potentielle vérité • alice
Hop hop, le rythme va à nouveau ralentir du côté des admin, petit rappel avec ce sujet :Ralentissement staffien

Partagez
 

 potentielle vérité • alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaoka Masamune
- Amaoka Masamune -
MODERATEUR
Date d'inscription : 18/01/2019
Messages : 128
Age du personnage : 35 ans.
Pouvoir : Celui d'être badass ?
Mon boulet : Alice Forgé.
Métier : Observateur & libraire.
potentielle vérité • alice Tumblr_o19mt5iIdj1qly3wvo2_500

Avatar : godfrey gao
Localisation : lyon, sans aucun doute.
Mood : trop hautain pour toi.

potentielle vérité • alice Empty
MessageSujet: potentielle vérité • alice  potentielle vérité • alice Time-m10Dim 20 Jan - 21:56

Potentielle vérité
feat Alice


On ferme qu'il gronde, souffle de forge dans le poitrail musculeux. Le regard sombre frangé de cils obscurs s'appose sur chaque étagère, chaque bibliothèque. Son antre, son espace, peuplé des livres tant aimés. L'amour aux lettres, aux livres. Les connaissances camouflées, dans cette salle au fond, à double tour, cachée, précieuse. Où démons et mythes côtoient les couvertures de grandes encyclopédie en des langues oubliées. Les prunelles balayent l'au-dehors où la nuit tombe dans une danse macabre. Car ses voilages ténèbreuses peuvent bercer des monstres terribles, fléaux de l'humanité depuis des millénaires. Amaoka ressent un soulagement palpable, quand la clé tourne dans la serrure, refermant le monde sur lui-même comme un coffre.

La lune est là, dans le ciel, à peine visible dans les nuages effilochés aux reflets d'argent liquide. L'astre timide ne saura cependant amener la rêverie chez le libraire. Lumières éteintes, souffle court, c'est comme engoncer un costume de super-héros que de troquer pull tricoté et pantalon de velours contre le costume élégant qu'il apprécie toujours. Anthracite, richement ourlé. Distingué tissu qui se froisse sur sa peau dans une soierie à la douceur damnée. Les lunettes dans le tiroire, le sabre dans le sac de sport.
Il est l'heure.
L'heure des vérités.

Lyon, Paris. Deux villes où sa vie s'est accrochée comme un fruit de mer sur son rocher. Parasite humain, l'impression de se nourrir de la vitalité de celles qu'il doit instruire, aider, soulever jusqu'au rang de Tueuse. La mort, toujours, la faux plus aiguisée à chaque fois, surprenante à chaque tournant. A chaque tourment.

L'instruction n'a guère durée longtemps. Il ne lui a guère fallu de temps pour pouvoir l'observer. Alice Forgé. Manager dans ce fast-food dont il sent déjà les nauséabondes effluves. Immobile, il est une ombre dans l'ombre plus grande de la nuit. Mains dans les poches, sac en travers du torse. Ce soir, elle renaîtra.
De façon moins littérale que le mort qu'ils doivent visiter - Corentin Mendront.
Car il faut confronter l'horreur sous le masque.
La vérité sous les mensonges terrorisés.

Amaoka attend. Il a toujours su attendre mieux que les autres. Le calme roule sur lui comme des perles sous la lune à peine visible. Quelques silhouettes vont et viennent, près du restaurant. Certains sont clients, d'autres simples badauds. Aucun ne réalise l'homme qui, enfoncé dans l'encadrure d'une porte historique aux reliefs de marbre, observe. Observateur, oui. Métier héréditaire, quand cela concerne l'antique famille des Masamune. Mais nul temps pour les souvenirs.
Elle est là, avec quelques autres humains. Collègues, clients, qu'importe.
Silencieux, il avala les mètres de son pas féroce et déterminé.
Elle est à présent seule, sûrement prête à partir, déjà.
Il lui barre la route, ses yeux d'obsidienne cherchent les siens.
Il ne l'avait pas imaginé si petite. Elle lui semblait plus grande, de loin.

Alice Forgé. Le nom roule sur ses lèvres, à présent ; la lumière du restaurant s'éteint pour ne laisser que celle, jaune et crue, des lampadaires. Rien qui ne sache faire s'évaporer les monstres qui traînent, qui rampent, qui grouillent. Le timbre rauque, au français parfait, résonne à nouveau entre ses lèvres minces, faisant se hérisser la barbe de plusieurs jours. Bonsoir. J'ai été envoyé pour vous révéler ce que vous êtes réellement. Je m'appelle Amaoka Masamune, et serais à présent votre observateur. Il n'avait jamais été très fort pour tout ce rituel. Suivez-moi. Et vous découvrirez ce pour quoi vous êtes née. L'ordre est clair, tranché. Froid.

Il indique d'un geste de la tête une rue transversale. Le cimetière est l'objectif. Le vampire qui écartera la terre de sa nouvelle naissance. Tout comme Alice devra se dépêtrer de ses anciennes croyances, de ses anciennes vérités, pour naître en tant que potentielle. Le sabre est compagnon de pieux et de chaînes ; il bouge le sac d'épaule dans un cliquetis rassurant à ses oreilles. Il inspire lourdement, son large poitrail se soulevant comme celui d'un fauve. Peut-être devrait-il se montrer plus accueillant, plus amical. Il n'a pas le temps. Il n'a pas l'envie.



_________________
danse macabre
Revenir en haut Aller en bas
Alice Forgé
- Alice Forgé -
Date d'inscription : 19/01/2019
Messages : 33
Age du personnage : 25 ans
Pouvoir : Supposément plus endurante, plus forte que le commun des mortels
Mon boulet : Amaoka Masamune
Métier : Manager dans un fast-food
potentielle vérité • alice Tumblr_inline_ovt9joEbpo1qlt39u_250

Avatar : Camila Mendes

potentielle vérité • alice Empty
MessageSujet: Re: potentielle vérité • alice  potentielle vérité • alice Time-m10Mar 29 Jan - 1:00

Potentielle vérité
feat @Amaoka Masamune


"On ferme" qu'elle s'exclame alors que le dernier tour de clé scelle l'entrée principale du restaurant. Les soupirs de soulagement sont les premières réponses de ses équipiers encore présent pour la close, quelques uns se permettent même des éclats de rire tandis qu'ils entament le ménage de la cuisine et du comptoir. Pour une fois, l'équipe avait été complète - et compétente, lui laissant le temps d'avancer dans les tâches administratives et sa propre close manager. Afin de motiver les troupes, la voilà qui monte le son de la radio pour que la musique résonne dans le restaurant vide de tous clients. Presque malgré elle, ses hanches suivent le rythme et bientôt, la cuisine devient le théâtre de chorégraphies toutes plus improbables les unes que les autres, la frustration de cette soirée disparaissant le temps d'une chanson. Il faut bien ça pour rendre son boulot tolérable.

L'efficacité est de mise, ils ont tous hâte d'en finir avec ce shift qui s'éternise. Elle les fait dépointer après avoir constaté la propreté des équipements et leur sourire fatigué, un petit vous avez bien bossé, allez vous changer lâché au passage en guise de remerciement. Point final à son rapport, système de sécurité enclenché, elle attrape son sac à dos qui traîne dans le bureau avant de rejoindre les autres devant la sortie. Après s'être assurée que personne ne manque à l'appel, Alice ouvre la porte vers la liberté et tous la franchissent sans demander leur reste, la brune sur leurs talons. Certains se posent à une table, la clope au bec, point incandescent dans la nuit que la lune n'éclaire que timidement. La fraîcheur qui s'installe sur sa peau lui fait sortir un sweat à capuche de son sac qu'elle enfile par dessus sa tenue de travail et l'odeur de friture incrustée dans sa chemise est un instant couverte par le parfum de son copain, propriétaire du vêtement qui lui tient un peu plus chaud. Un coup d’œil à sa montre à son poignet et elle se remet en mouvement, souhaitant une bonne nuit aux autres qui se dispersent.
Il est enfin l'heure.
L'heure de rentrer.

Pourtant, elle ne fait pas trois pas qu'on lui barre la route, silhouette surplombant la sienne, écrasante et surtout inconnue : bien que de petite taille, personne dans son entourage ne l'a jamais dominé de cette hauteur. La surprise lui fait lever les yeux et esquisser un pas sur le côté, pour contourner l'obstacle que représente l'homme devant elle. Mais celui-ci ne semble pas l'entendre de cette oreille, s'imposant une nouvelle fois sur son chemin, faisant tiquer la jeune femme. Excu...Alice Forgé. qu'il la coupe, ajoutant encore à la surprise en s'adressant à elle par son nom complet. C'est qui ce type. Instinctivement, son corps se décale de façon à ne plus lui faire entièrement face, les bras ramenés contre sa poitrine pour se protéger. De quoi ? Elle ne sait pas vraiment, mais les paroles insensées de son interlocuteur ne lui inspire pas le moins du monde confiance. Monsieur Masamune, c'est bien ça ? Je vais nous faire gagner du temps à tous les deux : la religion, c'est pas mon truc. Dites à votre Dieu ou je ne sais quoi qui vous a envoyé ici pour que je découvre ma destinée que je suis pas mal occupée et que, malheureusement, je ne vais pas avoir le temps de suivre un parfait inconnu en pleine nuit pour en savoir plus. La fatigue de la journée la rend sèche et sarcastique, la tête fièrement relevée contraste avec le message qu'envoie la position de son corps. Elle n'apprécie pas le ton qu'il emploie, comme si ses paroles faisaient loi et qu'elle devait s'y plier. Tout comme elle n'aime pas le cliquetis provenant du sac sur son épaule à lui, bruits que la nuit avancée rend suspect aux oreilles de la jeune femme acculée. Sur ce, vous m'excuserez, mais je dois rentrer chez moi. On m'attend. qu'elle ajoute comme pour le dissuader de tenter quoi que ce soit à son encontre, sous-entendant que quelqu'un s'inquiétera forcément si elle ne rentre pas, qu'elle n'est pas une proie isolée. Sur ces mots, elle bouscule le géant asiatique et reprend sa route, le pas rapide pour mettre le plus de distance possible entre eux.
Sérieux, qui fait du démarchage religieux à cette heure ?



_________________

--- and suddenly
i was there, in a life i've always wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Amaoka Masamune
- Amaoka Masamune -
MODERATEUR
Date d'inscription : 18/01/2019
Messages : 128
Age du personnage : 35 ans.
Pouvoir : Celui d'être badass ?
Mon boulet : Alice Forgé.
Métier : Observateur & libraire.
potentielle vérité • alice Tumblr_o19mt5iIdj1qly3wvo2_500

Avatar : godfrey gao
Localisation : lyon, sans aucun doute.
Mood : trop hautain pour toi.

potentielle vérité • alice Empty
MessageSujet: Re: potentielle vérité • alice  potentielle vérité • alice Time-m10Mar 29 Jan - 1:07

Potentielle vérité
feat Alice

Le titan asiatique a ignoré sans vergogne les autres silhouettes, aux lèvres parfois traversées de ces braises de nicotine. Un vice qu'il a parfois, lorsque le stress transforme son corps en une usine fébrile et aux besoins impérieux. Mais là n'est pas la question ce soir. Il se glisse près d'elle, sur son chemin, une fois, deux fois. La danse dans la nuit lui semble saugrenue. Si petite. Si menue. Et cette odeur de friture qu'il sent jusqu'à sa hauteur. Mais il doit se concentrer sur sa mission - comme elle le devra de la sienne. Pourtant, elle a plutôt l'air effrayé. Il n'a jamais eu ce don d'inspirer les foules, et encore moins ses potentielles. Il soupire devant son refus, retient un rire sarcastique : elle le prend pour un témoin de Jéhova ? Quel comble. Il secoue la tête doucement, essayant de trouver les anciens mots pour convaincre, pour manipuler jusqu'aux preuves irréfutables. Jusqu'au cimetière. Si près et si loin. Il soupire encore et en vient à sortir les arguments qui lui semblent les meilleurs, ceux qu'il saura fonctionner sur la jeune femme.
Elle a de l'ambition, semblerait-il.

D'un bond agile en arrière, il vient à nouveau se placer devant elle. Ses yeux durs et noirs comme la pierre sont, cette fois, sous les lumières dorées des lampadaires, pleins de compassion.

Vous vous trompez, mademoiselle Forgé. Je ne suis pas un envoyé de Dieu. Pas de la manière dont vous l'entendez. Après tout, les Tueuses ne sont-elles pas l'arme d'un Dieu, quand on voit les symboles de religion qui font effet sur les vampires ? Il repousse cet ersatz de franchise, en revient à ce qui l'intéresse le plus. N'avez-vous jamais eu l'impression d'être plus que ce que vous êtes, plus que ce que les autres peuvent voir de vous, penser de vous ? Vous avez cela en vous - vous êtes une Potentielle. Cela remonte à la nuit des Temps, quand les monstres régnaient encore sur le monde. Les Potentielles, et surtout la Tueuse, ont été créées pour faire face à ces bêtes hideuses, pour protéger l'humanité. Voilà ce que vous êtes amenée à faire : protéger l'humanité de toutes vos forces. Bien entendu, vous n'êtes que Potentielle, mais si la Tueuse en venait à mourir ... Il inspire, réalisant qu'il est confus, qu'il part dans tous les sens. Il émet un petit grognement ronchon.

Ecoutez, vous devez prendre tout cela pour des fables, mais il suffit que vous m'accordiez cinq petites minutes de votre temps, et je vous prouverez ce qu'il en est. Un vampire doit sortir de terre très bientôt. J'aimerais que vous ayez l'instant de surprise déclare t-il, avec l'intention de lui refiler un pieu et de l'amener au corps à corps, quitte à l'aider un peu. Mais il voulait surtout voir de quel bois elle était faite. La vie est faite de bien plus que le commun de l'humanité peut le voir. Vous avez la chance et l'honneur d'être choisie pour être une protectrice de l'humanité. Et j'ai été, toute ma vie, entraîné pour ce moment. Pour vous aider, pour vous instruire, pour vous pousser à repousser vos limites. Cette vie qui s'offre à vous est dangereuse, d'autant plus que vous pourriez être l'attaque de vampires ou de lycans. Laissez-moi vous introduire dans votre monde. Notre monde.

Il essaye de jouer sur la corde sensible de la demoiselle - qui n'a jamais espéré être plus qu'il n'est ? Qui n'a jamais souhaité être spécial ? Lui-même, à dire vrai. Il l'a été dès sa naissance, mâle héritant du rôle d'observateur de ses ancêtres. Il songe à son ami Malaki qui voit tout cela comme un jeu, avec si peu de sérieux. Mais il doit prendre son job avec le plus de sérieux. Pour éviter qu'Alice ne périsse.
Comme les autres.

S'il vous plaît. Ce vampire va sortir de sa tombe, et il tuera sans doute. Si les disparitions et meurtres augmentent si fortement, c'est parce que nous nous trouvons sur un épicentre de magie noire, appellée la Bouche de l'Enfer. Cette bouche salive, émet des appels aux créatures. Elles seront de plus en plus nombreuses, et la Tueuse aura besoin de toute l'aide disponible. Vous cachez en vous des réserves de force et d'endurance, qui seron d'autant plus puissantes si vous en veniez à devenir la Tueuse. Vous êtes le rampart des hommes face aux créatures. Laissez-moi vous montrer. Le timbre de voix est plus doux. Il y a une sincérité quasiment fanatique dans sa voix. Il n'a pas à tuer comme il le fait, ces derniers temps, les vampires. Ce n'est pas son travail. Il aurait aimé retarder encore ce moment où Alice vertige dans ce monde entre homme et monstres. Mais il est temps, grand temps.


_________________
danse macabre
Revenir en haut Aller en bas
Alice Forgé
- Alice Forgé -
Date d'inscription : 19/01/2019
Messages : 33
Age du personnage : 25 ans
Pouvoir : Supposément plus endurante, plus forte que le commun des mortels
Mon boulet : Amaoka Masamune
Métier : Manager dans un fast-food
potentielle vérité • alice Tumblr_inline_ovt9joEbpo1qlt39u_250

Avatar : Camila Mendes

potentielle vérité • alice Empty
MessageSujet: Re: potentielle vérité • alice  potentielle vérité • alice Time-m10Mar 29 Jan - 1:11

Potentielle vérité
feat @Amaoka Masamune


L’importun laissé aux abords du restaurant, la brune s’empare de son téléphone dans la poche avant de son pantalon et s’apprête à composer le numéro de sa moitié, rien que pour entendre sa voix rassurante l’accompagner sur le chemin du retour. Mais alors que les derniers numéros s’affichent sur l’écran, celui dont elle pensait s’être débarrassé apparaît devant elle, stoppant nette sa retraite ; le téléphone manque de lui échapper des mains et elle jure entre ses dents. D’un geste sec de la nuque qui aurait pu la faire grimacer, ses yeux trouvent les orbes obsidiennes pour le fusiller du regard. Les inepties reprennent en un flot ininterrompu tandis qu’Alice s’arme de toute la patience qui lui reste après cette soirée pour ne pas l’envoyer paître, mais son quota est bientôt épuisé. D’être plus que manager pour la firme d’un clown qui fait des burgers ? Bien sûr que j’avais l’impression d’être faites pour quelque chose de plus grand, comme la majorité de ceux qui bossent ici. Vous en trouverez à la pelle des gens qui aspirent à plus que ce boulot, je ne suis pas une exception. Son dédain pour sa propre situation professionnelle actuelle n'est pas un secret et il ne faut pas être un, comment avait-il dit déjà, observateur ? pour s'en rendre compte.

Potentielle, tueuse, protectrice de l'humanité, vampires, lycans, bouche de l'enfer... Il aurait tout aussi bien pu lui sortir Tu es une sorcière, Alice. sur un ton bourru que ça aurait eu tout autant de sens. Le récit la laisse sans voix, la bouche entre-ouverte d'une réplique qu'elle n'a jamais formulé. En toute honnêteté, elle est impressionnée par les trésors d'imagination que déploie l'homme lui faisant face pour la convaincre, ainsi que par la ténacité dont il fait preuve. Vous... Merde alors, vous êtes convaincus de ce que vous racontez, n'est-ce pas ? Est-ce que c'est une sorte de fantasme bizarre que vous projetez sur moi ? J'ai déjà eu le cas d'un client dérangé persuadé que j'étais sa copine, tout ça parce que j'avais eu l'audace de lui sourire un jour en faisant mon boulot... Si c'est ça, je suis vraiment désolée de vous décevoir, mais je n'ai rien d'une super-héroïne, à mon grand regret. Il a beau plaider, encore et encore, la petite brune n'est pas réceptive à ses arguments loufoques. Quelle genre de destinée hors du commun se révèle aussi tard dans une vie de toute manière ? Même si elle ne croit décemment pas à ses fables, il a néanmoins piqué son intérêt pour l'univers fantasmagorique qu'il a si finement élaboré. Les obsessions ne doivent pas être encouragées, lui avait-on dit à l'époque où elle avait rencontré ce problème avec l'un des clients réguliers du restaurant. Ça peut être dangereux, avait-on rajouté. Mais s'il y a bien une chose à savoir sur Alice, c'est qu'elle n'en fait toujours qu'à sa tête. Et alors que sa main est toujours enroulée autour du téléphone - sa ligne de survie - l'ennui laisse place à la curiosité dans les yeux fatigués d'Alice. Disons que j'accepte de vous suivre pour aller à la rencontre de ce... vampire qui va naître, qu'est-ce que vous attendez de moi ? Je n'ai pas pensé à prendre mon chapelet d'ail avant de partir au boulot, ni mon eau bénite. Ce ton sarcastique dont elle ne semble pas pouvoir se défaire suinte dans sa dernière phrase. Elle espère lui faire comprendre à quel point son histoire est ridicule. Vous semblez pas mal calé sur le sujet, pourquoi vous ne vous en chargez pas vous-même tout simplement ? Attendant la réponse à sa question, ses doigts pianotent sur le clavier, entrant le nom Amaoka Masamune dans un brouillon qu'elle destine à son copain. Hésitant un instant à l'envoyer immédiatement et risquer d'inquiéter son homme pour rien, elle se mord l'intérieur de la joue en fixant l'écran avant de finalement se décider pour l'envoyer seulement si la situation vient à dégénérer.

Pourquoi vous encombrez avec ma présence puisque vous y avez été préparé toute votre vie ? Allez-y, devenez le héros de votre histoire, qu'est-ce qui vous en empêche ? J'ai déjà à faire avec ma propre vie pour m'imaginer sauver celle des autres. Elle en a eu l'ambition un jour, elle a voulu faire la différence, qu'on reconnaisse sa valeur au travers de ses actes bienveillants. Puis la routine s'est installée, l'a anesthésiée. Elle a tout ce qu'on attend d'elle : un job, un appartement, un copain. Ne manque plus que le chien et la maison aux clôtures blanches pour être une adulte accomplie aux yeux de la société. Et elle se convainc chaque jour que ce n'est pas si mal, qu'elle a une situation stable quand d'autres de son âge luttent pour survivre avec le minimum d'aide.
Alors pourquoi l'envie de tout envoyer valser est si forte ces derniers temps ?



_________________

--- and suddenly
i was there, in a life i've always wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Amaoka Masamune
- Amaoka Masamune -
MODERATEUR
Date d'inscription : 18/01/2019
Messages : 128
Age du personnage : 35 ans.
Pouvoir : Celui d'être badass ?
Mon boulet : Alice Forgé.
Métier : Observateur & libraire.
potentielle vérité • alice Tumblr_o19mt5iIdj1qly3wvo2_500

Avatar : godfrey gao
Localisation : lyon, sans aucun doute.
Mood : trop hautain pour toi.

potentielle vérité • alice Empty
MessageSujet: Re: potentielle vérité • alice  potentielle vérité • alice Time-m10Mar 29 Jan - 1:13

Potentielle vérité
feat Alice


Il examinait son visage sceptique, et il continuait tout de même, comme un taureau fonçant sur un mur, cornes en avant. Il aimerait lui montrer. Lui soulever le voile du monde, pour lui montrer les marionnettistes, les monstres et l'envers du décor, ceux qui manipulent et tuent et saccagent. Ceux qui sont l'obscurité de l'humanité. Amaoka soupire doucement, en voyant combien ses tirades ne la convainquent pas. Le ton d'Alice a un rien d'acidité, un rien de cynisme, quelque chose qui lui plaît - cela lui sera utile pour prendre avec recul toutes les conséquences de sa mission. Il espère qu'elle gardera son humour noir, son timbre dédaigneux quand elle aura vu. Quand elle saura.

Je ne suis pas convaincu. Je sais déclare t-il, un brin agaçé. Il est impatient, pour une bonne raison - le vampire pourrait être déjà sorti de terre. Ils prennent trop de temps. Ils sont trop longs. Il prend la faute sur lui, comme on le lui a apprit : il aurait dû la convaincre plus rapidement. Il espère qu'il n'est pas trop tard. Attendez, je ne fantasme pas sur vous, vous vous fourvoyez gronde t-il cette fois devant l'absurdité du fait. Il l'a observé, quelques semaines durant, depuis son arrivée, mais elle n'a pas besoin de le savoir, elle pourrait se faire des idées. La vérité est là : Amaoka se fiche qu'elle lui sourît ou non, qu'elle se fasse des idées. Dans le fond ne compte que la mission. Celle dont elle a le poids sur les épaules. Et elle n'a pas le choix. Lui non plus, en quelque sorte. Ils sont pieds et poings liés - jusqu'à la mort de l'un deux. C'est avec beaucoup de désinvolture et de recul qu'il le sait, Amaoka, qu'ils mourront. Jeunes, sans doute ; lui-même a atteint un certain âge pour un observateur sur le terrain.

Il ne fait pas attention au téléphone dans la main de la demoiselle. Elle semble enfin se permettre d'imaginer ce qu'il se passe. Un point pour lui. Il n'a plus qu'à la faire avancer, à la convaincre de le suivre. J'espérais que vous auriez quelques réflexes, que vous vous battiez, mais peut-être serait-il plus prudent que vous ne fassiez qu'observer. Les interrogations soudaines d'Alice le laisse pantois. Il la regarde, et cette fois de façon honnête, non plus en voyant une Potentielle, celle qu'il aura sur les bras après les trois autres, celle qui mourra comme les autres, celle qui ne remplaçera jamais les autres. Il la voit comme une jeune femme dans le noir, avec un inconnu qui l'ennuie, qui lui tient un discours étrange voire effrayant. Il inspire, doucement.

Ce n'est pas ma mission. Il a un petit sourire désabusé, qui hérisse les poils de sa barbe comme un chat faisant le dos rond. La Tueuse est investie d'un grand pouvoir, d'une force au-delà de tout humain. La Tueuse pourrait me briser un bras comme un plie une paille en deux. Elle est choisie. Nous, les observateurs, sommes les instructeurs. Nous sommes ceux qui guidont la Tueuse et les Potentielles sur les bonnes voies, les bons chemins, car un tel pouvoir pourrait conduire à faire de mauvais choix. Nous aidons à trouver des connaissances afin de tuer les démons et les vampires, nous servons d'instructeur, d'aide ... Nous observons, pour faire part de nos savoirs et de nos connaissances auprès de nos Potentielles et du conseil des Observateurs. Voilà pourquoi je dois vous instruire. Mais sachez que j'ai, parfois, pris le poids de cette mission quand j'étais à Paris. Parfois, il n'y a pas de Potentielles, pas de Tueuse, et les monstres rôdent tout de même ... Il soupire et se tourne vers le cimetière. Puis il se tourne vers Alice, avec ce même sourire désabusé.

La silhouette semble apparaître de nul part.
Trop tard.
Merde.

Bah alors, on embête la jolie jeune femme, le Chinois ? glousse le jeune homme, en s'approchant. Amaoka s'est reculé d'un pas d'Alice, afin de montrer un trois-quart de profil au nouvel arrivant. Tout dans ses fibres, dans son être, hurle vampire. Il n'a pas encore le visage déformé, montrant une apparence parfaitement normale. Voilà le serpent sous l'homme. Il t'embête, ma jolie ? Je peux m'occuper de lui. C'est pas gentil d'harceler les jeunes filles, tu sais glousse t-il en s'approchant encore, tournant autour du duo avec un air suave et mielleux. Amaoka songe qu'il sera peut-être trop rapide pour sortir son wakizashi. Il serre les dents, quand une seconde silhouette approche - mâle, elle aussi. Et il manque de se taper le front - nouveau-né et créateur.
Merde.

Tu pensais faire le poids, observateur ? glousse le premier, alors que le second se tient immobile, force obscure dans la nuit. Corentin, on ne joue pas avec la nourriture. Le jeune homme cesse de rire, puis dévoile enfin ses traits. Amaoka fait un pas de côté, mur de chair et d'os, de muscles, devant sa potentielle. Deux, c'est trop. Deux, c'est un qui pourra user de son avantage. Deux, c'est la mort. Il ne peut pas la laisser, cependant ; il inspire et d'une main, commence discrètement à ouvrir son sac à dos en détournant l'attention en parlant.

C'est très aimable à vous de venir étayer mes petits discours auprès de ma Potentielle. J'aurais peut-être eu du mal à la convaincre ... Ainsi donc, la rumeur est vraie - vous vous en prenez aux Potentielles, dans la ville même de la Tueuse ? Vous n'avez pas trop peur de vous retrouver avec un pieu dans le coeur, sangsues ? dit-il avec un large sourire, alors que sa main attrape le manche de son sabre court. Ce n'est qu'une potentielle, après tout. Sans pouvoirs ni force. Une possible future tueuse. Sauf si on la tue d'abord. Et pour ça, on suit l'odeur des observateurs peu discrets glouse enfin le créateur, dévoilant à son tour son visage horrifique. Tu dois avoir faim, Corentin ... Je te laisse la première bouchée ...

La main est sur le sabre, prêt à dégainer. Les nouveaux-nés vampires sont souvent insouciants, mais très forts. Il peut le tuer d'un coup. Il n'ose jeter un coup d'oeil à Alice derrière lui ; aura t-elle la présence d'esprit de regarder l'intérieur du sac entrouvert, d'y prendre un pieu, ou une chaîne ? De s'armer contre ces créatures qui viennent d'enfoncer la porte de son joli monde ? Amaoka l'espère.



_________________
danse macabre
Revenir en haut Aller en bas
Alice Forgé
- Alice Forgé -
Date d'inscription : 19/01/2019
Messages : 33
Age du personnage : 25 ans
Pouvoir : Supposément plus endurante, plus forte que le commun des mortels
Mon boulet : Amaoka Masamune
Métier : Manager dans un fast-food
potentielle vérité • alice Tumblr_inline_ovt9joEbpo1qlt39u_250

Avatar : Camila Mendes

potentielle vérité • alice Empty
MessageSujet: Re: potentielle vérité • alice  potentielle vérité • alice Time-m10Mer 6 Fév - 23:58

Potentielle vérité
feat @Amaoka Masamune


Il a l'audace de paraître agacé, constate-t-elle lorsque son attention se reporte sur ces lèvres qui, quand elles ne s'activent pas à former des propos incongrus, ne cessent de laisser s'échapper des soupirs. Et même si elle espère que c'est contre lui-même, elle ne peut s'empêcher de le prendre personnellement. Quelles raisons a t-il pour se permettre ce comportement lorsqu'il est celui qui leur fait perdre du temps à tous les deux, déblatérant des inepties auxquelles Alice a eu la politesse de prêter une oreille. Peut-être est-ce l'heure avancée qui la rend si susceptible, mais toujours est-il qu'elle s'apprête à laisser tomber les politesses pour rembarrer l'importun et mettre un terme à cette mascarade. Ecoutez, je ne sais pas comment vous avez su pour mon nom de famille ou même depuis combien de temps vous me suivez en vous faisant des histoires sur mon compte, et honnêtement, je ne veux pas le savoir. Mais je vais vous demander de me laisser tranquille maintenant. Je connais votre identité, monsieur Amaoka Masamune, elle lui colle l'écran de son téléphone sous le nez où sont affichés son nom et son prénom en toutes lettres et, sans trembler, appuie sur envoyer, et mon fiancé aussi à présent. Alors si vous vous approchez encore de moi pour prêcher la bonne parole et essayer de me convertir à ma soit disant mission, je n'hésiterais pas à impliquer la police. La lueur de curiosité a quitté le regard d'Alice qui fixe maintenant durement l'homme, tout en remontant la sangle de son sac sur son épaule pour signifier qu'elle compte bien reprendre sa route et que la conversation s'arrête là. C'est de sa faute quelques part, elle n'aurait pas du montrer un quelconque intérêt pour les folies de l'inconnu et juste l'ignorer en traçant sa route pour retrouver le confort de son appartement au plus vite. Mais non, il a fallu d'un seul moment pour que son esprit s'égare à la mention d'un destin plus flamboyant que celui qu'elle poursuit actuellement, oasis dans le désert de son quotidien.

Pour la deuxième fois cette nuit, on la coupe dans son élan et c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. L'indignation s'empare de son être et elle lâche un juron bien senti en avisant le nouvel arrivant. Vraiment ? VRAIMENT ? Ses yeux voyagent entre les deux hommes avant qu'ils ne roulent dans leurs orbites. Les tocards sont de sortis, c'est ça ? qu'elle se retient de dire, mais pas de penser, lui préférant finalement un : C'est qui lui, l'un de vos amis dans la combine pour me convaincre ? Le changement de posture d'Amaoka n'échappe pas à Alice qui doit se retenir d'applaudir le sérieux du jeu d'acteur de celui-ci. La scène accueille ses comédiens les uns après les autres semble-t-il, tandis que l'intrigue se dévoile. Et la petite brune se retrouve à endosser l'un des rôles principaux malgré elle. Appelle-moi encore une fois ma jolie et je te pète les genoux connard, qu'elle crache en direction du gros lourd qui leur tourne autour, prédateur suave qui fait hérisser les poils sur les bras de la demoiselle. Elle les connaît les mecs comme lui, ivres de confiance en eux, princes perchés sur un cheval de Troie qu'ils chevauchent en territoire conquis. Son interlocuteur avait espéré qu'elle se batte ce soir ? Alice allait se faire un plaisir de le satisfaire en commençant par le dindon qui paradait, l'irritant toujours plus. Puis elle finirait avec l'asiatique histoire de lui apprendre la vie à lui aussi. Et quoi si elle ne s'était jamais battue sérieusement ? Elle en a plus que ras-le-bol de cette soirée et son père lui a enseigné où frapper pour qu'un mec soit dans l'incapacité de la poursuivre.

La sangle de son sac qu'elle a ajusté un peu plus tôt glisse pour le laisser s'échouer dans son dos, se libérant de la contrainte. Malheureusement - ou heureusement - elle n'a pas le temps d'amorcer un mouvement vers sa cible qu'une nouvelle silhouette se détache de la nuit et rejoins le trio. Ok, là ça commence à faire beaucoup de personnes à gérerohbordeldemerde, la stupéfaction prend le pas sur l'énervement. Elle est certaine d'avoir vu le visage du fameux Corentin changer avant qu'Amaoka ne se place devant elle, tel un gardien qui cherche à la faire disparaître dans son ombre pour la soustraire aux regards des autres. Comment il a fait ça ? murmure-t-elle pour elle-même, le regard vissé sur le sac dans le dos de l'homme protecteur, sur les longs doigts qui s'activent sur la fermeture éclair avec une lenteur calculée, en toute discrétion elle réalise. La pièce prend des proportions qui effraient Alice alors que le nouvel arrivant joue son rôle de vilain à la perfection, reprenant les mêmes termes que son observateur un peu plus tôt. Puisqu'ils s'entêtent à faire d'elle une potentielle, une justicière, elle va faire ce qu'il faut pour se débarrasser de la menace.

Son téléphone toujours en main, elle se hâte de composer le numéro de la police tout en quittant l'ombre que Amaoka projetait sur elle, se rapprochant du restaurant dont elle récupère les clés d'une main fébrile dans la poche arrière de son pantalon. Elle allait se réfugier à l'intérieur en attendant les forces de l'ordre qui s'occuperaient alors de ces trois fous furieux. Oui, c'était une bonne idée. Sur la pointe des pieds, elle s'éloigne, le téléphone contre l'oreille à attendre que l'appel se connecte. Et quand enfin c'est le cas, elle ne perd pas de temps avec les banalités d'usage : Il faut que vous veniez immédiatement dans le 3ème, il y a... la jeune femme n'a pas le temps de terminer sa phrase qu'on lui arrache l'objet des mains pour lui réserver un sort funeste à en juger par le craquement sinistre qui suit. Où tu comptes aller, ma jolie ? On commence tout juste à s'amuser. La voilà qui se retrouve face à face avec un cauchemar dont l'haleine putride lui chatouille les narines et dont l'étau de doigts autour de son poignet lui arrache un gémissement de douleur. La proximité lui laisse tout le loisir d'observer les traits monstrueux de son assaillant, mais elle ne s'y attarde pas, l'adrénaline lui intimant de le frapper à la gorge pour qu'il relâche sa prise. Peut-être que la surprise de la voir répliquer y joue pour beaucoup, mais ça fonctionne et il recule d'un pas en desserrant son emprise sur le poignet d'Alice qui en profite pour le ramener contre sa poitrine, frottant sa peau meurtrie et assène un autre coup, de pied cette fois-ci, au niveau du pubis du monstre. Je ne suis pas ta jolie, c'est compris maintenant ?! Sa voix se veut puissante, peut-être même qu'elle hurle cette dernière phrase, elle n'en est pas sûre. La tête lui tourne, son cœur bat anormalement vite, sa respiration est saccadée. Elle a même l'impression qu'elle va vomir si elle ne se pose pas deux secondes. Mais elle n'a pas le temps, l'horreur lui bloque maintenant le chemin vers le restaurant, elle va devoir rebrousser chemin et faire le choix stupide de faire confiance à celui qui se pose comme son mentor depuis le début de leur rencontre.



_________________

--- and suddenly
i was there, in a life i've always wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Amaoka Masamune
- Amaoka Masamune -
MODERATEUR
Date d'inscription : 18/01/2019
Messages : 128
Age du personnage : 35 ans.
Pouvoir : Celui d'être badass ?
Mon boulet : Alice Forgé.
Métier : Observateur & libraire.
potentielle vérité • alice Tumblr_o19mt5iIdj1qly3wvo2_500

Avatar : godfrey gao
Localisation : lyon, sans aucun doute.
Mood : trop hautain pour toi.

potentielle vérité • alice Empty
MessageSujet: Re: potentielle vérité • alice  potentielle vérité • alice Time-m10Jeu 7 Fév - 0:33

Potentielle vérité
feat Alice


Il écarquille les yeux en la voyant afficher stupidement l'écran aveuglant. Le nom qui est le sien, envoyé à un autre nom, inconnu, un fiancé apparemment, quelle importance ? Il secoue la tête. Cela n'avait jamais autant posé problème. Il les avait toujours convaincues, ses Potentielles, en quelques beaux discours, les auréolant de gloire et de victoires dont elles rêvaient. Et il les leur avait données, ces victoires, parce que c'est ce qu'elles devaient faire - vaincre, encore et toujours, jusqu'à se perdre. Jusqu'à perdre tout court. Il inspire largement, en hésitant à employer la force alors qu'elle veut s'éloigner, jurant tout bas en Japonais. Peut-être que sa colère flamboyante lui a dérobé sa vigilance, l'espace d'un instant.
Car il est là.
Ils sont là.

L'un de mes amis ? qu'il s'étrangle, tout bas. N'a t-elle rien écouté ?! Il est là, prédateur obscur et nocturne, tournant dans la nuit comme une comète, prêt à mordre, prêt à voler l'humanité d'un peu de son sang, de sa chair, de sa jeunesse. Au moins Alice prend t-elle un air revêche. Elle n'est pas totalement incapable de caractère, c'est déjà ça. Amaoka n'aime pas les faibles - ou du moins, quand il ne doit pas les protéger. On lui a apprit que la force faire tout - la force de caractère, la force stratégique, la force physique. Il faut être fort, à chaque seconde, à chaque respiration, car une faille dans la carapace peut faire naître des explosions de douleurs. Il les a connu, ces explosions. Ces morts. Il ne sera plus jamais faible. Plus jamais.

Tout va trop vite. Ils sont des ombres à forme humaine. Alice derrière lui pose des questions existentielles. Peut-être des effets spéciaux très réussis ? Halloween, c'est bientôt ? qu'il grince dans un murmure, certain que les vampires les entendront. Peu importe. Le maître dirige le chien aux crocs dénudés comme une marionnette. Amaoka inspire encore, et dans un mouvement ample, dégaine le sabre de son sac - dans un déchirement de tissu. Un pieu roule au sol, une chaîne s'effondre dans un amas cliquetant, mais le sabre est là, bien calé dans sa main droite. Léger et utile, le sabre saura trancher une tête - ou deux.

Attrape-la ordonne le vampire plus âgé en révélant enfin son visage monstrueux. Entendu qu'il glisse. Amaoka n'a pas le temps de réagir - Alice doit s'être enfuie, mais il n'a pas le temps. C'est une chose horrible que de voir les choses se dérouler sans avoir assez de secondes dans une minute pour faire tout ce que l'on devrait. Son sabre fend l'air, son corps esquive comme il peut une tentative de saisie, alors qu'il prie tous les dieux connus et inconnus pour qu'Alice soit saine et sauve. Elle a au moins la chance, dans son malheur, d'avoir affaire au chien stupide. Mais affamé, sussure une voix qui règne sur la peur qui l'assaille. La peur de la perdre, encore innocente, encore si humaine, à peine entrée dans le monde des ténèbres, déjà expulsée comme une giclée de sang frais hors d'une carotide.  

Si tu ne te concentres pas, tu vas mourir chantonne la voix, et d'un revers de main, le titan asiatique vascille sous le coup, manque de tomber. Il est fort - quel âge peut-il avoir ? Il se redresse et coupe - enfonce, plutôt, la lame dans un amas de chairs qui ne devraient pas avoir à bouger. Je vais tâcher de te tuer rapidement, alors, pour me concentrer sur ton infant qu'il gronde. Il fait disparaître Alice de son esprit, il ne peut rien pour elle en cet instant. Alors, son corps se pare de l'agilité acquise depuis tant d'années. Il sent les coups de vampire qui font fleurir hématomes et sang. Il esquive les saisies, jusqu'à se retrouver acculé au mur. Puis, prenant appui au mur, il effectue une pirouette et après avoir donné un coup de pied au vampire, abat rapidement le sabre. Derrière lui, une voix féminine hurle. Je ne suis pas ta jolie, c'est compris maintenant ?! Elle possède encore assez de souffle pour crier, et un cou où se camouflent ses cordes vocales. Tant mieux. Le regard mort et vitreux disparaît dans un nuage de poussière. Il se redresse enfin et s'avance d'un pas rapide vers la Potentielle et le vampire.

Ton maître est mort. A ton tour. Il jette un coup d'oeil à Alice. Son visage pâle est un phare dans la nuit, une ampoule de douleur et de surprise, de détresse et de questionnements. De toute évidence, cette situation lui échappe. Mais il veut entendre à nouveau cette combattivité en elle. D'un coup de pied, il envoie rouler un pieu près d'elle alors que le vampire l'invective stupidement. Espèce de sac de sang ! Pour la mémoire de mon maître, je m'occupe d'elle pour notre mission, mais ensuite, ce sera ton tour ! Je suis un être de la nuit, et vous devriez trembler devant mes crocs et ma force ! Vous n'êtes que des larves ! postillonne t-il, charogne rampante dans la nuit, costumée d'humanité. Amaoka, sabre à la main, attend de voir les réactions d'Alice. Il ne lâche pas le vampire des yeux, pour éviter tout incident. A présent qu'il est seul, ce vampire ne fait pas le poids. Un bon entraînement pour une Potentielle. Tant qu'elle ne tombe pas dans les pommes ...

Tu peux le faire. Tu as ça en toi. Prends ce qui te troubles, ce qui te fais peur, ce qui t'horrifies, plies-le, fais-en une boule et jette-la, brûle-la en toi. Et sers toi de cette énergie, de ces émotions, pour grandir et évoluer. Tu es une Potentielle, Alice. Il dit ces mots avec un ton rassurant, comme une caresse paternelle sur le crâne. Un timbre de voix qui jure que tout ira bien, parce qu'il est là, et que le destin se mêle de tout cela. Hein ! T'es sourd ou quoi ? Tu devrais avoir peur, les nouveaux-nés sont souvent assoifés ! Il gesticule, sans réellement savoir auquel humain s'adresser, ouvrant avec ses mouvements de bras des failles gigantesques où un sabre ou un pieu pourraient se glisser. Son wakizashi le démange. Mais ... Alice.




_________________
danse macabre
Revenir en haut Aller en bas
- Contenu sponsorisé -

potentielle vérité • alice Empty
MessageSujet: Re: potentielle vérité • alice  potentielle vérité • alice Time-m10

Revenir en haut Aller en bas
 
potentielle vérité • alice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème avec Alice !!!
» Pour les fans de Burton, d'alice aux pays des merveilles
» Centi : la vérité
» Alice Darkdreams (My tell Tale heart) est arrivée :)
» De la vérité divine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: -Bienvenue dans la ville de Lyon- :: 3ème arrondissement :: Autres-
Sauter vers: