tell me a story • marcus
Hop hop, le rythme va à nouveau ralentir du côté des admin, petit rappel avec ce sujet :Ralentissement staffien

Partagez
 

 tell me a story • marcus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maeve Liebsten
- Maeve Liebsten -
MODERATRICE
Date d'inscription : 15/01/2019
Messages : 66
Age du personnage : vingt huit rotations terrestres, qui font vaciller l'âme et les tréfonds du corps vers la vieillesse encore lointaine, et pourtant.
Pouvoir : globalement nombreux grâce à sa magie. la p'tite est une sorcière, eh voui. affinité avec la lumière et les ombres, la lévitation et la magie blanche.
Métier : vétérinaire à son propre cabinet. hébergeuse d'un boulet canin, aussi.
tell me a story • marcus Tumblr_inline_mqo3g8pl8w1qz4rgp

Avatar : candice accola

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Ven 18 Jan - 10:31

Tell me a story
feat Marcus


▬ On est vraiment pas doués que je glisse d'un ton un tantinnet énervé.

Je soupire et fourre mes mains dans mes poches. L'ascenceur de l'hôpital met un temps fou à arriver à notre étage. Lequel ? Gynécologue et autres médecins des appareils génitaux. Pourquoi je suis là avec Marcus ? Tout simplement parce que nos folles nuits ne nous ont pas donné que du plaisir, mais aussi la chaude-pisse. Génial, hein ? Mais comme Marcus semblait squatter ces derniers temps à la maison, je n'avais pas eu le coeur à le délaisser. Et puis, sa compagnie m'était devenue agréable et familière. Malgré la gonorrhée que nous avions attrapées tous les deux, j'avoue qu'on s'amusait plutôt pas mal. Je soupirais encore, secouais la tête en faisant voltiger mes cheveux et plantais mon regard dans le sien. J'aimais son regard - ses prunelles vives et brillantes. C'était ce que je préférais chez lui. Quoi que ... en y réfléchissant bien ...

▬ On va se prendre un café en sortant ? Vu que j'ai congé aujourd'hui, autant en profiter.

J'avais annoncé que j'étais malade, et mes assistants avaient pris la barre du cabinet pour diriger. Je n'avais pas peur qu'il y ait d'urgences, et j'allais être tranquille toute la journée. Comme on était en milieu de matinée, on avait carrément du temps devant nous. Je lui donnais un petit coup d'épaule avec un sourire. J'avais facilement deviné, au vu de son comportement, que Marcus avait genre zéro thunes. Mais cela ne me dérangeait pas. Je gagnais bien ma vie, et ma famille m'envoyait de l'argent, ce qui faisait que j'avais une vie plus qu'aisée. Et ça me faisait du bien d'aider quelqu'un. Même si il me le rendait bien, de certaines façons.

▬ Allez, dépêche-toi, ascenceur grognais-je, impatiente de prendre ledit café.

Comme s'il m'avait écouté, les deux portes s'ouvrirent dans un bruit musical. Etonnamment, l'hôpital était assez vide, du moins à cet étage ; l'ascenceur était vide et je m'y glissais. Je n'avais jamais aimé les ascenceurs - une boîte de métal confinée, sérieusement ? Je grimaçais en appuyant sur le bouton du rez-de-chaussée. J'avais hâte de sortir d'ici, après avoir acheté les médicaments dans le hall. On allait tranquillement se soigner, profiter de la journée ; pourquoi ne pas aller se balader, cet après-midi ? Il allait faire beau, normalement.

▬ Un nouveau restaurant a ouvert, d'ailleurs ; ça te tente d'y aller et d'aller se promener cet - heu, c'est normal ça ? m'inquiétais-je en entendant un bruit étrange. Dans un nouveau grincement, l'ascenceur s'arrêta. Un coup d'oeil m'indiqua qu'on était entre le deuxième et troisième étage. J'écarquillais les yeux.
▬ Non, non, noooooon gémis-je en appuyant nouveau sur le bouton du hall en espérant que c'était une erreur, que les portes allaient s'ouvrir. Nooooooon. Merde, merde, allez repaaaart ordonnais-je en cliquant furieusement sur les boutons de bord. Mais l'ascenceur ne répondit pas. J'envoyais un coup de pied dans les portes, grimaçais encore et me tournais vers Marcus, l'air désespéré.
▬ Je crois qu'on est coincés.

Ok, la journée avait mal commencé. Là, ça ne s'arrangeait pas. Et puis quoi, ensuite ? Les câbles lâchent et on meurt ? ... Ok, pourquoi j'ai pensé à ça, moi ? J'eus un nouveau gémissement et me collais contre une paroi, bras serrés contre moi pour me rassurer. Claustrophobe, moi ? Nooooon.



_________________
fées et gestes, magie de l'âme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Leblanc
- Marcus Leblanc -
ADMINISTRATEUR
Date d'inscription : 14/06/2018
Messages : 138
Age du personnage : la trentaine
Pouvoir : Hurler à la lune. S'attirer des emmerdes. Se prendre des baffes.
Métier : Aucun pour le moment. C'est un glandeur.
tell me a story • marcus 190117122512835648

Avatar : James Franco
Localisation : Il squatte chez un peu tout le monde.

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Sam 19 Jan - 4:48

Tell me a story
feat Maeve


Quelques jours auparavant, sur les quais

— Je pourrais t'arracher un ongle... te couper un doigt. Ou la main.

Il déglutit à défaut de pouvoir parler. Il est con mais pas assez pour répliquer quoi que ce soit en cet instant précis. Marcus se contente d'attendre sagement en espérant qu'elle ne fera rien de tout cela. Gabriella n'est pas réputée pour sa patience ni pour sa clémence. Les prunelles de la demi-démone se posent sur le lycan. Elle le jauge, le juge. Est-il nécessaire de le garder en vie? Depuis qu'il est bloqué ici c'est à peine si elle a vu la couleur de son argent. Cet homme est un incompétent doublé d'un idiot.

— Mais je suis pressée et j'aime prendre mon temps pour ce genre d'affaire délicate. Alors voici ce qu'on va faire, Marcus. D'ici la semaine prochaine tu as tout intérêt à me ramener 1 000 francs, pour commencer. Pas un de moins. Dans le cas contraire tu finiras sous les rails d'un train. Compris?

La perspective de finir écrabouillé lui coupe toute envie de parler. Blême comme un linge, le coeur au bord des lèvres, il est tout simplement incapable de répondre, tétanisé. Une semaine pour rassembler autant d'argent? C'est pas possible. N'ayant pas de réponse du lycan, Gabriella approche et l'attrape par le menton. Elle serre sa prise et la douleur pulse à travers la mâchoire de Marcus.

— Compris?

En guise de réponse il hoche la tête mais elle ne le relâche pas pour autant.

— Bien. Tu peux repartir. Au fait Marcus, pour être certaine que tu ne m'oublie pas je t'ai lancé un sort très sympa. La chaude pisse tu connais?
— Non.
— Tant mieux. Ce sera une surprise. Tu verras, tu vas aimer.



Maintenant, hôpital de la Croix Rousse

C'est donc ça, la chaude-pisse. Marcus avait imaginé autre chose. Sur le moment il s'était dit que ce n'était pas bien grave. Juste que sa pine serait... chaude. Sauf que le pipi, c'est toujours chaud n'est-ce pas? Si ça c'était appelé "la froide pisse" ouais là il se serait inquiété, se demandant si ça n'allait pas congeler son ziguigui. Comprenez qu'il y tient à son phallus surtout depuis qu'il a rencontré Maeve. Il l'utilise souvent.

En tout les cas Marcus n'est pas très fier de lui sur ce coup. Profil bas, il attend l'ascenseur en compagnie de la blonde. Comment  il va lui expliquer ça? Pour le moment il s'estime chanceux, elle n'a posé aucune question à ce sujet. Sûrement trop en colère contre lui. Ce qui est normal après tout. Elle soupir une nouvelle fois et le lycan tourne sa tête vers elle. Elle le fixe et lui se prépare à recevoir un reproche. Il se trompe. Elle propose d'aller boire un café. Cette fille est tombée du ciel! Un ange. Le québécois affiche un sourire soulagé.


— Carrément. Aujourd'hui on fait ce que tu veux. C'est ta journée.

... et c'est elle qui invite. Bah ouais, il est fauché. Même pas il a assez de monnaie pour acheter une baguette de pain. Pourtant il a essayé de négocier avec le boulanger en bas de la rue de Maeve. Il voulait lui prendre un petit croissant, la surprendre au réveil avec un p'tit déj au lit comme dans les films. A la place il a faillit foutre le feu à la cuisine.

— C'est pas en lui grognant dessus qu'il...

Marcus voulait la taquiner mais les portes de l'ascenseur s'ouvrent, lui coupant l'herbe sous le pied.

— Ah bah faut croire que ça fonctionne.

Tout sourire, il glisse une main dans le dos de Maeve et la laisse passer devant. Parfois, ouais, ça lui arrive de montrer un peu de galanterie. Pas comme la dernière fois qu'il est passé devant une mamie et à oublier de lui tenir la porte de l'entrée. La pauvre elle se l'était prise en pleine trogne. En même temps quelle idée de courber le dos et de regarder le sol. Si avec ça la mémé ne se prend pas aussi les poteaux... Il se place dans un coin et se cale confortablement contre la paroi.

— Ouais c'est normal, qu'il affirme avec confiance.

Un ascenseur qui fait des bruits étranges n'a rien d'anormal, du moment que les câbles ne lâchent pas c'est que tout va bien non? Sauf que l'appareil se bloque et Maeve semble paniquer. Ou pas. Sourcils froncés, le québécois observe la blondinette. Parce que pour lui, rester bloquer ce n'est pas si grave. Par contre si elle se tape une crise de panique c'est autre chose.

— Bon en fait c'était pas normal.

Non, sérieusement? Il balance ça une fois le constat prononcé par la sorcière : ils sont bloqués. Elle gémit, s'énerve... panique? Merde. Il est pas doué avec les gens, Marcus. Il est censé réagir comment?

— Maeve, ça va aller?

Il questionne mais non, ça ne va pas! Il doit l'affirmer, la rassurer. Alors il se racle la gorge et prend, pour une raison obscur, une voix de camionneur.

— Maeve, ça va aller.

Ouais, voilà. C'est ça! De la confiance! Il doit puer la confiance en lui, en la situation. C'est un bonhomme après tout! Alors il redresse les épaules et s'approche d'elle. Avec douceur il lui saisit les épaules et cherche à capter son regard. Ses yeux, si clairs, si magnifiques.

— On va sortir de là, okay? Et ensuite, il caresse sa joue et replace une mèche blonde derrière son oreille, on ira se boire un café. Mais avant, j'ai besoin que tu restes calme, d'accord? qu'il murmure en posant on front contre le sien.

 

Revenir en haut Aller en bas
Maeve Liebsten
- Maeve Liebsten -
MODERATRICE
Date d'inscription : 15/01/2019
Messages : 66
Age du personnage : vingt huit rotations terrestres, qui font vaciller l'âme et les tréfonds du corps vers la vieillesse encore lointaine, et pourtant.
Pouvoir : globalement nombreux grâce à sa magie. la p'tite est une sorcière, eh voui. affinité avec la lumière et les ombres, la lévitation et la magie blanche.
Métier : vétérinaire à son propre cabinet. hébergeuse d'un boulet canin, aussi.
tell me a story • marcus Tumblr_inline_mqo3g8pl8w1qz4rgp

Avatar : candice accola

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Sam 19 Jan - 13:25

Tell me a story
feat Marcus


J'étais pensive, sacrément songeuse même. Sur l'origine de notre maladie à tous les deux. Mais d'un autre côté, on m'avait toujours appris à ne pas poser de questions dont je ne voulais pas de réponse franche. La relation que j'entretenais avec Marcus avait quelque chose de spécial, mais je n'aurais su mettre d'étiquette. Je me voyais mal lui demander des explications. Je préférais profiter ; quand il accepta pour le café, je lui fis un petit sourire. Son enthousiaste constant faisait plaisir à voir. Un rien l'enjouait. On aurait dit un petit chiot fou qui courrait partout.

L'ascenceur arriva au bon moment, et j'eus un petit rire étouffé devant l'exclamation de Marcus.

▬ Je suis magicienne, c'est pour ça, j'ai le pouvoir d'appeller les ascenceurs fis-je en agitant les doigts.

S'il savait combien j'étais proche de la vérité ! Non que je savais plier à mes ordres les ascenceurs, mais que j'avais quelque peu du sang magique dans les veines. Un sang antique et ancestral, remontant à loin dans le temps. Le nom des Liebsten était plutôt reconnu, autrefois, en Allemagne. C'était un peu ça que j'avais fui - toutes les réunions, tout ce renom de famille ... Et ma mère surtout. Elle m'étouffait. J'étais bien, à Lyon, j'étais libre. J'étais libre de me trouver des amis sorciers, ou d'être seule. Pour le moment, c'était plutôt la seconde option, sans que j'y puisse rien, mais j'allais trouver des sorciers, j'en étais sûre.

L'ascenceur bruita de façon inquiétante. L'air calme de Marcus m'énerva un peu et je lui lançais un regard noir en coin. Non, c'était pas normal ! La preuve, il s'arrêta entre deux étages ! J'étais en totale panique, franchement. Marcus essaya de me calmer. Sa soudaine voix rauque me fit rigoler.

▬ T'as un chat dans la gorge ? me moquais-je, mais son inquiétude et sa proximité me fit du bien. Je m'apaisais un peu, contre lui. Ne pas songer au fait que l'air était soudain plus étouffant, que l'ascenceur me semblait rétrécir, petit à petit, pour m'écraser sur moi-même ... Je dois t'avouer que j'aime pas trop les endroits confinés comme ça. Ca me donne l'impression d'étoufer ... J'appréciais sa main contre moi. J'eus un frisson quand il remit une mèche de cheveux. Je devais me calmer, oui. J'essayais en tout cas.

Je secouais la tête et retournais près des boutons.

▬ Y'a pas un bouton pour appeller la maintenance ? Putain, on est dans un hôpital, on va forcément nous sortir de là ... Je veux pas mourir étouffée dans un ascenceur !

Je secouais la tête. A dire vrai, la panique me gagnait au point que j'étais à deux doigts d'utiliser mes réels pouvoirs. Mais pas devant Marcus, quand même ? Il ne savait pas encore ce côté là de moi. Ce pouvait être une épreuve, dans le fond ... Voir comment il pouvait réagir. Un coup d'oeil me rassura - pas de caméras. Pas d'appareil de surveillance.

▬ Il faut qu'on sorte de là. Une idée ? lui demandais-je en relevant le menton, l'oeil plein de défi.

On pouvait essayer de sortir par le haut, si on était pas trop loin de l'étage précédent. Mais ça pouvait se révéler compliqué. S'il ne trouvait rien, je pourrais toujours en revenir à la magie. La panique me demandait de faire au plus vite, comme un coup de sang, un coup de chaud, une angoisse qui montait.

▬ Peut-être que je devrais utiliser ma magie des ascenceurs fis-je d'un air amusé ; c'était une blague, bien sûr mais ... tellement plus que ça, dans le fond. Je sentais déjà l'appel de la magie se faire. Il était toujours là, comme une rivière quand on meurt de soif. Si j'avais eu un peu plus de jugeotte, j'aurais remarqué les premiers symptômes du manque. La magie, je l'utilisais de plus en plus. Trop. Et tout ça n"était qu'une excuse, dans le fond.



_________________
fées et gestes, magie de l'âme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Leblanc
- Marcus Leblanc -
ADMINISTRATEUR
Date d'inscription : 14/06/2018
Messages : 138
Age du personnage : la trentaine
Pouvoir : Hurler à la lune. S'attirer des emmerdes. Se prendre des baffes.
Métier : Aucun pour le moment. C'est un glandeur.
tell me a story • marcus 190117122512835648

Avatar : James Franco
Localisation : Il squatte chez un peu tout le monde.

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Mar 22 Jan - 1:30

Tell me a story
feat Maeve


Solitaire malgré lui, Marcus n'a pas pour habitude de compter sur les gens. Oh oui, il est doué pour les entraîner avec lui dans des plans galères mais dans le quotidien, il n'a personne. Personne avec qui réellement interagir. Personne avec qui discuter ou rire. Personne avec qui partager des private jokes. Sauf maintenant, depuis qu'il a rencontré Maeve. Elle, elle l'a intégré à sa vie. Elle est présente pour lui et à sa manière il se montre présent à son tour. C'est juste qu'il n'est pas doué. Il ne sait pas comment s'y prendre. C'est vrai, après tout, comment peut-il prendre soin de Maeve alors qu'il est pas fichu de s'occuper de lui-même? Pourtant il essaie. Comme en cet instant, avec cette histoire d'ascenseur bloqué. Il n'est pas magicien ni surdoué. Il n'est pas en mesure de régler la situation d'un claquement de doigt mais il tente de la calmer, sa belle folle dingue. Il parvient à la faire sourire, à l'amuser. C'est une victoire pour le québécois qui affiche alors son sourire le plus charmeur.

— Toi? Ne pas apprécier les endroits confinés? Jamais je ne m'en serais rendu compte.   

Ironique mais surtout taquin, il essaie au mieux d'alléger la situation. Lui, ça ne le dérange pas tant que ça de rester enfermé. Il a bien essayé de dormir dans une benne à ordure, une fois. Il était jeune... et surtout très bourré ce soir-là. Blondie s'échappe de son emprise pour s'acharner sur les boutons. Dans ces moments-là, il aimerait avoir un truc intelligent à dire mais rien ne vient. Il se contente donc de la regarder bêtement. Le pompon c'est quand elle lui demande si il a une idée. Penaud, il regarde autour de lui à la recherche d'une idée lumineuse. James Bond, il ferait quoi à leur place? Puis les yeux du lycan se posent sur le toit. Y'a une espèce de trappe. Peut-être qu'il y'a moyen de s'y glisser. Après tout il est grand, Marcus. Si il s'y prend bien il pourra se hisser et après... et bien après il verra bien. Aucun plan n'est parfait après tout. Puis il rit à la remarque de Maeve. Il la trouve magique comme femme, vraiment, mais la magie des ascenseurs ça n'existe pas. Enfin il croit. Soudainement moins sûr de lui, il la fixe.

— T'es une magicienne d'ascenseur? Pour vrai?

Il demande comme un gosse émerveillé à l'idée de rencontrer le père noël. Après tout il est bien loup-garou. Et une demi-démone menace bien de l'écrabouiller sous un train. Et il a failli se faire croquer plusieurs fois par des vampires. Ouais mais... quand même... une magicienne d'ascenseur? C'est pas possible. Finalement Marcus secoue la tête. Non. Elle niaise. Dommage. Finalement il décide d'agir de manière  censé et décide de checker les boutons de l'ascenseur. C'est lequel pour la maintenance? Le truc avec la cloche? Alors il essaie. Il appuie. Il attend. Rien. Il recommence une seconde fois. Attend encore un peu. Toujours rien.

— C'est peut-être une alerte silencieuse. C'est sûr que quelqu'un va venir nous chercher.

Pour lui, ce n'est pas encore le moment de paniquer. Aucune envie urgente, aucun rendez-vous de prévu avant le lendemain. Si ils restent là toute la journée ce n'est pas grave. Il aura le temps de paniquer si personne ne se présente d'ici le soir.

 

Revenir en haut Aller en bas
Maeve Liebsten
- Maeve Liebsten -
MODERATRICE
Date d'inscription : 15/01/2019
Messages : 66
Age du personnage : vingt huit rotations terrestres, qui font vaciller l'âme et les tréfonds du corps vers la vieillesse encore lointaine, et pourtant.
Pouvoir : globalement nombreux grâce à sa magie. la p'tite est une sorcière, eh voui. affinité avec la lumière et les ombres, la lévitation et la magie blanche.
Métier : vétérinaire à son propre cabinet. hébergeuse d'un boulet canin, aussi.
tell me a story • marcus Tumblr_inline_mqo3g8pl8w1qz4rgp

Avatar : candice accola

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Lun 28 Jan - 15:02

Tell me a story
feat Marcus


Marcus a un côté rassurant. Hormis sa bêtise, il peut être doux, et attendrissant. C'est sa manière d'être avec moi, ses gestes, qui me faisaient fondre. Il essayait de me faire rire, et j'étais bon public ; il était éléctrisant, même dans cette situation où j'étais particulièrement nerveuse. J'eus un petit rire aigrelet en entendant son sarcasme. Bon, il avait raison, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure que je paniquais grave. On se retrouve à chercher des solutions, mais y'en a pas quinze millions, dans un ascenceur en panne coincé entre deux étages.

▬ T'es mignon ... Peut-être bien ?

Qu'est-ce que ça peut me coûter, au final ? Je veux dire, je ne me suis jamais vraiment cachée. Bon, peut-être pour ceux peu initiés, mais au final, j'aime utiliser ma magie pour faire le bien. Ce n'est pas comme si Marcus allait hurler à la sorcière et vouloir me brûler comme à Salem, non ? Et puis, je suis plus sexy que les sorcières avec verrues et chapeau pointu, j'espère. Je n'imagine pas à quel point mon tendre amant frôle lui aussi le monde magique et surnaturel. Je le regardre tendrement essayer d'appeller quelqu'un avec les boutons. Je hausse les épaules, un peu énervée que personne ne vienne les chercher. Je m'approche de Marcus et des portes, les joues gonflées dans une moue d'enfant agacé.

▬ Ouai, et s'ils viennent pas tout de suite ? Et puis ça doit prendre du temps ... Rah ça m'énerve. Imagine que dans dix minutes j'ai envie de faire pipi ? Bon.

Je retrousse les manches de ma jolie veste bleue, l'air soudain décidé. C'est le bon moment pour lui révéler cette partie de moi-même. S'il part en courant, eh bien ... Ce sera dommage. Je l'appréciais énormément, après tout. Ce n'aura pas été le bon. Non pas que je crois au prince charmant ... En fait, si. Je suis une indécrottable romantique. S'il part en courant ... Je n'aurais même pas la force et le courage d'essayer un petit sort de vengeance. Je serais juste triste. Mais je veux voir.

▬ Tu promets de ne pas paniquer ? Reste calme. J'ai un petit sourire convaincu, puis je met mes mains dans une forme bizarre et je me met à incanter. Quelques petits mots de latin, une prière à une déesse - non, pas celle des ascenceurs - et quelques petites étincelles surgissent de mes doigts. Au bout d'une minute, un grondement se fait entendre, et l'ascenceur se remet en marche. Je souris d'un air vainqueur et me tourne vers Marcus. Magie des ascenceurs. Je déconne, et j'éclate de rire, totalement soulagée parce qu'on va sortir de là.

▬ N'aies pas peur. On sort de là, et je t'explique, d'accord ? A moins que tu n'aies peur, et que tu veuilles t'enfuir en courant, queue entre les pattes ? je demande, sincère, honnête, proche d'une vérité que je ne soupçonne pas - queue entre les pattes, pour un lycan, c'est le comble, non ? Dans un cling, l'ascenceur s'arrête et les portes s'ouvrent, me faisant soupirer de soulagement. Mais maintenant, j'attends une réaction de Marcus. J'ai peur qu'il n'ai peur, lui.



_________________
fées et gestes, magie de l'âme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Leblanc
- Marcus Leblanc -
ADMINISTRATEUR
Date d'inscription : 14/06/2018
Messages : 138
Age du personnage : la trentaine
Pouvoir : Hurler à la lune. S'attirer des emmerdes. Se prendre des baffes.
Métier : Aucun pour le moment. C'est un glandeur.
tell me a story • marcus 190117122512835648

Avatar : James Franco
Localisation : Il squatte chez un peu tout le monde.

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Mar 29 Jan - 6:43

Tell me a story
feat Maeve


Lui, ce qu'il retient c'est "mignon". Il est mignon qu'elle dit. Alors il est tout fier et le québécois affiche un sourire. Ouais, c'est pas le moment de sourire bêtement mais c'est l'effet Maeve, vous comprenez? Marcus il craque et fond à chaque fois qu'elle le complimente. Cette blondinette est faite pour lui, il en est certain. Quelques secondes lui sont nécessaire pour redescendre de son nuage et se focaliser sur le problème. Se hisser à travers la trappe ça semble une bonne idée. Il y réfléchit mais se laisse distraire par Maeve et ses joues gonflées. Elle est tellement cute quand elle fait ça.

— Tu feras pipi par terre.

Logique, simple, rapide et imparable. Chaque problème sa solution, n'est-ce pas? Et le lycan ne voit aucun problème à se soulager sur le sol de l'ascenseur en ce genre de situation. Lui il pisse bien contre des lampadaires quand ça le titille de trop. Mais la blondinette ne semble pas en adéquation avec la solution proposée. Elle relève ses manches et lui demande de ne pas paniquer. C'est exactement ce que le dentiste lui dit avant de fourrer ses instruments barbare dans la bouche. Alors le lycan lui lance un regard suspicieux, pas très convaincu. Blondie ne sort pas d'instruments pour brutaliser la bouche de Marcus. Non. Elle baragouine des mots qu'il ne comprend pas et des étincelles jaillit de ses doigts de fée. Ostie! C'est une magicienne des ascenseurs en vrai! Le québécois est halluciné pour ne pas dire fasciné. La bouche ouverte il fixe les mains de Maeve se demandant si elle peut se la jouer Son Goku ou si elle est d'avantage comme Mary Poppins. Magie des ascenseurs qu'elle rit sauf que lui il y croit à fond.

— La queue entre les pattes? qu'il rit nerveusement alors que les portes de l'ascenseur s'ouvrent.

Ah ouais... ça lui rappel que lui aussi, il a ses petits secrets. Enfin un seul : sa lycanthropie. Non. Deux. Il n'a toujours pas informé Maeve sur la provenance de la chaude pisse. Mal à l'aise pour ses deux raisons, il glisse une main dans ses cheveux en quittant la cage qui défie les lois de l’apesanteur. Magicienne des ascenseurs c'est quand même mieux que loup-garou. Alors il reste silencieux, cherchant un moyen cool de l'annoncer. Maeve, je suis un loup-garou. Non. Maeve, je suis un lycanthrope. Toujours non. Maeve, je suis un homme animalier. Merde. Non. Aucune de ses formules ne lui conviennent. Depuis quand Marcus réfléchit avant d'ouvrir la bouche? C'est bien nouveau, ça. Il soupir et glisse une paluche dans le dos de Maeve avec douceur. Il y'a une chose qu'il vient seulement de réaliser. Elle doit probablement être en stress, avoir peur de sa réaction à lui et là, il donne clairement l'impression de faire la tronche. Alors qu'en vrai il trouve ça génial que sa petite fée soit en vrai une magicienne. Sa paluche se déloge pour saisir celle de blondie.  

— Je propose qu'on aille se prendre un café pour discuter de tout ça. 

Et histoire de bien lui faire comprendre que non, il ne compte pas s'enfuir, il entremêle ses doigts au siens. Voilà. Comme ça elle ne pourra pas s'enfuir non plus parce que...

— Du fait que tu sois une magicienne des ascenseurs et moi un loup-garou.

Il tourne alors ses prunelles vers la sorcière et affiche son petit sourire innocent. Celui-là même qu'arbore les gamins quand ils cherchent à se dédouaner alors qu'ils sont clairement coupable.

 

Revenir en haut Aller en bas
Maeve Liebsten
- Maeve Liebsten -
MODERATRICE
Date d'inscription : 15/01/2019
Messages : 66
Age du personnage : vingt huit rotations terrestres, qui font vaciller l'âme et les tréfonds du corps vers la vieillesse encore lointaine, et pourtant.
Pouvoir : globalement nombreux grâce à sa magie. la p'tite est une sorcière, eh voui. affinité avec la lumière et les ombres, la lévitation et la magie blanche.
Métier : vétérinaire à son propre cabinet. hébergeuse d'un boulet canin, aussi.
tell me a story • marcus Tumblr_inline_mqo3g8pl8w1qz4rgp

Avatar : candice accola

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Mar 29 Jan - 10:43

Tell me a story
feat Marcus


Clairement, l'option pipi par terre, ce n'est pas pour moi. On a pas encore atteint ce stade d'intimité. Faut pas exagérer. Je préfére fermer ma porte pour aller faire mes besoins. Nul besoin que Marus entende le flot de mon pipi - rien de pire comme tue l'amour, non ? C'est un peu ça qui me décide à agir. Ca et ma panique à être enfermée. Une petite partie de moi, toute petite, me sussure qu'on aurait pu faire autre chose de plus sympa ... Et j'argumente, avec moi-même, qu'avec notre chaude-pisse, ça va aller, hein, on va attendre qu'on ait prit nos médicaments. On peut avoir une sur-chaud-pisse ?

On est devant l'étage, j'ai un petit frisson dans le dos. La magie me fait toujours cet effet là. Une sensation proche de l'extase. Mes doigts son chauds, et cette chaleur remonte dans tout mon corps. J'ai du mal à laisser la magie, à libérer mon contrôle sur elle, mais je le fais - parce que Marcus est là. Je le mets au défi - parce que bon, c'est un peu ça. Est-ce qu'il aura le courage de rester ? Il semble soudain nerveux, et je crains qu'il ne me dise que oui, il va partir, loin de moi, de mes étincelles et de mon latin. Mais non. J'observe avec attention son visage pensif. Son beau visage, ses traits que je trouve si distingués, que j'apprécie encore plus quand il sourit.

On sort de là, loin de ce vil ascenseur, et ça me va tout à fait. Et, moment parfait, Marcus propose ce café pour discuter. Je pense aussi que c'est la meilleure chose à faire. Je le couve d'un regard attendri. Je serre mes doigts contre les siens. Je crois que je l'a ...

▬ Stfruu je m'étrangle.

Un ... QUOI ?! Il me regarde. Il me regarde, l'air innocent. J'inspire. Je lui jette mon regard le plus déterminé. Mais je ne lâche pas sa main. Je n'en reviens pas, je suis surprise au point que je sens mon ventre se tordre. Mais j'ai bien entendu, non ? Bon ...

▬ Oui, je crois qu'on va aller discuter, autour d'un bon café. Ou d'un bon whisky ça peut être bien aussi je fais d'une petite voix.

Pourtant, je sais que des créatures surnaturelles existent. Je le sais depuis toute petite. Je n'ai pas peur, pas vraiment. Même si je connais aussi le côté brutal et incontrôlé des lycans. J'ai toujours eu cependant une certaine attirance pour ces hommes bêtes, pour leur mythologie. Marcus est un lycan, alors ? On sort de l'hôpital. Je sens l'air frais de la matiné et ma vessie hurlant à la lune pour que j'aille faire pipi. Ah, je savais bien que j'ai bien fait de nous faire sortir de là ! On marche en silence, je pense à ce que je vais dire, puis au final je me dis que je ferais de l'improvisation. On entre dans le café, et on s'installe sur les banquettes super confortables.

Je commande un café latté, des pancakes, parce que j'ai besoin de sucre, là. Je laisse Marcus commander ce qu'il veut, puis je regarde autour de moi. La plupart des gens sont assez loin ; je pose mes coudes sur la table, les mains sous mon menton et j'ai un petit sourire.

▬ Tu veux parler de mes petites étincelles ou de ton problème de fourrure en premier ? je demande doucement. On va discuter, oui. Et j'aurais plus de secrets pour lui.
Une bonne chose, non ?



_________________
fées et gestes, magie de l'âme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Leblanc
- Marcus Leblanc -
ADMINISTRATEUR
Date d'inscription : 14/06/2018
Messages : 138
Age du personnage : la trentaine
Pouvoir : Hurler à la lune. S'attirer des emmerdes. Se prendre des baffes.
Métier : Aucun pour le moment. C'est un glandeur.
tell me a story • marcus 190117122512835648

Avatar : James Franco
Localisation : Il squatte chez un peu tout le monde.

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Sam 2 Fév - 11:57

Tell me a story
feat Maeve

Dans le fond, ce n'est pas si terrible que ça d'être un loup-garou. Pour Marcus ce n'est qu'un p'tit handicap. Tout léger. Les femmes ont leurs règles et lui il a ses "lycans". Il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter outre mesure de la réaction de Maeve, n'est-ce pas? Il essaie de s'en convaincre mais il ne peut mentir à son estomac qui se noue d'appréhension. Être magicienne des ascenseurs c'est sensiblement plus fun que de se changer en monstre poilu trois fois dans le mois. Pourtant elle ne prend pas la fuite. Elle s'étrangle, oui. Mais elle ne fuit pas. Le québécois y voit là comme un bon signe.

— Un whisky ça m'va bien aussi.

Pour Marcus toutes les occasions sont bonnes pour picoler. Alors forcément qu'il saute sur l'occasion. Quoi que... depuis sa rencontre avec la sorcière il abuse moins de la picole. Sûrement parce qu'il a trouvé une nouvelle occupation, si vous voyez ce que je veux dire. Ce n'est d'ailleurs qu'en cet instant qu'il se pose une question cruciale : est-ce qu'au moins elle connaissait l'existence de créature telle que lui? Si la réponse est non alors ce doit être un double choc pour elle! Aïe. Marcus regrette d'avoir été aussi brut de décoffrage. Néanmoins, Maeve a les épaules solides. Elle peut encaisser. Elle peut tout gérer, parce que c'est Maeve.

Une fois dehors, le québécois respire pleinement l'air frais. C'est agréable. Pas autant que la main de la sorcière dans la sienne mais quand même! Le trajet se déroule dans le silence. A quelque part ça l'angoisse parce que Maeve n'est pas du genre silencieuse. C'est un véritable moulin à parole. Il le sait parce que lui, ça l'amuse. C'est agréable de toujours l'entendre piailler à ses oreilles. Le couple entre dans le café et ça suffit pour chasser les angoisses du québécois. C'est simple, une fois dans l'établissement, ses pensées sont entièrement tournées sur ce qu'il va ingurgiter! Il s'installe, consulte la carte et sourit à l'arrivée d'un serveur. Il commande des pancakes tout comme sa petite sorcière, un grand chocolat viennois et un banana split. C'est qu'il a une faim de loup, l'Marcus. Si il a perdu de vue l'essentiel ce n'est pas le cas de blondie qui le questionne sur qui commence. Il se cale confortablement sur la banquette, la moue pensive. Il va se jeter à l'eau le premier comme ça, après, il sera tranquille. Ouais. C'est une bonne idée, ça!

— Je vais commencer par te parler de mes soucis d'pilosité.

Il se frotte le menton à la recherche de ses mots. Îl ne le réalise que maintenant mais ses véritables ennuis ont probablement commencé le jour même où il a été mordu. Il ne se souvient pas de ce soir là en particulier mais ça a été l'élément déclencheur.

— C'était il y'a un ou deux ans à peu près et à l'époque, je vivais encore au Québec. T'sais, c'est une époque trouble. J'étais souvent alcoolisé, à traîner de bar en bar. Ce soir là était pas une exception. J'me souviens d'pas grand chose. Juste que j'ai fini à l'hôpital en piteux état. J'y suis resté plusieurs jours.  

Il n'a pas le désir et l'envie de se la jouer mélodrame mais ce soir-là il a clairement frôlé la mort et de très près. Les jours suivant n'ont pas été glorieux non plus et ça ne s'est joué qu'à peu de chose au final. Pour dédramatiser la situation il lance un sourire à sa belle.

— Puis c'est à peu près tout. Je n'ai pas réalisé tout de suite que j'étais un "loup-garou".

Ouais, Marcus insiste bien sur les guillemets car encore aujourd'hui, il trouve ça complètement dingue. Pourtant, des démons, des vampires et d'autres trucs étranges il en a vu. Il a juste un mal fou à se faire à l'idée d'être une créature surnaturelle.

— J'étais souvent ivre dans le fond d'une ruelle. Je me souviens même pas de mes transformations. Juste trois fois dans le mois, je me réveillais nu en plein milieu de nul part.

Il hausse les épaules ne trouvant pas grand chose à redire. Peut-être que d'autres s'en seraient alarmé. Pas Marcus. Pas les premières fois en tout cas. Il regarde au-dessus de sa banquette lorsque son estomac se met à gargouiller. Il a faim! Ils font quoi les serveurs?! Il soupir de désespoir et se remet correctement en place.

— J'ai commencé à me poser des questions quand je me suis retrouvé cul nu dans un poulailler, des tonnes de poules mortes à côté de moi. J'suis pas végétarien mais ça fait tout drôle.  

Un frisson de dégoût le parcours de simplement se remémorer cette scène. Il se souvient de l'odeur de sang séché. Cette odeur perceptible de mort. Beurk. Pendant presque une semaine il était devenu végétarien, pour vous dire!

— J'crois que tu sais tout maintenant. A ton tour.

Cette fois le sourire qu'il affiche est sincère. Tout comme la lueur de malice qui pétille dans le fond de son regard. Il est curieux. Oh que oui il est! Fasciné, aussi, par cette femme pleine de mystère. Elle ne cesse de le surprendre encore et encore.
 

Revenir en haut Aller en bas
Maeve Liebsten
- Maeve Liebsten -
MODERATRICE
Date d'inscription : 15/01/2019
Messages : 66
Age du personnage : vingt huit rotations terrestres, qui font vaciller l'âme et les tréfonds du corps vers la vieillesse encore lointaine, et pourtant.
Pouvoir : globalement nombreux grâce à sa magie. la p'tite est une sorcière, eh voui. affinité avec la lumière et les ombres, la lévitation et la magie blanche.
Métier : vétérinaire à son propre cabinet. hébergeuse d'un boulet canin, aussi.
tell me a story • marcus Tumblr_inline_mqo3g8pl8w1qz4rgp

Avatar : candice accola

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Sam 2 Fév - 13:07

Tell me a story
feat Marcus


Même si je me montre silencieuse, ce n'est pas forcément mauvais. Je suis juste ... pensive. Je résume tout ce que je sais des lycans, ou plutôt ce que ma famille - grands-parents, cousins, parents - ont pu m'en dire. Ne sont-ils pas d'incroyables bêtes poilues hors de contrôle ? J'essaye d'imaginer Marcus hors de contrôle. La seule vision que j'en ai, c'est sous mes draps. Au moins, une fois dans le café, on se détend un peu. Je manque d'éclater de rire, devant la commande de ce petit goinfre que j'adore. Il a un sacré appétit, mais ça ne m'ennuie pas. Il veut démarrer notre petite conversation ; ça me va, alors je l'observe gentimment, curieuse. Je suis sincèrement étonnée de ne pas avoir peur. Vampires comme lycans m'ont toujours été peu recommandés. Bêtes, monstres, voilà des termes qu'on leur donnait. Mais Marcus ... je le connais, non ? Il est adorable, il essaye de penser à remonter la lunette des toilettes, il m'offre des croissants le weekend, il fait le café comme je l'aime. Comment ce type peut être le monstre contre lequel mes parents me mettaient en garde ?

J'écoute attentivement ce qu'il me dit. J'ai un petit coup au coeur quand il me raconte tout ça. De toute évidence, il connaissait une existence compliquée au Québec. Je suis heureuse, égoïstement, qu'il soit venu en France. Qu'il ne se souvienne plus de la morsure qu'il a reçue, c'est dire si son état était inconscient ! Je secoue la tête doucement, devant ce qu'il me dit, non parce que je ne l'accepte pas, mais parce que je suis désolée pour lui.

▬ La plupart des lycans sont vus comme des êtres incapables de se contrôler. Tant que ce ne sont que des poules ... je soupire doucement. Je me mordille la lèvre - est-ce réellement quelque chose à dire ? Je me promets de vérifier dans mes livres, ou même auprès de ma mère, s'il existe un sortilège ou quelque chose pour l'aider.

La curiosité de Marcus me revient, alors qu'il me demande de m'expliquer. Je souris, et ouvre la bouche pour continuer à mon tour, mais les serveurs arrivent enfin. Au grand bonheur de Marcus, je pense ! J'avale d'un trait la moitié de mon café, et coupe mes pancakes en cherchant mes mots.

▬ Mon histoire est un peu moins romanesque ... Je viens d'une vieille famille de sorciers. On est assez anciens, côté magie, en Allemagne. On faisait régulièrement des sabats en famille, ce genre de trucs. J'ai baigné dans la magie depuis toute petite. Je ne suis pas une sorcière des ascenceurs, juste ... une sorcière, en fait. Rien de méchant ou quoi que ce soit - pour l'anecdote, mon ancien fiancé m'a trompé, j'ai voulu me frotter à la magie noire, c'était pas beau à voir vu que ça m'est retombé dessus. En tout cas, je sais que ma magie familiale a des affinités, genre la lumière et les ombres, je crois. Après, j'utilise plus régulièrement des sortilèges de bouquins ou des trucs tout simples. En tout cas, la magie, c'est complexe. Et on peut devenir accros. La magie c'est ... comme une bonne partie de jambes en l'air je glousse en lui lançant une oeillade amusée.

J'ai failli dire : une partie de jambes en l'air avec toi. Une extase au-delà des mots. Mais j'évite de faire dans le niais. J'avale une fourchettée de pancakes, mâche doucement.

▬ J'suis partie d'Allemagne pour me libérer de ma famille. Ma mère peut être très étouffante, tu vois. Mais je suis contente de jouer la sorcière dans mon coin. Surtout que, sous sa garde, j'aurais sûrement pas pu fréquenter un lycan canon je glousse encore en passant le bout de mes doigts sur le dos de sa main. Hé ben, que de secrets on se cachait ! Mais je crois que tu sais ce que je cache le mieux aux autres. Enfin ... Voilà, tu sais le plus gros sur moi. Je crois qu'on fait la paire, la sorcière et le lycan je dis en riant, avant d'avaler une nouvelle bouchée.

Je suis toujours un peu pensive. Quelque chose en moi a peur de la nature de Marcus. Il a tué des poules, mais s'il tuait des humains ? Je dois lui faire confiance ! Néanmoins, je comprends à présent son caractère chaud comme la braise ! Pas étonnant qu'il ... vous voyez ce que je veux dire, un peu comme une bête. Je rougis en riant tout bas, en cachant mon sourire coquin derrière ma main.



_________________
fées et gestes, magie de l'âme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Leblanc
- Marcus Leblanc -
ADMINISTRATEUR
Date d'inscription : 14/06/2018
Messages : 138
Age du personnage : la trentaine
Pouvoir : Hurler à la lune. S'attirer des emmerdes. Se prendre des baffes.
Métier : Aucun pour le moment. C'est un glandeur.
tell me a story • marcus 190117122512835648

Avatar : James Franco
Localisation : Il squatte chez un peu tout le monde.

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10Mer 6 Fév - 13:26

Tell me a story
feat Maeve


Marcus n'est pas d'une nature colérique, bien au contraire. Loin d'être peace and love pour autant, il n'aime pas se mettre en colère. C'est vain et ça demande trop d'énergie. Pourtant depuis qu'il est devenu un lycan, il se souvient de certaine crise de rage. Elles étaient rares, il n'en dénombre que deux mais ça l'a lui-même effrayé. Alors quand Maeve mentionne le côté incontrôlable des êtres comme lui, il se crispe un peu. Il espère sincèrement ne jamais perdre le contrôle en compagnie de la blonde. Il refuse la simple idée de la heurter ou celle de l'effrayer. Il désire plus que tout qu'elle se sente bien mais plus que tout, il désire qu'elle se sente bien en sa compagnie. Pour ce qui est des poules... Marcus espère n'avoir jamais chassé autre chose au cours de ses nuits de pleine lune. A sa connaissance il n'a jamais tué d'être humain mais peut-il réellement en être certain? Il ne se souvient jamais de rien. Le québécois secoue de manière imperceptible de la tête comme pour chasser ses pensées et préfère s'intéresser à l'histoire de la sorcière. Sa curiosité pour elle est sincère. Il veut apprendre à la connaître, toujours un peu plus.

Il se doit de patienter quelques instants de plus. Un serveur déboule pour apporter leurs commandes mais sur ce coup-ci, Marcus ne va pas s'en plaindre! Au contraire! Un sourire enjoué s'esquisse sur ses lèvres et un regard gourmand dévore déjà les pancakes se trouvant dans son assiette. Il en oublie presque ces histoires de lycans et de sorcière. Presque seulement. Dès que blondie ouvre la bouche pour s'expliquer, l'attention du lycan se déporte sur elle et uniquement sur elle. Bon okay, la moitié seulement car il est très occupé à engloutir ses pancakes.

La sorcière commence à le perdre avec le terme "sabbat". C'est quoi ça? Un rassemblement de sorcières? Quand elles dansent nues dans la foret autour d'un feu? Sourire coquin en coin il s'imagine la belle et merveilleuse Maeve nue, à danser autour d'un grand et magnifique feu de camps. Ce doit être magnifique à voir... et il en oublie de manger cet idiot. Puis il percute sur le mot "fiancé". Fiancé? Elle a eu un fiancé? Ah. Tiens. C'est nouveau? Elle le lui avait déjà dit? Il ne s'en souviens même plus. Ouais, Marcus est plus tracassé par le fiancé de Maeve que par la triste vérité : elle n'est pas magicienne des ascenseurs, juste une sorcière. Puis elle glousse. Elle est tellement belle dans ce genre de moment et il rit car il pense avoir compris l'allusion de sa belle.

Les compliments ne s'arrêtent pas là et le québécois bombe le torse, fier. Un lycan canon, lui? Oh ouais! Les doigts de la belle se posent sur le dos de sa main. Instinctivement il retourne sa paluche pour se saisir des doigts de Maeve en une douce étreinte. Et bien que cette étreinte est éphémère elle n'en demeure pas moins significative de son attachement pour la jeune femme.

— Je pense aussi qu'on fait la paire.

Il est rassuré. Un véritable poids en moins sur ses épaules. Elle l'accepte entièrement, sans aucune crainte ni concession et ça l'empli de joie. D'un autre côté ça lui fout une sacrée pression car il ne doit pas la décevoir. Surtout pas! Il doit trouver une solution pour les nuits de pleine lune. Les rares alternatives qu'il ai pu trouvé étaient... limites, voir douteuses par moment. Il y'a également sa dette envers Gabriella qu'il doit régler pour repartir de zéro. Tenter de construire quelque chose. Pourquoi ne pas racheter un garage par la suite? Il y pense souvent sans y croire sauf que parfois, il se convainc que c'est possible. Pourquoi pas après tout? Puis son esprit bifurque soudainement sur tout autre chose. Il est québécois. Elle est allemande. Ils se sont rencontré dans un bar et là, c'est en pouffant à moitié de rire qu'il exprime à voix haute le fond de sa pensée.

— C'est l'histoire d'un québécois et d'une allemande qui rentrent dans un bar...

Un grand sourire de con aux lèvres, on constate clairement qu'il trouve ça drôle.

— On dirait le début d'une bonne blague, tu ne trouves pas?

Il est incapable de rester sérieux bien longtemps. Pourtant il a bien assimilé ce qui s'est dit. Il a bien compris qu'en réalité, Maeve ce n'est pas n'importe qui. Elle est issue d'une famille importante et généralement ça, ça pue pour lui. Il est con mais peut-être assez pour négliger cet aspect. Si ça devenait sérieux entre eux, y'a de fortes chances pour que la famille vienne lui casser ses bijoux de famille. Il engloutie quelques bouchées de son pancakes. Cette fois son sourire s'est estompé et fait rare chez lui, il a l'air pensif. Réellement. Reprenant un sérieux qu'on lui connait peu, à part peut-être Maeve à présent, il repose sa fourchette.

— Maeve, il se passera quoi si ta famille sait que tu fréquentes un lycan?

Bah ouais, ça l'inquiète un peu maintenant. Juste un p'tit peu... Il ne veut pas qu'elle se brouille avec sa famille. Il ne veut pas non plus la perdre.
 

Revenir en haut Aller en bas
- Contenu sponsorisé -

tell me a story • marcus Empty
MessageSujet: Re: tell me a story • marcus  tell me a story • marcus Time-m10

Revenir en haut Aller en bas
 
tell me a story • marcus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Story] Into the darkness
» [Blog] Short-story : Winter tale
» [Story] L'Empire des Skrall Chapitre 2
» [Blog] BIONICLE story
» [Story] Federation of Fear 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: -Bienvenue dans la ville de Lyon- :: 4ème arrondissement :: Hôpital de la Croix Rousse-
Sauter vers: