Line of fire - Nathaniel L. Jenkins
FORUM EN CONSTRUCTION/FORUM PRIVE BTVS. LANCEMENT DE LA BÊTA. RAMENEZ VOS JOLIES FESSES.

Partagez | 
 

 Line of fire - Nathaniel L. Jenkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Nathaniel L. Jenkins
avatar
Vampire au régime





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 48

Age du personnage : Trop vieux pour toi.

Pouvoir : Force, rapidité, sens développés, régénération accélérée. Le kit basique du petit vampire.

Métier : Dirigeant du Seven-Devils.



Avatar : Colin O'Donoghue


MessageSujet: Line of fire - Nathaniel L. Jenkins   Mar 19 Juin - 12:16

NATHANIEL LIONNEL JENKINS
feat Colin O'Donoghue.
D'après ma carte d'identité, je suis né(e) un 01 MARS 1681, par conséquent j'ai 319 gouttes de sang à mon actif. J'ai poussé mon premier cri dans les alentours de L'ANGLETERRE et je suis de nationalité ANGLAISE. Ce que ma carte d'identité ne dit pas, c'est que je suis CÉLIBATAIRE et que je suis BISEXUEL AVEC UNE NETTE PRÉFÉRENCE POUR LES FEMMES. Mais ça, on s'en fiche n'est-ce pas? Tout comme on s'en fiche de savoir que je suis d'une classe sociale RICHE Après tout, l'argent ne fait pas le bonheur! Non... je sais ce qui vous intéresse vraiment ! Vous voulez savoir si je suis un VAMPIRE. Et bien oui ! Vous m'enviez, maintenant ? Hein ? Non ? Toujours pas ? Même si je vous dis que je suis GÉRANT DU SEVEN DEVILS, ORGANISATEUR DE COMBATS ILLÉGAUX. Ah... Quoi ? Comment ça vous m'avez confondu avec quelqu'un ? Et je peux savoir avec qui ? Avec COLIN O'DONOGHUE ? ... Je vais essayer de prendre ça pour un compliment.


Être ou ne pas être un grumpy cat
Qui je suis? Une vaste question. Lorsque l'on vit aussi longtemps que moi, une certitude finit par nous gagner : On évolue... sans réellement changer. L'homme que j'étais autrefois est bien différent de l'homme que je suis aujourd'hui. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il est très facile de prendre les mauvaises décisions... Et vous n'êtes pas sans savoir qu'une fois qu'on emprunte ce chemin là... il est bien difficile d'en prendre un autre. Je pense pouvoir affirmer, sans me tromper, que ma vie est une succession de mauvais choix... pour les autres. Quitter ma vie confortable pour aller naviguer parmi les pirates a été mon premier mauvais choix. Celui à ne pas faire et pourtant je ne regrette rien. Voyager. Découvrir le monde. Piller. Sentir cette adrénaline pulser dans mes veines lors d'une bataille. Cette vie m'a appris bien plus que la précédente. Très vite, je m'étais découvert un don pour diriger. Comploter. Renverser le pouvoir afin de l'obtenir! Oui. La vie de pirate m'a beaucoup appris. Tuer pour obtenir ce que je désirais, pour faire pression. S'imposer. Apprendre à faire les bonnes alliances. Savoir se retirer quand il le faut. J'étais doué. Je le suis encore, d'ailleurs. Par contre, les jolies femmes ont cette tendance à me faire perdre la tête. C'est à cause d'une femme que je suis devenu un vampire. Là encore, je ne regrette rien.

J'ai du renoncer à la vie de pirate mais un nouveau monde s'offrait à moi. Je pouvais voyager à travers le monde. Découvrir de nouvelles cultures. Ma créatrice m'a enseigné l'art de me nourrir, de me faire discret parmi les humains. Le sang. Une obsession. Liquide carmin teinté de peur ou de passion. Ce goût exquis emplissant mes papilles. Je n'étais plus un homme, j'étais une bête assoiffée de sang et de culture. Bête sauvage à l’affût d'une proie. Il me fallut des années avant de me maîtriser... mais la bête en moi demeurait. Violent et imprévisible. Sournois et traître. Mon vice pour les jeux d'argents s'était accentué... et mon attrait pour la luxure également. N'ayant aucun contrat d'exclusivité avec ma créatrice, je flânais de taverne en taverne, passant mes nuits avec les plus jolies filles, m'abreuvant de leur sang, tel un vin savoureux et délicat. Il était vrai que je me désintéressais de ma créatrice au fil des années. Pourtant, lorsqu'elle m'a annoncé qu'elle voulait engendrer un autre homme, afin de sillonner le monde avec lui... Ma jalousie et mon côté possessif est ressorti. Hors de question. C'était MA créatrice. La mienne. Nous étions liés. C'était elle et moi... ou rien. En dépit de mes menaces... elle a quand même voulu partir. Parfait. Elle venait de me briser le coeur... Alors je lui ai arraché le sien. Comprenez que j'ai le sens du partage. Le principe "donnant donnant", je connais... et je l'applique.

Me retrouvant seul, j'ai prit le temps de réfléchir à ce que je voulais, à ce que je désirais : Du sang, des femmes, de l'argent. C'était des besoins primaires, j'en prenais bien conscience mais j'avais l'éternité... et surtout, j'étais déjà damné. Sous les bons conseils d'un ami, j'ai ouvert ma propre taverne, exclusivement ouverte la nuit. Un repaire de malfrats et de prostituées. J'avais en ma possession tout ce dont j'avais besoin, c'est vrai. Pourtant il me manquait quelque chose. Il n'y avait pas assez... d'enjeu. Je suis quelqu'un de joueur, aimant les challenges. Je m'ennuie beaucoup trop rapidement. Suite à une bagarre plutôt virulente dans ma taverne, l'idée des combats illégaux avaient germé.

Les années se sont enchaînées. Puis les siècles. Je n'ai pas réellement changé. Je suis toujours aussi autoritaire, violent et sournois. Les femmes me font toujours autant tourner la tête. J'ai toujours ce côté possessif avec les personnes ou les choses censées m'appartenir. J'aime toujours autant les enjeux. J'aime toujours autant passer mes nuits avec de jolies filles. J'aime toujours autant voyager et découvrir encore et encore le monde. Je suis toujours autant séducteur et mystérieux. Taquin et frivole. J'ai toujours autant d'affinité avec le rhum et ma tenue de pirate. Je suis toujours aussi protecteur avec les gens que j'aime... c'est juste que j'aime très peu de gens, voir personne.

On a tous ce petit quelque chose en plus
Elizabeth... ma créatrice s'appelait Elizabeth. Elle était, et de très loin, la plus belle des femmes que j'avais pu rencontrer. En plus de sa beauté, elle était d'une nature sauvage et passionnée. Une vie aux côtés d'elle, semblait pleine de rebondissement. Une promesse tacite que jamais l'ennui ne pouvait nous guetter. Elle m'a transformé lors de notre première nuit ensemble. Ce qui m'a contraint à mettre un terme à ma vie de pirate. Néanmoins, cela m'a permis de découvrir de nouveaux horizons. Elizabeth m'apprit à me nourrir, à contrôler ma soif, à me méfier de celles que l'on nomme "Tueuse" ou "Chasseresse". Sa fougue s'était émoussée au fil des décennies... A moins que ça ne soit le temps qui ai biaisé ma vision des choses. Quoi qu'il en soit, suite à une dispute entre elle et moi, j'ai tué ma créatrice.  


Yo les ptit loups! C'est encore moua, Roxane! Et ouais, ça sera tout pour aujourd'hui.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Nathaniel L. Jenkins
avatar
Vampire au régime





Date d'inscription : 14/06/2018

Messages : 48

Age du personnage : Trop vieux pour toi.

Pouvoir : Force, rapidité, sens développés, régénération accélérée. Le kit basique du petit vampire.

Métier : Dirigeant du Seven-Devils.



Avatar : Colin O'Donoghue


MessageSujet: Re: Line of fire - Nathaniel L. Jenkins   Mar 19 Juin - 12:16

Raconte nous une histoire macabre
avec une petite citation sympatoche
Elle s'appelait Anne. Elle était jeune, innocente et tellement fragile. Elle était ma femme. Une union arrangée, comme tant d'autres. En dépit de cette innocence, elle était une femme exemplaire. Toujours prête à rendre son mari infidèle heureux. Toujours prête à m'épauler et me soutenir. J'aurais peut-être pu l'aimer si elle avait su faire preuve de plus de caractère. Sa soumission me mettait plus en peine pour elle, qu'en excitation. Bien que je me laissais le droit de courir dans les jupons d'autres femmes, Anne avait l'interdiction d'aller voir un autre homme. Que j'étais bien naïf pour le coup. Anne n'était pas aux hommes mais aux femmes. Cette constatation m'a ouvert les yeux sur bien des choses... Mais cela m'avait également mis dans une colère monstre. Anne était MA femme. Interdiction pour quiconque de la toucher. L'espace d'un instant, j'ai bien cru que j'allais les tuer, toutes les deux. Cependant... à l'époque j'étais un humain plein de bonté et de miséricorde. Au-delà de cette rage, je pouvais comprendre le malheur qui devait encager Anne. Pendant des années elle avait été là pour moi... C'était à mon tour de faire quelque chose. La quitter l'aurait mise dans une mauvaise situation et surtout... ça ne se faisait pas. Ébruiter son infidélité nous aurait causé du tord à tout les deux. Alors j'ai agit sur un coup de tête. J'ai sauté sur l'occasion qui se présentait devant moi. J'ai simulé ma propre mort et je suis parti en mer. J'avais alors 29 ans.

La vie de pirate me convenait parfaitement. Aucunes réelles attaches tout en étant entouré. Une vie trépidante. Je ne mangeais pas toujours à ma faim et certaine période s'avérait difficile... Mais très vite j'avais su m'imposer. Très vite, j'ai repris le contrôle du bateau sur lequel je me trouvais. A mes 31 ans j'étais devenu capitaine à la place du capitaine. Pour fêter ça, mon équipage et moi avions amarrés sur une petite ville côtière. Ensemble, on dépensait les dernières pièces d'or que nous avions amassés. Enivré par le rhum, le monde semblait s'ouvrir à moi. Une femme, belle, charmante et mystérieuse, était venue m'aborder. Ses yeux d'un vert émeraude m'avaient captivé, fasciné. Sans me poser de question, je la suivis jusque chez elle. Notre nuit fut enflammée, sauvage et passionnée. Ma mort le fut tout autant.

Elizabeth. C'était ainsi qu'elle s'appelait. Elle a prit le temps de m'expliquer ce que j'étais devenu, ce que ça impliquait. J'ai d'abord cru qu'elle était folle mais j'avais rapidement senti la faim me tirailler. J'ai compris ce que j'étais devenue lorsque j'ai croqué la jugulaire d'une courtisane, au fond d'une ruelle. Elizabeth ne m'avait pas menti... et avait du faire preuve de fermeté concernant ma vie de pirate. Elle était terminée. Bien que cette nouvelle fut difficile à avaler... Cette nouvelle vie m'offrait des perspectives inimaginables. Pendant plusieurs décennies, elle m'enseigna tout ce qu'elle savait. Pendant plusieurs siècles, elle me montra le monde. Malgré notre passion des premières décennies, j'avais fini par me lasser d'Elizabeth. Elle était toujours ma créatrice et je l'aimais à ma manière... mais elle ne me suffisait pas. Je flânais de femme en femme. Une situation qui éprouvait de plus en plus Elizabeth. Si bien qu'elle avait voulu me quitter et engendrer un autre vampire. Comment dire... C'était tout simplement hors de question. Lorsqu'elle m'avait apprit la nouvelle, j'étais dans une fureur noire. Je revoyais la trahison de ma femme. Sauf qu'entre temps, j'étais devenu un tueur, un prédateur. Une bataille a eu lieu entre elle et moi. Elle était plus âgée que moi... mais à peine. Sa véritable faiblesse était son humanité. Elle rechignait à me faire du mal. Faible. Comme toutes les autres. Son coeur, je le lui ai arraché et réduit en miette.

Après cette petite mésaventure, j'ai continué ma route... mais faire sa route seul, ce n'est clairement pas aussi amusant. Je me demandais alors quoi faire pour combler ce vide qu'elle avait malgré tout laissé. Je devais me trouver une occupation qui allait dans le sens de mes besoins. Il m'avait quand même fallu deux années pour que je me décide : gérer une taverne. Revenant en Angleterre, j'ai racheté à un vieil homme son auberge pour la transformer à mon image. Femme. Luxure. Alcool. Un refuge pour les criminels et les vampires. Un endroit où les prostituées étaient certaines de se remplir les poches. Malgré tout... il me manquait quelque chose, sans pour autant savoir quoi. La réponse me vint le soir même où mon auberge se retrouva brûlée parmi les flammes. Une bagarre qui avait mal tourné. Avant le début d'incendie, j'avais vu et senti l'excitation des personnes présentes... et je compris aussitôt que je pourrais me faire beaucoup d'argents en me basant là-dessus. J'ai donc développé, au fils des décennies, plusieurs auberges dans des villes et pays différents, avec au programme des combats illégaux. Puis les années passant, les auberges se sont transformées en bar.  

Depuis 1998, je me suis basé à Lyon pour ouvrir mon nightclub, le Seven Devil. Un lieu de luxure bon chic et bon genre, avis aux amateurs. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Judicaël L. Austen
avatar
Médium trop sexy pour toi





Date d'inscription : 15/06/2018

Messages : 513

Age du personnage : 30 goûtes d'eau d'un vase déjà trop plein.

Pouvoir : Médiumnité - Contact avec les esprits - exorcisme - paralysie temporaire et extrêmement limitée.

Métier : Supporter ma moitiée blonde et sauver le cul des pas doué-e-s.



Avatar : Armie Hammer

Localisation : Dans ta mère. (Ou ton père.)

Mood : Pathos


MessageSujet: Re: Line of fire - Nathaniel L. Jenkins   Mar 19 Juin - 21:01


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Line of fire - Nathaniel L. Jenkins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Line of fire - Nathaniel L. Jenkins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premium Deck Series: Fire & Lightning
» Nouvelles regles escarmouche : Rate of Fire
» [Comic] Première BD Hero Factory 2011 : Ordeal of Fire
» Deck Recon: Rapid Fire
» Fields of Fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Avant de commencer à foutre le feu :: Carte d'identité, s'vous plait :: Ils sont au paradis du rhum-
Sauter vers: