Death is my name δ Amaoka
Hop hop, le rythme va à nouveau ralentir du côté des admin, petit rappel avec ce sujet :Ralentissement staffien

Partagez
 

 Death is my name δ Amaoka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Annabelle de Habsbourg
- Annabelle de Habsbourg -
Date d'inscription : 15/01/2019
Messages : 133
Age du personnage : 361 longues étreintes
Pouvoir : Puissance offerte par Erato, muse coulée aux langues des poètes, beauté insouciante et capacité à changer de forme pour toujours plaire aux époques qui l'épousent
Métier : Gérante d'une galerie d'art parisienne dont une branche a été ouverte au coeur de la vieille Lyon
Death is my name δ Amaoka 180726030152308236

Avatar : Natalie Dormer
Age : 23
Date de naissance : 24/04/1996

Death is my name δ Amaoka Empty
MessageSujet: Death is my name δ Amaoka  Death is my name δ Amaoka Time-m10Lun 21 Jan - 22:14


Death is my name
Amaoka Masamune


Thème | Il foutait ses sales pattes partout. Il laissait traîner ses empruntes dans bien trop de ses affaires. Son odeur empestait les environs, se glissant jusqu'à des coins où elle n'aurais jamais pu les débusquer. La rose écumait de rage, écoutant des rapports dont elle connaissait déjà les tenants et aboutissant. Elle manquait imploser à chaque fois que ton prénom retentit. Elle te hait, elle n'a pas d'autre mot. Elle te hait de toute son âme et pourtant, elle s'amuse des idées qui germe dans son esprit. Voilà trop longtemps qu'elle n'a pu laisser place à une créativité qui aurait dû appartenir à l'un de ces soeurs. Erato n'était qu'amour et beauté. Mais la femme que la muse avait choisi de posséder n'était pas facile à tenir entre des chaines.

Alors Annabelle, pendant qu'on lui contait la beauté de sa carrière, n'écoutait pas. Elle pensait aux visages qu'elle répétait par coeur depuis quelque semaines. Elle imaginait leur beauté et leur écueils pour mieux les incarner. Elle changeait sa voix, la rendant tantôt suppliante, tantôt pleine de pouvoir. Elle s'amusait comme une petite folle.

Puis son esprit trop changeant se lassa d'écouter. Elle voulait mettre en oeuvre ce qu'elle prévoyait depuis quelque journées trop longues. La capricieuse n'était pas patiente. Pis encore. Elle revait de t'avoir entre ses doigts crochues et de se gorger du désespoir dans tes yeux. Annabelle avait confiance, bien trop confiance, en la finalité de son plan. Tu ne pourrais échapper aux ronces dans lesquels tu te jetais sans même t'en rendre compte.

Les cartons d'invitations avaient été distribué. L'observateur en avait reçu un,, en sa qualité de lui seul savait quoi. Pas forcément un piège. Après tout, personne ne pouvait imaginer que l'angélique créature un peu idiote que la rose joue devant tous avait perçu la présence de cet insecte trop agaçant. Mais Annabelle a le visage grave alors qu'on s'occupe de sa coiffure, plaquant les mèches blondes en des boucles trop artificielles. Elle aurait pu le faire seule, s'amusant de ses métamorphes. Mais il fallait garder la face devant le monde et indiquer sur un petit calepin doré des rendez-vous qui auraient pu être de si belles fabulations. Annabelle aimait se faire dorloter, qu'on s'occupe d'elle, qu'on la regarde. Mais en ce jour spécial, elle préférait jouer à la méchante sorcière croisant des doigts crochus devant un miroir lui montrant les scènes qui se dérouleraient à la perfection.

Elle se glissa pourtant dans la foule, saisissant une coupe de champagne à ce qui aurait pu être une exposition trop banales si la peinture avait remplacé le sang. Au milieu du petit salon, ils se gavent de succulents péchés offert par les bons soins de celle qui fut marquise. Engoncée dans une robe fourreaux d'un bleu nuit si sombre qu'il en paraissait noir, elle était reine au milieu de ses sujets, caressant d'un doigt la luxure, d'un baiser la gourmandise et d'un souffle la paresse.

Puis ses traits changèrent alors qu'elle t’apercevait. L'observateur, celui sur qui elle avait fait des recherches, celui qui osait mettre son sale nez dans tes affaires. Elle te dévisage, soulève un sourcil parfaitement maquillé avant de t'offrir un sourire de prédateur. Elle abandonne ton regard d'un souffle, retourne dans la foule, disparaît des yeux. Il l'a vu et c'est tout ce qui lui importe. Car ses traits changent, se mouvent en d'autre qu'elle ne connaît que par des images d'enfant souriante. Ces cheveux deviennent plus crépus et elle troque la longue robe pour une tenue de lycéenne, jean trop large et visage enfantin. Pour la première fois, cette nuit, ils auront le droit de goûter au sang d'une muse. Au sang sacré qu'elle n'a pas le droit de donner et pas le droit de répandre, que seule cette idiote de Melpomene offre sans compter.

Puis un hurlement, un seul.

Qui s'échappe de ces lèvres bien moins pulpeuses alors que la peur s’inscrit sur le masque de son visage. Elle hurle, se débat et joue à cette comédie qu'elle a inventé de toute pièce. Pour que tu tombes. Pour que le passé vienne enfoncer son couteau douloureux dans ton corps. Avant qu'elle ne lance pour de bon ce qui, elle le veut, sera ta destruction. Elle veut le voir souffrir.

Car tu as glissé tes doigts là où il ne le fallait pas.
(c) DΛNDELION

_________________

    if you love, be sure he loves you too
    Muse est-ce toi, là, que je vois ? Muse qu’entend-je en ces ténèbres ? Muse est-ce le son de ta voix ? Ou les délires de ma fièvre… ?  Muse aide-moi, je t’en supplie ! Fais moi quitter ce cauchemar ! Muse, aime moi, pour que j’oublie, Délie s’il te plait mes amarres…
Revenir en haut Aller en bas
Amaoka Masamune
- Amaoka Masamune -
MODERATEUR
Date d'inscription : 18/01/2019
Messages : 128
Age du personnage : 35 ans.
Pouvoir : Celui d'être badass ?
Mon boulet : Alice Forgé.
Métier : Observateur & libraire.
Death is my name δ Amaoka Tumblr_o19mt5iIdj1qly3wvo2_500

Avatar : godfrey gao
Localisation : lyon, sans aucun doute.
Mood : trop hautain pour toi.

Death is my name δ Amaoka Empty
MessageSujet: Re: Death is my name δ Amaoka  Death is my name δ Amaoka Time-m10Lun 28 Jan - 14:47

Crazy for you
feat Malaki


La chasse du prédateur, la valse de la proie. Voilà ce qui fait un homme, chez les Masamune, voilà ce qu'on lui répétait jour après jour alors qu'il apprenait à peine à tenir une cuillère - ou un sabre. Il avait été élevé observateur et guerrier, comme on élève un chien pour traquer. On balaye les défauts, violemment, brutalement ; on encourage les valeurs, les qualités, les dons innés, à coups de caresses et de récompenses, trop peu cependant, trop vite passées. Mais ce n'est pas à cela que songeait Amaoka, le carton d'invitation entre les mains. Le libraire avait été convié dans une galerie d'art, sans aucun doute pour son côté représentant d'un art, littéraire celui-là. Il ne flaire aucun piège, trop sûr de lui, trop confiant, trop dans le rôle du prédateur quand il est moucheron prit dans une toile d'arachnide aux yeux de biche. Trop insouciant pour se croire faillible.

Il prononce quelques mots du bout des lèvres. Il n'avale rien, prend une coupe de champagne pour la reposer, pleine. Un coup d'oeil aux oeuvres, juste un, rapide, indifférent. Ce qui l'intéresse, c'est ce qu'il va se passer. Les petites affaires des démons, des monstres, leurs échanges dangereux, leurs liaisons maléfiques, leurs petites affaires dans lesquelles il ne peut s'empêcher de fourrer son nez aquilin. C'est son regard acéré qui accroche les traits familiers.
Coup au coeur.
Baboum.
Boum ?
L'arrêt spontanée de tout ce qui se passe autour de lui. C'est elle. Sophie. Le prénom trône en lui comme une plume dans l'abysse de ses tourments. Fantôme d'un passé, tuée par le cancer, inévitablement. Il l'a perdue, comme les autres. Commes toutes. La peine se fait compagne de colère - il ne sait quelle est cette magie qui lui fait entrevoir une seconde ce que son coeur hurle, appelle, repousse, craint. Ce n'est qu'une seconde, un battement de coeur freiné, le temps de voir son sourire fleurir, décalé, carnassier. Puis elle s'évanouit. Comme une goutte d'encre dans l'océan. Laissant Amaoka vidé de tout souffle, de toute force, bras ballants, yeux écarquillés.

Il se reprend, difficilement. Ce n'est qu'un tour, une réminiscence de l'esprit. Une hallucination, même. Il s'en convainct, stupidement, humainement. Car il ne veut pas croire qu'on ait souillé la paix de l'âme de Sophie. Néanmoins, le cri transperce l'air ; surprise des convives qui bientôt reprennent leurs errances. Mais Amaoka suit le bruit, comme on suivrait un fil d'Ariane. Sophie, ce ne peut qu'être elle, ou son fantôme, ou ce qui a prit ses traits, ou son corps. Mais il ne peut en rester loin. De Sophie, ou de ces démons qui rampent dans les ténèbres. De ces monstres qui se jouent des hommes. Il est paré, prêt à dégainer l'arme qu'il cache, à frapper de ses poings fermés, à mordre, à griffer. Prêt à se débattre dans la toile qui l'englue de plus en plus. Jusqu'à ce qu'il la voit. Elle n'est pas seule.

Qui es-tu ? souffle t-il, ou alors la voix s'est effondrée dans sa gorge, et il n'entend cette question que dans sa tête, debout devant ces êtres, et ce hurlement qui le fait frémir, ce masque de terreur qui se répand comme du poison, cette alarme, cette panique.



_________________
danse macabre
Revenir en haut Aller en bas
Annabelle de Habsbourg
- Annabelle de Habsbourg -
Date d'inscription : 15/01/2019
Messages : 133
Age du personnage : 361 longues étreintes
Pouvoir : Puissance offerte par Erato, muse coulée aux langues des poètes, beauté insouciante et capacité à changer de forme pour toujours plaire aux époques qui l'épousent
Métier : Gérante d'une galerie d'art parisienne dont une branche a été ouverte au coeur de la vieille Lyon
Death is my name δ Amaoka 180726030152308236

Avatar : Natalie Dormer
Age : 23
Date de naissance : 24/04/1996

Death is my name δ Amaoka Empty
MessageSujet: Re: Death is my name δ Amaoka  Death is my name δ Amaoka Time-m10Lun 4 Fév - 12:44


Death is my name
Amaoka Masamune


Thème | Annabelle se fait souffle alors que l'image qu'elle inscrit sur son visage prends son âme. Elle hurle de douleur alors que les crocs s'enfoncent dans la chair fine de sa gorge, bouffe son sang sacré. Elle a plus mal qu'elle le devrait, elle le sait parfaitement. Pour elle la morsure des vampires n'est pas orgasmique, pas même agréable. Leur venin est un poison qui s'enfonce dans ses veines et paralyse son coeur.

Mais le visage qu'il renvoie vaut toutes les douleurs.

Parce qu'il a mal, peut-être autant qu'elle. Il souffre avec violence alors que la muse se fait boire par les créatures qui se gavent, qui s’abrutissent de son sang trop précieux. Ils finissent par se lasser, la laissant exsangue, haletante. Amaoka... murmure-t-elle de ses lèvres soudainement trop fines, la peau plus pâle encore que la mort. Elle tente de lever un regard, échoue, gémit.

La douleur est aussi véritable qu’éphémère. Annabelle joue avec sa propre vie pour s'amuser du désespoir qu'elle crée. Elle aurait pu être une autre qu'Erato cette nuit à écrire les premières traces d'une tragédie. Elle se contente d'essayer de respirer, de sentir sa gorge se bloquer, sa poitrine se soulever alors que du sang glisse, trop fluide, de la plaie à sa gorge.


Où es-tu... ?

A peine un souffle. Juste un murmure de plus, suffisamment fort pour qu'elle roule entre la foule. Il n'y a plus personne dans la petite pièce. Plus qu'un corps au sol, son corps. Et l'attente des réactions de celui qu'elle englue dans sa toile avec l'application d'une mante religieuse.
(c) DΛNDELION

_________________

    if you love, be sure he loves you too
    Muse est-ce toi, là, que je vois ? Muse qu’entend-je en ces ténèbres ? Muse est-ce le son de ta voix ? Ou les délires de ma fièvre… ?  Muse aide-moi, je t’en supplie ! Fais moi quitter ce cauchemar ! Muse, aime moi, pour que j’oublie, Délie s’il te plait mes amarres…
Revenir en haut Aller en bas
- Contenu sponsorisé -

Death is my name δ Amaoka Empty
MessageSujet: Re: Death is my name δ Amaoka  Death is my name δ Amaoka Time-m10

Revenir en haut Aller en bas
 
Death is my name δ Amaoka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raider vs Venom (Death come from the sky!!!)
» [SMC - peinture]Death Guard
» Mon escouade de cavaliers Death Korps
» [CINE] DEATH RACE
» 2000pts contre le Death Guard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: -Bienvenue dans la ville de Lyon- :: 4ème arrondissement :: Galerie de Habsbourg-
Sauter vers: