il me parle de nos parents. Le sujet ne me met pas particulièrement à l’aise. Il a l’air d’avoir avalé mon mensonge, mais je ne suis pas sortie d’affaire pour autant: dès l’instant où elle verra mon email, maman va péter un plomb. J’aurai beaucoup de chance si j’en sort en un seul morceau, et malheureusement je ne cours pas très vite…

Mais l’attitude Jude change et je crois que ça me met encore plus mal à l’aise. Je n’avais pas prévu qu’il soit aussi sympa, aussi vite. Surtout que quand il me regarde comme ça, je me sens obligée de m’adoucir aussi et de lui confier des trucs. Je finis par baisser les yeux et je hausse les épaules.

« Ouais je sais… j’avais besoin de faire un break je crois. De mettre tout en pause. »

Je garde quand même un ton bourru, qu’il ne s’imagine pas que je ne lui en veux plus, hein. Nous n’avons pas le temps de poursuivre cette conversation puisque la porte s’ouvre à la volée sur… ma soeur. Qu’est-ce qu’ils ont tous à m’appeler le microbe, ou la naine ? Je mesure un mètre 80 bordel !

« Roxy ! »

Je lui souris, plutôt satisfaite de l’effet que je produits, je l’avoue. Je me demande ce qu’elle fabriquait, elle est complètement échevelée, on dirait qu’elle a fait la fête toute la nuit. Je crois que d’eux deux, c’est peut-être à elle que j’en voudrais le plus pour son départ. Jude encore a l’excuse de Gwen, mais Roxy non. Ne me faites pas croire que Lyon est à l’autre bout du monde, elle aurait pu venir me rendre visite aussi longtemps qu’elle le voulait. Et voilà qu’elle commence à me crier dessus, évidemment. Je la regarde, avec un petit sourire provocateur et puisqu’elle me parle de mon vol de gâteau, et bien je me fais un plaisir de le terminer juste sous son nez. Par contre si elle pouvait éviter de balancer sa hache sous mon nez, ça serait pas plus mal.

« Mais t’es malade toi aussi, c’est à la mode en France de menacer les gens avec des armes ?? »


Et après ça c’est moi qu’on trait d’irresponsable, c’est vraiment le comble. Roxy semble changer d’humeur immédiatement et m’invite à lui faire un câlin. Heureusement je la connais depuis suffisamment longtemps pour ne pas être plus surprise que ça par se revirement. Je m’appuie sur le bord de la table pour me lever et constate à ce moment que je la dépasse maintenant de quelques bons centimètres.

« Je crois que c’est plus vraiment moi le microbe, maintenant. »


Ouais, ils m’ont manqué quand même. Je m’apprête à lui faire un câlin quand l’état de ses vêtements me saute aux yeux et me fait reculer.

« Mais c’est quoi çaaaa ? »


Ma voix est devenue soudain beaucoup plus aiguë. Je sais que c’est du sang. Je le vois. Mais pourquoi y en a-t-il autant ? Et le sang de qui surtout, parce que je vois bien que ma soeur n’est pas blessée. Je regarde la hâte, puis Roxy et Jude, tour à tour, en essayant de reprendre mon calme, sans franchement y parvenir.

« Vous pouvez m’expliquer ce qui se passe ici ?? »
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Basile
avatar
Démon empathe et fluffy





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 28

Age du personnage : On te donne la trentaine mais en vrai, t'as déjà dépassé le cap des soixante-dix ans.

Pouvoir : Tu es un demi-démon empathe. Alors forcément, tu ressens les émotions des autres... Un véritable handicap pour toi mais aussi pour ton entourage le plus proche.

Métier : Tu travailles pour l'agence de détective Llyod & Devos Investigation. Officiellement, tu sers d'informaticien mais t'es également leur secrétaire et homme à tout faire.



Avatar : Jared Padalecki.

Localisation : Si t'es pas dans l'agence de détective alors t'es surement dans une librairie.

Mood : Pimpante.


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Jeu 19 Juil - 4:16

Family Reunion
feat les Austen
Pour une fois, tu ne finis pas ta soirée le nez plongé dans des bouquins. C'est fou ce que tu peux lire. Et pourtant, tu n'as de cesse de découvrir de nouveaux ouvrages, tous plus palpitant les uns que les autres. Quoi que, en cela, ce n'est pas tout à fait exact. Toujours est-il que même ces livres imparfaits ont ce petit quelque chose d'unique. Même ces livres au scénario vu et revu possèdent ce quelque chose bien à eux. Car l'histoire elle-même possède sa propre histoire. Et quand tu ne te plonges pas au cœur d'une fiction, tu dévores ces vieux bouquins poussiéreux, écrit dans des dialectes oubliés de beaucoup. Mais ce soir tu as décidé de passer la soirée en charmante compagnie. Une femme... morte. Un esprit dont tu apprécies la compagnie car tu es bien incapable de lire ses émotions. Un certain calme t'englobe lorsqu'elle est là. Alors tu en profites en jouant aux cartes avec elle. Que pourrais-tu faire d'autre, de toute façon?  

Néanmoins, ce calme se retrouve vite troublé par des cris. Ceux de Jude. Et malgré la distance qu'il y'a entre vous, tu peux ressentir une déferlante d'émotions t'envahir. C'est brutal. La colère te prend aux tripes et l'espace d'une seconde, t'as envie de crier sur la pauvre Coraline qui est en train de te foutre la pâté aux cartes. Bouleversé, ton front se plie alors que tu fronces tes gros sourcils.

— Je vais voir ce qui se passe.

T'en viens à te demander ce que Roxane avait bien pu faire encore. Et si cette fois, elle ne finirait pas avec une hache plantée en plein sternum. Avec précaution tu descends les marches d'escaliers, conscient que ça peut arriver, parfois, de voir des objets tranchants voler. Les Austen ont cette tendance à saccager l'agence sous le joug d'une émotion forte. C'est ensuite au tour de Roxane d'hurler à plein poumons... pour une histoire de cake? Ton visage se décrispe sous l'indignation. Jude à voler le gâteau d'Elkan? Roxane avait l'intention de voler la part du nécromant? Ils se disputent pour une pâtisserie? Non ce n'est pas cohérent avec les émotions que tu perçois. Par ailleurs, tu entends clairement le mot "fugueuse" en anglais. Mais tu l'as entendu. Curieux, tu t'approches à pas de souris vers la cuisine. Sauf qu'avec ta grande carrure t'es pas spécialement discret. D'ailleurs tu constates que les jumeaux ne sont pas seuls.   

Cake. Runaway. Câlin à ta frangine. Saperlipopette. Ta bouche s'ouvre en grand quand tu comprends la situation. Une autre Austen vient de débouler en ville. Oh beh ça alors... comme si tu n'avais pas assez de boulot avec les deux géants. Tu profites que ta présence passe inaperçu pour tourner les talons et t'en aller sur la pointe des pieds. Tu ne veux surtout pas te mêler de ça.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Judicaël L. Austen
avatar
Médium trop sexy pour toi





Date d'inscription : 15/06/2018

Messages : 513

Age du personnage : 30 goûtes d'eau d'un vase déjà trop plein.

Pouvoir : Médiumnité - Contact avec les esprits - exorcisme - paralysie temporaire et extrêmement limitée.

Métier : Supporter ma moitiée blonde et sauver le cul des pas doué-e-s.



Avatar : Armie Hammer

Localisation : Dans ta mère. (Ou ton père.)

Mood : Pathos


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Jeu 19 Juil - 15:45

Family Reunion
feat Austens for the win
Tout s'enchaîne alors que toi, tu restes figé sur ta chaise.  Cette histoire de concours t'échappe. La gamine n'a rien compris. En plus, elle perdrait haut la main. Tu l'espères sincèrement. Parce que si t'apprend que quiconque a osé blesser la naine, tu le tueras à main nu. Lentement. Sauf s'il est déjà mort. Roxane déboule finalement sans prévenir, gluante et dégoulinante de crasse. Oh, misère. Tes prunelles percutent ensuite la crâne dégoulinant et fripé qu'elle tient entre ses doigts par la crinière. Des dents béantes. Des particules démoniaques. De la bave jaunâtre... Un haut-le-cœur menace de bouillir derrière ta glotte et tu fronces les narines en jaugeant ta jumelle, puis la « petite » dernière. Roxane fait étrangement presque une tête de moins à côté d'elle, maintenant. Dora a été élevée aux pesticides à l'internat ou bien ? La blonde continue de bousiller tes esgourdes de votre accent si chantant, une manie qu'elle garde bien plus que toi, lorsqu'elle est en colère. Et ce qui devait arriver vous tombe sur le coin de la frimousse. Dora tique et s'offusque. Grimace. Juge et questionne.  

Tu bondis presque sur tes pieds et fixe ta moitié blonde en ouvrant et en fermant bêtement le gosier.

« - Hum, P'tite tête, tu devrais prendre une bonne douche pour retirer tout ce colorant, hm ? L'odeur est vraiment insupportable !  

Rire nerveux. Regard nerveux. Grimace nerveux. Gros yeux en direction de l'étage. Ahah. Ahaha. Ahaha. Merde, merde, merde ! Ton pouce balancé en direction de ta jumelle, tu fixes ta petite frangine devenue si grande et pince tes lippes.

- Roxane ... En fait, Roxane est cascadeuse, tu baragouines en avisant le crâne qui souille le carrelage.

C'est Basile qui va pas être content.

-Et elle ramène toujours ces saloperies en souvenirs ! Tu siffles entre tes dents en lançant un regard furibond à la blonde. Tu... tu veux à boire ? Ces gâteaux sont toujours un peu sec, Basile – tu le croiseras probablement demain- est super, mais il a encore du mal avec le fondant alors euh, tu devrais te rasseoir pendant qu'on nettoie tout ça. On a du thé, j'ai retrouvé le même que celui qu'on buvait chez Tante Rosie, tu sais, la boutique où on allait toujours remplir les stocks pour Maman le dimanche ? »

Et tu plaques tes grandes pattes d'ours sur la désormais brunette pour la diriger vers l'un des douillet fauteuil de l’accueil. Ton mensonge éhonté ne tiendra pas la route très longtemps, tu connais assez ta sœur pour savoir qu'elle finira pas découvrir la supercherie. Après tout, elle connaît déjà l'un de tes vilains petits secrets. Mais la fourrer dans ce monde lugubre sans préavis ? Jamais de la vie ! Tu moulines, tu te débines et tu blablates jusqu'à ce que la dernière des benjamines soit confortablement installée, loin de l'horrible bestiole morte. Ou du moins le morceau qu'il en reste.

Puis tu percutes : Il faut appeler Lisa ! Et Tante Anne. Et le reste de la fratrie. Nunette va péter un plomb et débouler au pays sans attendre. Comme votre mère.

Foutue gamine !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Roxane C. Austen
avatar
Chasseuse de monstres





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 230

Age du personnage : J'ai 30 pieux au compteur.

Pouvoir : Je te l'accorde, je n'ai pas les supers pouvoirs d'une Tueuse ou d'une potentielle mais depuis mon adolescence je botte le cul des créatures surnaturelles. Tu l'as compris, mon choux, faut pas venir m'emmerder.

Métier : Ah ah ah. Un quoi? On en parlera un autre jour, si tu le veux bien.



Avatar : Yvonne Strahovski

Localisation : Un peu partout. Je suis du genre vadrouilleuse, tu vois?


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Sam 21 Juil - 7:14

Family Reunion
feat Austens for the win


1er arrondissement de Lyon, agence Llyod & Devos Investigation, Juin 2000

Certaines habitudes, plus que d'autres, sont difficiles à contrôler. Agiter une hache sous le nez de quelqu'un, croyez-le ou non, devenait une véritable manie pour la blonde. Dans le monde occulte, il n'était pas rare d'avoir à impressionner des créatures plus grosses que soi. Parfois, l'utilisation d'un objet contondant qu'on agitait en guise de menace, ça en dissuadait certains de passer à l'offensive... mais certaines fois seulement. Toujours était-il que cette manie s'ancrait tellement en Roxane que sans réfléchir, elle s'était saisie d'une hache pour la brandir sous le nez de son microbe. Mortifiée, elle se figea net l'espace d'une seconde avant de reposer son arme. Au moins, ça avait calmé la blonde... ça et aussi de constater que sa frangine se portait bien. Elle était là, enfin là. Alors forcément, la blonde le voulait son câlin.

— Exagère pas, t'es à peine plus grande.  

Roxane avait pour habitude de dépasser les gens. Sauf lorsqu'elle se trouvait en compagnie des trois hommes de sa vie : Jude, Elkan et Basile. Mais de manière globale, lorsqu'elle se promenait en ville, pour peu qu'elle portait des talons, elle dépassait les femmes et même certains hommes d'une bonne tête. Leur mère avait accouché d'une armée de géants. Roxane tendait ses bras, prête à accueillir son microbe mais cette dernière s'écria, dégoutée.

— Oh...

C'était quoi ça? La chasseuse prit le temps de regarder l'état de ses vêtements tâchés de sang. L'humaine n'était pas particulièrement blessée. En réalité, elle était d'avantages couvertes de bleus, d'hématomes et de quelques égratignures mais rien d'alarmant. Assurément, ce sang ne lui appartenait pas. Jude bondit de son siège alors que Roxane lève ses claires prunelles vers le microbe. Une excuse. Il lui fallait une excuse sur le champ et c'est finalement Jude qui la trouve.

— Pour des films d'horreur à petit budget, qu'elle précisa pour essayer de donner un peu de contenance à ce mensonge.

Roxane s'essaya à un sourire décontracté mais la nervosité de Jude empiétait sur sa jumelle. D'ailleurs elle capta le regard furibond de Jude et la seule chose de pertinente qu'elle trouva à faire et de lui tendre son majeur. Comme si elle pouvait deviner que ce soir-là précisément, le microbe allait débarquer. Et alors que le géant blond emmèna Dora loin de la cuisine, Roxane s'écrasa sur une chaise en avisant tour à tour la tête de monstre et les miettes de gâteau. Jude n'avait pas tord. Elle empestait.

Toutefois, en quittant son siège, elle percuta sur un détail... essentiel : le reste de la famille. Va falloir les appeler. Les prévenir que Dora est de retour. Elle imaginait déjà la réaction de sa mère et pour le coup, elle plaignait vraiment le microbe.... et la personne qui devra passer les coups de fils. Jude s'en chargera. En attendant, elle grimpa jusqu'à sa chambre pour se prendre une bonne douche et se décrasser.

Une fois propre, elle revêtit son pyjama Spyro le dragon et rejoignit la petite famille à la hâte. En dépit de sa fatigue, elle voulait se retrouver auprès de Dora. Elle voulait savoir, dans les moindres détails, ce qu'elle avait pendant son absence. Pour autant, elle savait qu'il y'avait d'autres urgences à régler avant ça.

— Faut que tu appelles maman.

Et pour le coup, elle ne s'adressait pas à Jude mais à Dora. Ouais, grandir ça commençait par ça. Assumer ses choix et ses erreurs.
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Coraline Price
avatar
Le fantôme au foyer





Date d'inscription : 15/06/2018

Messages : 232

Age du personnage : 30 ans tout juste au moment de sa mort

Pouvoir : Téléportation, télékinésie, possession

Métier : Ancienne infirmière, aujourd'hui hante sa maison



Avatar : Dominique Provost-Chalkley

Localisation : Sa maison


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Mer 25 Juil - 14:37

Family Reunion
feat Austens for the win

Depuis qu’elle vivait à l’hôtel avec Jude, Elkan, Roxane et Basile, elle n’appréciait aucune compagnie davantage que celle de ce dernier. Pour être honnête, lorsqu’elle avait entendu le mot démon au départ, elle n’avait pas fait la fière, mais s’était apaisée en comprenant mieux ce qu’il était, et qui il était exactement. Elle n’avait plus eu d’ami depuis bien longtemps et aujourd’hui, il était ce qui s’en rapprochait le plus. Elle ne dormait pas, et par conséquent les nuits avaient souvent quelque chose d’ennuyeux, voire angoissant lorsqu’elle se retrouvait face à ses propres pensées. Elle appréciait donc particulièrement la manière dont cette soirée-ci avait évolué, puisqu’ils étaient maintenant tous deux en train de s’affronter aux cartes. Elle s’amusait comme une folle. Et en plus de ça, elle était en train de gagner, autant dire qu’elle avait de quoi être aux anges !

Mais leur jeu fut interrompu par des cris. Elle crut percevoir la voix de Jude. Il était terriblement tard, elle se demandait ce qui pouvait provoquer ce remue-ménage. Y avait-il un intrus dans la maison ? Peut-être une quelconque créature démoniaque venue les attaquer. Basile semblait préoccupé et se leva pour aller voir ce qui était en train de se passer.

« Pars pas trop longtemps, j’ai presque gagné. »
répondit-elle d’un ton à la fois amusé et nerveux.

Elle devait admettre qu’elle n’était pas rassurée, et ce fut pire encore lorsque Basile eut quitté la pièce. C’est alors qu’elle entendit un autre hurlement. Cette fois-ci, elle était persuadée qu’il s’agissait de Roxane. La curiosité et la crainte de rester seule plus longtemps furent les plus fortes, et elle sortit de la pièce puis descendit l’escalier à son tour, aussi silencieusement que possible. Elle aperçut sans mal l’imposante silhouette de Basile et le suivit, s’approchant de la cuisine. Ce qu’elle entendait n’avait rien à voir avec une potentielle attaque démoniaque, mais ça n’en était pas rassurant pour autant.

Roxane semblait crier contre quelqu’un. Et elle entendit une voix, cette fois-ci inconnue, elle en était pratiquement sûre. Câlin à ta frangine. Elle jeta un oeil surpris et interrogateur à Basile, mais il ne semblait pas en savoir beaucoup plus qu’elle. Encore une Austen ? Ils poussaient comme des champignons ceux-là !

N’ayant pas franchement envie de se retrouver au milieu de leurs affaires de famille, elle imita l’empathe, sauf qu’au lieu de faire demi-tour, elle eut le loisir de pouvoir disparaitre pour se téléporter directement à l’étage, en lieu sûr.

 


_________________


Stop, I'm already dead
A spirit climbs my spine to the brain, following the rail-road tracks down again. I needed space with soul, maybe we can die there (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Lisa Austen
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 16/06/2018

Messages : 130

Age du personnage : 28 ans

Avatar : Alicia Vikander

Age : 29

Date de naissance : 12/05/1989


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Lun 27 Aoû - 23:36

Family reunion
feat Jude, Dora et Roxy



1er arrondissement de Lyon, agence Llyod & Devos Investigation, Juin 2000

L'heure était assez avancée en cette nuit. Les gens continuaient d'affluer dans les boites, et les bars. D'autres rentraient chez eux. L'atmosphère était plutôt bonne. Et pourtant je ne pouvais pas profiter de tout cela. Déjà parce que je n'étais pas la femme la plus fêtarde de la ville, mais aussi parce que j'avais d'autres projets, des projets importants .
Je circulais à travers les rues, veillant à ce qu'il n'y avait pas de problèmes, de présence suspecte. L'endroit était réputé tranquille d'après ce que j'avais appris depuis que j'habitais dans cette ville. Pour autant, ça n'empêchait pas mon observateur de m'envoyer ici pour s'en assurer. Si ça voulait dire soirée calme, ça m'allait. J'avais de quoi me défendre sur moi et dans mon sac. Je m'en sortais en combat rapproché. Mais ce n'était pas une raison de se lancer à corps perdu dans la bataille. Je n'avais pas la trouille. Juste...Je tenais à la vie. Je n'ai pas décidé d'être une potentielle. En venant sur Lyon j'étais sensée m’éloignai un peu de ma famille et puis découvrir d'autres cultures, faire ma vie. Pas être choisi pour peut être devenir celle qui aura comme mission de combattre les vampires et les démons, celle qui se battrait jusqu'à donner sa vie littéralement pour la survie des personnes. Mais puisque c'était ma mission, je m'y tenais. Je comprenais le danger qui se tramais. Juste qu'une soirée a priori tranquille, il fallait s'en satisfaire.
Je débarquai dans une rue relativement calme Je croisais deux trois personnes mais elles ne faisaient que passer. Puis en jetant un œil aux alentours, mes yeux se posèrent sur une plaque Lloyd&Devos   Investigation » et faisait référence à des affaires surnaturelles. Depuis quand ce cabinet était ouvert ? J'observais plus attentivement l'extérieur de cet établissement. Ils n'avaient pas froid aux yeux.

Mais je n'eus pas plus de temps pour penser à ce fait que j'entendis à une voix s'élever, provenant de l'intérieur du batiment.

 « NON MAIS TU TE FOUS DE MOI ?! » 

«  TROIS MOIS ! TU VAS VOIR QUAND MAMAN VA L’APPRENDRE, NON MAIS OÙ T’AS FOURRÉE TA PETITE TÊTE ? TU TE CROIS OÙ ?! » 


Je sursaute lorsque derrière moi un clochard cria et courut en s'éloignant de moi, flippé par les fameux cri de l'autre côté de la porte. Puis je me recentrais sur ce que j'ai entendu. Cette voix m'était familière. Je ne l'entendais plus très souvent maintenant, mais...On aurait dit mon grand frère Jude...J'avais cette impression de revenir au Pays de Galles rien qu'avec ces bribes de paroles. Ça pouvait vite partir en gros bazar à la maison parfois entre les différents jeunes Austen.
C'était donc ici qu'il travaillait ? J'avais eu vent qu'il était venu s'installer sur Lyon, mais je n'avais pas eu vent de son métier. A moins qu'il était là en tant que client.

Mais pas le temps de plus y réfléchi plus. J'entendis une femme crier dans raler dans la rue

 Tu peux pas regarder où tu marches?!

Surprise par la personne en approche, j'eus le réflexe de sauter dans le buisson contre  l'établissement. C'était pas du tout confortable, ça piquait, mais au moins je passais inaperçue, du moins je l'espérais. J'avais reculé du mieux que je pouvais pour me dissimuler le mieux. Puis je guettais ce qui se passait dans la rue. Je vis la blonde qui se rapprochait de l'établissement. Elle portait une tête dans une main, une épée dans l'autre ce qui était très inhabituelle et elle semblait bien salie.  Mais aussi...C'était Roxane...Que faisait-elle ici ? C'était donc bien Jude dont j'avais entendu la voix ? J'aurais pu sortir et la saluer, mais j'avoue que je trouvais ce spectacle assez bizarre et je la laissai entrer dans l'établissement sans me manifester. Je sortis ensuite de ma cachette une fois que j'entendis la porte se refermer. Je sentis un truc me gambader sur mon bas. Vérifiant rapidement, sous la lumière des lampadaire, je vis une petite araignée monter sur mon bras et je la chassai violemment en criant . Puis je sentis comme des chatouillements sur la tête, partout et je me passais les deux mains un peu partout pour chasser ce qui pouvait se présenter, au cas où

« Raah f*ucking spiders ! »

Vérifiant une dernière fois, je revenais vers la porte d'entrée et hésitais à y entrer. Puis je pus entendre un :

«  NO, IT'S NOT OKAY! AND YOU STOLE MY CAKE!!! 
« NO, IT'S NOT OKAY! AND YOU STOLE MY CAKE " 


Je me demandais si c'était le bon moment pour les revoir, si ça partait en cacahuètes entre tout le monde. Je n'avais pas envie de me retrouver dans un conflit. Mais je devais le faire. Mine de rien ils me manquaient et puis être dans la même ville et ne pas se voir, c'était plus qu'étrange et lourd, dans un sens. En plus ce n'était pas comme si on était vraiment en  mauvais terme. J'avais juste envie d'éviter les problèmes qui arrivent toujours à un moment ou un autre avec eux. Et disons que depuis que je connais ma nouvelle mission de potentielle, je craignais de les mêler à ça aussi.
Mais je n'allais pas reculer maintenant que j'y étais. Respirant un bon coup, je saisis la  poignée de la porte et l'actionnai pour la tirer ensuite, et entrai dans le bâtiment.La chose qui me frappe c'est le luxe des lieux. On se serait cru dans un hotel à plusieurs étoiles. J'observais en silence l'intérieur plus que classe et aperçus rapidement des visages connus dans le hall d'entrée, et visiblement il y avait comme un rassemblement. On se serait vraiment cru comme à la maison. En plus de Jude et Roxane, on avait aussi droit à la présence de Dora. Que faisait cette dernière en France ? Avais-je raté un épisode ? En tout cas les revoir fut comme un apaisement malgré tout. J'étais en terrain connu, et ça faisait un petit moment qu'on ne s'était pas vu mine de rien. Et en même temps, je me mis à douter, à être saisi d'un stress. Est ce que justement le fait de ne pas s'être vu depuis un moment n'allait pas attirer les foudres de mon frère et de mes sœurs ? Mais maintenant je n'avais plus le choix et j'avançais vers eux, un petit sourire en coin :

« Il y a un rassemblement familial et on ne m'avait pas prévenu ? Très joli pyjama Roxy. J'adhère toujours autant à ton style. Faudra que tu me dises où tu as trouvé celui là»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 135

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   Sam 1 Sep - 17:37

Family Reunion
feat Austens for the win

Je lance à ma soeur un sourire moqueur. Pour une fois, c’est assez cool d’être plus grande qu’elle, rien que pour voir sa mine boudeuse. Ca compense tous les inconvénients. Mais je perds un peu de ma bonne humeur en remarquant le sang qui couvre ses vêtements et l’état pitoyable dans lequel elle se trouve. Je les regarde tous les deux tour à tour. Jude me sort un truc à propos de Roxy qui serait cascadeuse, et comme d’habitude quand il est nerveux, il a du mal à s’arrêter de parler. Ma soeur appuie ses dires, de manière plus convaincante, mais elle aura du mal à rattraper la maladresse de Jude. Je hausse les sourcils. Ils se fichent de moi ou quoi ? Elle est complètement nulle leur histoire, c’est pathétique !

« J’imagine que c’est pour ça aussi que vous gardez une hache chez vous. J’imagine aussi que c’est normal que tes cascades se terminent au beau milieu de la nuit et que tu ne pouvais ni te doucher ni te changer sur place. »


Je le laisse malgré tout m’entrainer vers un des fauteuils et je m’assoie, tandis que Rox reste dans la cuisine.

« Je veux bien une bière plutôt. »

Non pas que j’ai quoi que ce soit contre le thé, mais les boissons fades de grand-mère c’est pas vraiment mon truc. Je lui lance un regard perçant et je croise les bras, avec une moue mi contrariée mi moqueuse.

« Vous vous foutez vraiment de ma gueule en fait. Vous me prenez pour une débile ou quoi ? »

Tout ça est plus que louche et je ne suis pas née de la dernière pluie. Je ne sais pas exactement ce que fabrique Roxy: s’il s’agit de combats clandestins, ou d’autre chose ultra louche. Venant d’elle, je m’attends à absolument tout. Mais qu’elle soit cascadeuse, ça m’étonnerait beaucoup, en plus je ne vois pas pourquoi elle nous l’aurait caché. J’avoue, je suis franchement vexée de ne pas être mise dans la confidence. J’ai l’impression d’être la cinquième roue du carrosse. Ca me rappelle des moments de mon enfance, et ce n’est pas franchement agréable.
Sauf que Roxy revient soudain avec un pyjama que je n’aurais plus osé porter passé l’âge de dix ans. Et voilà qu’elle suggère que j’appelle maman. Merde, j’avais presque oublié, je vais donc peut-être éviter de la charrier sur ce qu’elle porte, enfin pour le moment. Je prends mon ton le plus décontractée.

« Je l’ai déjà mise au courant. »


Je ne sais pas combien de temps s’écoulera encore avant qu’elle lise le fameux mail. Et quand elle le fera, ce sera ma fête c’est sûr et certain. J’espère sincèrement que ma soeur va me croire et changer de sujet, mais il faut croire que l’univers m’a à la bonne, puisqu’à ce moment précis entre Lisa. Ca pour le coup, je crois que personne ne s’y attendait vraiment, et je suis plutôt ravie de la revoir. Si Jude, Roxy et moi nous situons plutôt du côté des enfants terribles de la famille, Lisa elle est la douceur incarnée. Je me lève et lui fait un câlin, puis un bisou sur la joue.

« J’ai eu envie de venir vous voir. »

Elle au moins n’a pas l’air de vouloir m’engueuler pour avoir disparu, ou de m’asticoter pour que j’appelle maman.
 


_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Family reunion (Austens)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Family reunion (Austens)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N°4832; SWEET FAMILY | liam
» Family day le samedi 23 mars 14h-18h
» BLOODY REUNION. (pv)
» salle de reunion
» Historique mafieux 2004 - 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Bienvenue dans la ville de Lyon :: 1er arrondissement :: Lloyd&Devos Investigation-
Sauter vers: