Silly little monster + Alex
FORUM EN CONSTRUCTION/FORUM PRIVE BTVS. LANCEMENT DE LA BÊTA. RAMENEZ VOS JOLIES FESSES.

Partagez | 
 

 Silly little monster + Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Alex M. Godefroy
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 21/06/2018

Messages : 193

Age du personnage : 26 notes rock’n’roll.

Pouvoir : Potentielle complètement paumée.

Mon boulet : Sébastian

Métier : « Musicienne » galérienne et serveuse.



Avatar : Meg Myers


MessageSujet: Silly little monster + Alex   Jeu 21 Juin - 19:36

Alexandra "Alex" Mélanie Godefroy
feat Meg Myers
D'après ma carte d'identité, je suis né(e) un 20 Juin 1974, par conséquent j'ai vingt-six gouttes de sang à mon actif. J'ai poussé mon premier cri dans les alentours de la terre des vikings et je suis de nationalité gueuse Française. Ce que ma carte d'identité ne dit pas, c'est que je suis célibattante et que je suis bien trop attirée par les hommes. Mais ça, on s'en fiche n'est-ce pas? Tout comme on s'en fiche de savoir que je suis d'une classe sociale hésitante entre le 'OH MON DIEU' et le 'Ce soir, c'est pattes et patates'. Après tout, l'argent ne fait pas le bonheur! Non... je sais ce qui vous intéresse vraiment ! Vous voulez savoir si je suis un(e) Potentielle, un truc comme ça. J'comprends toujours pas trop. Et bien oui ! Vous m'enviez, maintenant ? Hein ? Non ? Toujours pas ? Même si je vous dis que je suis serveuse, mais je préfère dire que je suis chanteuse. J'y arriverai un jour. Vos gueules, laissez-moi crever d'espoir.. Ah... Quoi ? Comment ça vous m'avez confondu avec quelqu'un ? Et je peux savoir avec qui ? Avec Meg perfection Myers ... Je vais essayer de prendre ça pour un compliment.


Être ou ne pas être un grumpy cat
J'ai rien de bien captivant. Rien de bien exceptionnel. J'suis qu'une femme, du haut de ses pauvres 26 ans, bien trop jeune pour ces conneries. Pour tout vous dire, j'étais bien tranquille. Bien pénarde, quand on est venu me secouer le ciboulot. J’avais rien demandé, pourtant. Pas que je le fasse vraiment d’habitude, hein ?  Parce que, faut le dire, je suis la pire tête en l'air qui soit. C'est d'un désolant ... Je me navre moi-même. Je me fatigue. Je m'insupporte. Les autres jouent toujours les plus estomaqués, les plus embarrassés de cette foutue maladresse qui m’habite. Mais vous voulez que je vous dise ? On peut pas faire pire que moi, côté désolation. Parce que mon adresse est proche du néant. J'ai le flegme d'un bébé otarie qui tente de sauter sur son bout de glaçon. J'ai la souplesse d'une huître.

Alors, vous pensez bien, quand on m'a dit ce que j'étais, j'ai ri. Parce que j'suis du genre caustique, sarcastique et blasée. Alors venez pas me dire que j'ai une agilité hors norme, c'est des conneries. Moi, tout ce que je veux généralement c’est pas compliqué : c’est être pénarde. A bouffer, un toit, ma guitare et mon micro. Mes compositions, et ça me va. J’suis une musicienne, quoi. Gratter de la corde et pousser des cordes vocales, c’est mon truc à moi. Le reste, moyen. Faut savoir que si j’ai du talent pour faire quelque chose, je m’en sors. Dans le cas inverse, même avec tous les efforts du monde, c’est la catastrophe. J’y peux rien, j’suis comme ça. Me demandez pas par quel foutu coup du sort je peux être aussi bornée.

Côté caractère, je peux aussi vous avouer un truc. Je suis du genre taciturne. Je parle pas forcément beaucoup, je chante déjà assez comme ça. Faut bien reposer les cordes vocales de temps en temps. La plupart des gens qui me croisent, ils pensent à tord que je fais souvent la gueule, mais cette tronche-là … Oui, celle que j’affiche, c’est ma bouille à moi. Si t’es pas content, va chier. Quoi de la classe et de la subtilité ? Je connais pas. M’enfin, j’essaie souvent de me contenir, de pas trop en dire. Si je vais trop loin, ça m’attire que des emmerdes. Les gens pigent pas, jamais. Moi et l’humanité, c’est pas trop ça.Vous méprenez pas, je suis totalement humaine. Bon, ok,  je peux soulever une voiture des deux bras et tenir cinq minutes si vous voulez la réparer. Même si après, j’ai mal partout, j’ai les mains dégueulasses et une forte envie d’aller m’écrouler. Je souffre d’un truc pas très net. Une sorte de syndrome de superman. Rien de mystique là-dedans, j’ai juste une surdose d’adrénaline constante. On appelle ça la force hystérique, un bug avec mes glandes surrénales. Franchement, depuis le temps, j’ai fini par en être blasée.

Le truc, voyez, c’est que je suis terriblement maladroite. Une vraie catastrophe. Alors des conneries, j’en ai fait un paquet. De quoi rendre mes parents totalement cinglés, ma sœur aussi.

Le pire dans tout ça ?

C’est que ce beau brun ravageur nommé Sébastian – je vous en parlerai bientôt – qui s’est incrusté dans ma vie comme une bonne tarte dans ta gueule, a osé me dire que j’étais une potentielle. Une sorte de super héroïne. Lui et moi, je crois qu’on va pas être copains.


On a tous ce petit quelque chose en plus


Pour les potentielles : Chronologie.
- 20 juin 1974 - La chieuse pousse sa première beuglante. La première d'une très, très longue série.
- 1978 - Quatre ans plus tard, les médecins - vive la France - découvrent une plombe en retard un problème dans les glandes surrénales de la sale mioche. Madame a des hystéries féroces. Pas de celles qui vous font hurler pour tout ou rien, non. Celle qui fait chialer môman si mademoiselle vous colle une droite. Son père pourra vous le dire, ses boules s'en souviennent encore.
- 1980 - Madame fait pas grand chose. Ah si, elle commence à adorer la musique, à chanter sous la douche et à casser les oreilles de tout le monde parce qu'elle veut une guitare, un micro, un synthé, un harmonica, un [...]
- 1989 - La frangine sud-Africaine déboule. Alex comprend pas, elle est pas noire et en plus elle est pas un peu trop vieille pour se faire adopter ? Papa et maman doivent lui expliquer. Elle comprend vite hein, mais faut lui expliquer longtemps, à la gamine.
- 1989 à 1999 - Avoir une sœur, c'est aussi chouette que chiant. La salle de bain est plus aussi libre qu'avant, elle lui pique des affaires, des petits copains, et ses converses favorites. Mais pour faire des conneries, là, c'est l'osmose cosmique entre elles. Elle l'aime quoi, sa frangine. Même si elle s'enferme dans sa piaule pour faire des trucs un peu freak, faut l'dire.
- 2000 - On peut même plus être tranquille ! Déjà que tout bousiller parce qu'on a la force d'un pachyderme, son adresse incluse, c'est pas cool, mais alors qu'un machin avec une gueule cabossée menace de vous planter la jugulaire, là, ça devient trop. TROP. Et ce type qui vient lui dire un truc du genre : ' T'es potentiellement,  une élue.' Sérieux, dans quel livre ou film on utilise le mot ' potentiellement' avant 'élue' ?  Il a fumé du crack, ce con ? Il a de beaux biceps, mais dans le cerveau, ça doit être trop ça. Bref, c'est vraiment la chiotte.

 


Et sinon, IRL, ça donne quoi?
Swan, toutes mes dents, grosse faible. Tointointointoiiiin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Alex M. Godefroy
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 21/06/2018

Messages : 193

Age du personnage : 26 notes rock’n’roll.

Pouvoir : Potentielle complètement paumée.

Mon boulet : Sébastian

Métier : « Musicienne » galérienne et serveuse.



Avatar : Meg Myers


MessageSujet: Re: Silly little monster + Alex   Jeu 21 Juin - 19:45

Raconte nous une histoire macabre
I'm not a supergirl

Un petit groupuscule.  Des corps enchevêtrés. La sueur collée à la nuque et mes hanches qui se déhanchent. Les sons graves, rauques et granuleux ensorcellent mes esgourdes et j’inspire avec délice cette douce extase qui m’enivre. Eux, nous, moi. On ne forme plus qu’un. Malgré l’estrade qui nous brandit à leurs regards ensorcelés, médusés et passionnés. Ils s’agitent en masse, s’entortillant sauvagement tout en retrouvant leur état sauvage. Mes doigts passent sur les cordes, mon souffle rauque se fait de plus en plus difficile alors que crache les paroles de ma lyric endiablée. Les projecteurs m’aveuglent, la vie s’empare de moi. L’adrénaline qui ne me quitte jamais me donne une énergie ahurissante. J’ai l’avantage de ne pas avoir besoin de me droguer pour pouvoir me donner à fond. La douce parade s'achève sur une note grave et un goût délicieux de victoire. Chouette. Mes parents pourront plus me bassiner le crâne en me disant des balivernes lourdes du genre : «  Non mais, Alexandra, faut bosser là. T’as fais des études. Pourquoi t’es serveuse alors que tu pourrais vendre des parfums et faire pshit pshit toute la journée ? Hein, dis ? ». Bon. Je grossis un peu le truc, j’avoue. Mais franchement, faut pas déconner. Gratter sur ma guitare et beugler dans mon micro, ça c’est utile. Les gens sous l’estrade son complètement défoncés par ma came. Avec un parfum, à part crever l’œil d’un client, je vois pas ce que je peux faire. Je lâche un soupire contenté, comme après une partie de jambe en l’air, et je m’écrase hors de la scène pour me glisser dans les coulisses. C’était chouette, mais j’ai mon service à huit heures du matin. Il est minuit. Je vais ressembler à un putain de zombie.

« - Bon les mecs, que je balance par-dessus mon épaule en attrapant ma veste. Moi je me casse. J’ai des vieux à bourrer, demain.

- C’est eux qui vont te bourrer, si tu vois ce que je veux dire.

Ce gars-là, c’est Slash. Il a un sourire goguenard et les pics sur son crâne lui donne l’air d’avoir mis le doigt dans une prise de courant. C’est plus grave que ça en a l’air. Mais c’est un bon bassiste.

- Ah. Ah. Ah.

C’est tout ce que j’ai à dire. Je lui montre mon majeur en passant par la porte de derrière, extirpe mon bâton à cancer de ma poche et commence à allumer l’objet du crime. Putain que c’est bon. Je m’enfonce dans la ruelle, ma gratte dans le dos et la clope au bec. Je sais, c’est pas bien de fumer. J’en ai rien à foutre, de toute façon je préfère crever jeune et belle que vieille et sénile. Nan, attendez, pour la beauté on repassera. Jeune et souple. Voilà. Au moment où j’arrive à la sortie de la ruelle, je me prends les pieds par terre et manque de me casser la binette. Souple, j’ai dit ?

- Fait chier ! je râle en regardant ma cigarette totalement foutue. C’était ça ou ma gratte.

J’ai mis un temps fou à me payer cette merveille. Elle est à moi ce qu’une caisse est à un mec. Même si j’ai une caisse et que je l’aime tout autant. Les lois du sexisme marchent pas très bien avec moi. Je passe la main sur mon t-shirt, vérifie l’état de mon jean et sautille sur mes converses. C’était moins une. Je relève mon minois rassuré, prête à m’en allumer une autre. Sauf que ce que je vois en face de moi me rassure pas du tout. Genre, ce mec figé comme un animal prêt à bondir sur sa proie qui me surplombe de bien une tête et demi, et qui s’avance tout doucement. Qu’est-ce qu’il a ?

- … Euh, je peux vous aider ?

Grave erreur. La question lui arrache une drôle mimique en coin. Je dirais pas que ça ressemble à un sourire. Non, c’est plus comme un spasme nerveux très freaky. Il ressemble un peu à une chanson de Michael Jackson. C’est possible d’être aussi pâle ? Il avance, et moi je recule. Doucement, par peur de tomber sur le dos et d’abîmer ma guitare, même si elle est dans son étuis. Je serre la lanière entre mes doigts, déglutit un peu et lève ma clope devant son nez.

- Vous voulez fumer ?

Mais ce connard a pas l’air de vouloir coopérer.  Et c’est là que je le vois. Sa gueule difforme qui se contracte. Ses canines qui se rétractent. Son front commence à être couvert de bosses et ses pommettes gonflent de volume. Et ses yeux … Deux billes orangées aux iris feintées. J’en lâche ma cigarette et en ouvre la bouche, prête à gober une mouche.

- Vous … Vous avez un truc sur la ... que je fais en grimaçant, effectuant un cercle devant mon propre visage. Je voudrais pas vous vexer, mais on dirait une grosse allergie.

Et voilà que mon palpitant bat la chamade dans ma poitrine. J’ai le corps en vrac et les guibolles qui claquettent. C’est pas normal. Mon instinct me hurle de fuir. Je sais pas du tout ce qu’il a, ni ce qu’il veut. J’ai envie de prendre mes jambes à mon cou mais la trouille me paralyse. Pourtant, dès qu’il plonge sur moi, un hurlement de terreur à vous péter les tympans m’explose la gorge. C’est moi qui beugle comme ça ? Je m’étais encore jamais entendu ! L’autre accroche ses sales pattes sur moi et je m’agite comme une cinglée. Je l’insulte, je jure, je crache, je le repousse avec toute la force dont je suis capable et ça marche. L’autre valse sous mon talon levé en hauteur et fait un bond de trois mètres. Ca me laisse largement le temps de l’esquiver et de prendre la fuite. J’ai la trouille de ma vie et des larmes qui coulent au coin des rétines. Je vais me pisser dessus. J’ai pas du tout envie de me faire violer, alors je devrais bien laisser la nature me filer cette incontinence. Sauf que vue sa gueule, rien me dit qu’un petit pissou risque de le rebuter. Fait chier, fait chier, fait chier ! Alors que j’atteins presque la sortie de la ruelle, quelque chose m’agrippe par les cheveux et me tire brutalement en arrière. Je trébuche sur le dos, pile sur ma gratte couverte par un simple tissu. Je sens les réglages qui me rentrent dans le dos et l’asphalte qui me cogne le crâne.

Je suis foutue. Définitivement foutue. J’avais bien dit à mes parents que le karaté m’aurait sauvée. Même avec ma foutue maladresse. Ca m’aurait peut-être permis de crever en toute dignité. Et ces connards à l’intérieur du bar qui m’entendent même pas hurler à l’aide et supplier. Je commence à croire que j’ai fait ma mauvaise langue lorsque j’entends la voix d’un homme dans la ruelle. Je dois pisser le sang. J’ai peur. J’ai la tête qui tourne. Le ciel commence à tourner au-dessus de ma tête et mes sanglots couvrent les vacarmes. J’entends à peine le bruit d’une altercation et l’étrange son sourd qui s’ensuit. Celui-là, je parviens pas à le décrire. On dirait que le sol s’est ouvert pour lâcher une flopée de démons sur la terre.

Et c'est là que je l'ai vu, la tête à l'envers, perché au-dessus de mon corps étalé. Malgré les larmes, j'ai eu une pensée ridicule. Il est beau le con.
Les choses ont déraillées après.

Quand il a ouvert la bouche pour m'annoncer ce que j'étais, qui était ce type, et ce qu'il avait fait.

Et j'peux vous dire une chose,
j'suis vraiment dans la merde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Raegan S. Ziegler
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 11/06/2018

Messages : 43

Age du personnage : 19 ans.

Pouvoir : Ceux d'une potentielle... mais de vous à moi, je suis d'avantage intéressée par l'idée de chanter et danser que par l'idée de botter des culs et sauver le monde. Okay... sauver le monde c'est important... mais chanter aussi, nah?

Mon boulet : David.

Métier : Serveuse au Seven Devils.



Avatar : Hailee Steinfeld.


MessageSujet: Re: Silly little monster + Alex   Jeu 21 Juin - 19:47

COUPINEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEUH!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Alex M. Godefroy
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 21/06/2018

Messages : 193

Age du personnage : 26 notes rock’n’roll.

Pouvoir : Potentielle complètement paumée.

Mon boulet : Sébastian

Métier : « Musicienne » galérienne et serveuse.



Avatar : Meg Myers


MessageSujet: Re: Silly little monster + Alex   Jeu 21 Juin - 19:48

TOUAAAAAAAAAAAAAAAAH

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Raegan S. Ziegler
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 11/06/2018

Messages : 43

Age du personnage : 19 ans.

Pouvoir : Ceux d'une potentielle... mais de vous à moi, je suis d'avantage intéressée par l'idée de chanter et danser que par l'idée de botter des culs et sauver le monde. Okay... sauver le monde c'est important... mais chanter aussi, nah?

Mon boulet : David.

Métier : Serveuse au Seven Devils.



Avatar : Hailee Steinfeld.


MessageSujet: Re: Silly little monster + Alex   Jeu 21 Juin - 20:24

ET TOUAAAAAAAAA... T'es validée sale gueuse

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Alex M. Godefroy
avatar
J'ai le potentiel en moi





Date d'inscription : 21/06/2018

Messages : 193

Age du personnage : 26 notes rock’n’roll.

Pouvoir : Potentielle complètement paumée.

Mon boulet : Sébastian

Métier : « Musicienne » galérienne et serveuse.



Avatar : Meg Myers


MessageSujet: Re: Silly little monster + Alex   Jeu 21 Juin - 20:24

Merci bien saleté de morue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Silly little monster + Alex   

Revenir en haut Aller en bas
 
Silly little monster + Alex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Revok ( Alex )
» Bonne Fête Alex!
» tournoi Monster Brawl 2011 Liestal
» [Fan-Fiction] The Monster in the Mata-Nui.
» Karl Kolchak par Alex Lopez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Avant de commencer à foutre le feu :: Carte d'identité, s'vous plait :: Ils sont au paradis du rhum-
Sauter vers: