Un ciel bas et lourd. (Rouge)
Ralentissement générale du forum. L'équipe entière est en ralentissement pour diverses raisons, ainsi qu'une bonne poignée de nos membrounets mais HB reste au top ! Ceci n'est que temporaire. ♥️
N'oubliez pas de connecter vos doubles comptes !

Partagez | 
 

 Un ciel bas et lourd. (Rouge)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Malone Farrell
Malone Farrell






Date d'inscription : 10/01/2019

Messages : 169

Age du personnage : 25 ans

Pouvoir : Force physique, Attaques mentales, production d'ombres

Métier : Vigile



Avatar : Ben Schnetzer


MessageSujet: Un ciel bas et lourd. (Rouge)   Lun 14 Jan - 16:05

Un ciel bas et lourd
Rouge & Malone

« Et de longs corbillards, sans tambours ni musique, Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir, Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique, Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.   »
Comme dans le poème de Baudelaire, le ciel bas et lourd pesait comme un couvercle sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis, ce ciel qui versait un jour noir, plus triste que les nuits... Le ciel était encore noir en effet, alors que Malone rentrait chez lui, traversant les rues froides de ce matin d'hiver. Il bossait souvent de nuit, son job de vigile le conduisant à des rondes nocturnes pour veiller au grain, et quand il passait ainsi les heures les plus glaciales à se geler dehors, il en venait à regretter son ancienne vie. Mais désormais, il était fauché comme les blés et s'il avait du mal à s'habituer aux privations, il avait quand même réussi à trouver un appartement assez grand pour sa fille et lui, pour un prix dérisoire. Il fallait dire que le quartier où il vivait était lugubre et mal famé, d'où le faible prix des locations. On le disait même maudit et à la nuit tombée, les gens se barricadaient chez eux. Cependant, Malone ne craignait rien ni personne à part lui-même. Il voyait mal qui pourrait se montrer plus dangereux que lui, à dire vrai. Parfois, les pensées sanguinaires qui le traversaient lui donnaient la sensation d'être fou.

Il gagna ainsi le grand immeuble vétuste, traversa son hall froid aux murs lézardés et monta lestement jusqu'au premier étage où il logeait. L'appartement était spacieux mais c'était bien là sa seule qualité. Il s'agissait d'une construction très ancienne et mal entretenue, les papiers peints démodés étaient déchirés et laissaient apercevoir des murs fissurés, les mauvaises canalisations faisaient du bruit, les châssis des fenêtres laissaient passer des courants d'air glacials. La petite Roxane possédait pourtant sa propre chambre et Malone l'avait meublé en misant sur l'aspect pratique. Des rideaux épais pour la protéger du froid – c'était d'ailleurs la seule pièce qui en possédait – un petit lit confortable muni de barreaux, des tapis chauds sur le sol, une table à langer ainsi que des armoires et commodes assorties. Vu qu'il était né avec une cuillère en argent dans la bouche, Malone n'avait jamais eu l'habitude d'économiser, il dépensait sans compter. Sans doute essayait-il de compenser par le matériel, ses difficultés à s'occuper de sa fille. Le reste de l'appartement était meublé avec du mobilier de seconde main, trouvé dans les brocantes à bas prix.

Sans faire de bruit, il rentra à l'intérieur et profita de la chaleur relative de l'appartement. Tout en ôtant son manteau et ses gants, il chercha des yeux la baby-sitter et rejoignit la salle de séjour en quelques pas. Tout semblait calme et vide. La jeune fille qu'il avait engagée pour s'occuper de Roxane était étrange et assez mystérieuse. Malone ne croyait pas l'avoir déjà entendue prononcer le moindre son. Ses premiers contacts avec la petite fille de trois ans s'étaient pourtant bien passé, Roxane l'avait immédiatement acceptée et en les voyant, Malone avait rapidement pris la décision de l'embaucher. Elle ne demandait pas cher, elle était très calme et discrète et semblait douce. En plus de cela, c'était assez difficile de trouver quelqu'un qui accepte de travailler dans son quartier, vu sa mauvaise réputation. Des gangs de voyous y sévissaient, il y avait beaucoup de vandalisme mais Rouge n'avait pas eu l'air de les craindre. Rouge. Même son prénom était bizarre. Doucement, Malone alla ouvrir la porte de la chambre de la petite pour y jeter un œil.

« Hey, je suis rentré... tout s'est bien passé ? »

Il interrogea la nounou du regard, sans pour autant dépasser le seuil de la porte de la chambre. Dérangée par sa voix trop grave, la petite bougea dans son sommeil et geignit doucement. Malone se pinça les lèvres en posant les yeux sur le lit cage. Sans doute qu'il aurait dû embrasser sa fille, comme le ferait un père normal mais quelque chose le retenait et il ne bougea pas. Il craignit un moment de l'avoir réveillée et attendit quelques secondes avant de soupirer. Ainsi, il fit signe à rouge de le rejoindre et reprit d'une voix plus basse.

« Je t'attend dans le salon. Il va falloir que tu restes plus longtemps que prévu. »

Il avait sacrément besoin de sommeil et n'aurait pas eu le courage de s'occuper de Roxane ce matin. A ces mots, il recula et retourna dans le salon, espérant que Rouge accepte ces heures supplémentaires de baby-sitting. La nuit avait peut-être été longue pour elle aussi mais il n'y songeait pas vraiment. Il se laissa tomber dans le vieux canapé avec lassitude avant de se pencher pour fouiller la table basse en quête de cigarettes. Fumer dans l'appartement n'était sans doute pas très indiqué avec un gosse, mais il avait trop besoin d'une bonne clope.
(c) DΛNDELION

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Rouge Maelstrom
Rouge Maelstrom






Date d'inscription : 10/01/2019

Messages : 18

Age du personnage : vingt-quatre larmes courant difficilement sur sa peau fatiguée par le temps.

Pouvoir : esprit voyeur se glissant dans les pensées, elle joue des peurs de ses ennemis. observation, contrôle - les rêves du monde restent sa maison mais le flou la gagne, elle se laisse prendre à son propre jeu. le visage change.

Métier : faux sourires et effluves d'alcool, serveuse à la pinte de caïn.



Avatar : alice pagani

Mood : lunaire.


MessageSujet: Re: Un ciel bas et lourd. (Rouge)   Lun 14 Jan - 19:26

un ciel bas et lourd
Tell me something boy. Aren’t you tired tryin' to fill that void? Or do you need more? Ain’t it hard keeping it so hardcore? I’m falling In all the good times I find myself longing for change And in the bad times, I fear myself.
 Rouge n'avait jamais été très douée pour la cuisine mais elle faisait des efforts pour Roxane, histoire de ne pas l'intoxiquer par mégarde. Ce soir, c'était légumes et poisson. Pas très joyeux mais sain. La petite fit la moue en observant son assiette mais ça Rouge l'avait déjà prévu alors sortit une petite boîte métallique de sa sacoche et l'ouvrit face à l'enfant. Une dizaine de petits gâteaux aux couleurs fantaisistes et à l'odeur plus qu'alléchante se trouvaient à l'intérieur. Elle posa une main bienveillante sur la tête de Roxane et sourit quand leur regard se rencontrèrent de nouveau.

Si tu finis ton assiette comme une grande tu pourras en choisir un.

Alors l'enfant s’exécuta et après une dizaine de minutes l'assiette se retrouva vidée de tout son contenu. La petite s'empressa de prendre un gâteau et le dévora d'une bouchée. Rouge ne put s'empêcher de rire bien qu'aucun son ne parvint à sortir de ses lèvres. Elle tenta de se reprendre avant de taper doucement des mains et de pointer du doigt la salle de bain. Il était déjà 21 heures passées et Roxane ne devait pas tarder à aller au lit. Rouge voulait la voir en pleine forme pour le retour de son père. Elle doucha la petite, prit soin de lui laver les cheveux et les démêla doucement.

Mais c'est que tu sens bon le gâteau à la fraise dis-moi, peut-être que je vais te croquer ! Souffla-t-elle dans ses pensées.

La petite s'enfuit tout en riant tandis que Rouge sortit les crocs. Après l'avoir rattrapée, Rouge lui sécha correctement les cheveux et s'empressa de l'habiller pour qu'elle ne prenne pas froid. Le brossage de dents fait, il ne lui restait plus qu'à raconter une histoire jusqu'à ce que l'enfant s'endorme.

Rouge était sereine, souriante, elle observait les quelques rayons de lumière caresser le visage de la petite Roxane. Assises au centre du tapis, la jeune femme tenait les minuscules mains de l'enfant entre les siennes. Elle les observa un instant, si petites et fragiles. Son regard émeraude se posa de nouveau dans les yeux plein de vie de Roxane alors elle se glissa au creux de ses pensées.

Veux-tu que je te raconte une histoire ? Mais c'est un secret, tu ne dois rien dire à ton papa.

Un petit sourire malicieux se dessina sur le visage de Rouge quand l'enfant hocha la tête avec entrain. Si Rouge voulait garder ces histoires secrètes c'est bien parce qu'elle avait peur. Comment une muette pourrait-elle conter des histoires ? Rouge n'était pas prête à avouer sa nature au monde, encore moins au père de Roxane. Il la verrait sûrement comme une menace pour sa fille et la renverrait, Rouge ne pourrait l'accepter. Elle s'était déjà tant attachée à l'enfant, l'unique lumière parvenant à chasser ses démons. Aux côtés de la petite, elle n'entendait plus rien. Elle parvenait à oublier ces pensées malsaines qui la hantent nuit et jour. Elle redevenait l'ancienne Rouge. Alors elle sortit un livre d'images de son sac, elle l'avait acheté la veille juste pour Roxane. Certes elle n'était que la nounou mais Rouge avait ce besoin de la voir sourire le plus possible. Elle voulait la rendre heureuse.

Rouge ouvrit le livre et le posa face à Roxane. La petite avait compris comment fonctionnait Rouge, il suffisait de la regarder dans les yeux si elle souhaitait entendre l'histoire. Après tout ce n'était pas la première fois qu'elles discutaient discrètement. Leur regard se rencontra et l'histoire commença.

Il était une fois une petite fille vivant dans un village. Aimée de tous, elle était la plus jolie des petites filles. Sa grand-mère lui fit un chaperon rouge qui lui allait si bien que tout le monde se mit à l'appeler le petit Chaperon rouge.

L'histoire continua, Rouge tentant de la conter au mieux. Puis vint la partie finale, la mort du Chaperon. La jeune femme ferma le livre avant et se permit de modifier la fin à sa convenance. Le loup se transforma en un adorable agneau que le petit Chaperon adopta au sein de sa famille tandis que la grand-mère était simplement cachée sous le lit et ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps. Certes ce n'était pas très plausible mais Rouge ne voulait pas effrayer la petite.

Petite qui peinait à garder ses paupières ouvertes, Rouge l'observait silencieusement alors qu'elle luttait pour rester éveillée. Mais Morphée gagna la bataille comme toujours. Son petit corps pencha dangereusement en avant mais Rouge la rattrapa. Elle la déposa dans son lit et la borda soigneusement. Roxane murmura un dernier mot avant de s'endormir. Papa. Rouge esquissa un sourire avant d'éteindre la lumière et de quitter la chambre. Elle se baladait dans l'appartement silencieusement, observant les murs l'entourant. Les meubles lui semblaient un peu usés en comparaison à ceux occupant la chambre de Roxane. Il n'avait pas l'air d'être un mauvais père, elle le trouvait simplement maladroit. Elle se doutait bien que ça ne devait pas être facile d'élever un enfant seul, surtout quand il s'agit de la première fois. Ce fut la Rouge d'antan qui accepta le job, une grande gentillesse qui tentait de survivre au milieu de toute cette noirceur. Les rayons de la lune vinrent chatouiller sa peau pâle, la voilà de nouveau perdue dans ses pensées à errer comme un fantôme. Elle devait s'occuper pour éviter de sombrer. Alors elle empoigna un balais et commença à nettoyer l'appartement. Elle n'était pas payée pour ça, elle le savait bien mais si elle pouvait rendre service ça ne la dérangeait pas. Une fois la vaisselle terminée, elle empoigna son portable et envoya un message au père de Roxane. Elle hésita, ne sachant jamais comment s'adresser à lui, elle opta pour une valeur sûre quitte à passer pour une personne trop formelle. Bonsoir monsieur Farrell, Roxane a mangé et dort profondément maintenant. Elle a hâte de vous revoir.

Elle observa l'heure affichée à l'écran, 2h45. Elle aurait sûrement du envoyer le message plus tôt, elle soupira avant de rejoindre la chambre de la petite. Comme souvent, Rouge se laissa tomber au sol. Dos contre le lit de Roxane, ses yeux se fermèrent quelques secondes et sans qu'elle ne puisse réagir, elle s'assoupit quelques instants.

Des pensées se présentèrent à elle, elles lui semblaient fatiguées et pesantes. Quelqu'un d'autre était proche, Rouge ouvrit difficilement ses yeux et jeta un premier regard sur la Roxane endormie. Légèrement soulagée, elle déposa aussitôt son regard vert sur la porte venant de s'ouvrir. La silhouette d'un homme se dessina dans l'encadrement de la porte, elle plissa légèrement des yeux avant de se rendre compte qu'il s'agissait de Malone. Elle se releva d'un coup sous la gêne et fit un petit signe de tête comme salutation puis hocha la tête brièvement pour répondre à sa question. Elle s'écarta légèrement du lit de la petite, pensant qu'il viendrait la voir mais il ne bougea point. Rouge se demandait parfois s'il n'aimait pas sa fille mais c'était une question absurde. Pourquoi paierait-il une nounou s'il n'en avait rien à faire ? Mais en même temps, elle s’inquiétait pour Roxane. Les enfants demandent beaucoup d'amour, d'attention et d'affection. Jusqu'à maintenant, Rouge n'avait rien vu de tel venant de Malone. Et si Roxane se retrouvait malheureuse ? Que ferait Rouge ? Ses multiples questions s'évaporèrent quand la voix du jeune homme vint une nouvelle fois percer le silence. Rester plus longtemps ? Rouge observa le visage endormi de l'enfant, un léger sourire étirait ses lèvres – était-elle en train de rêver ? Curieuse Rouge, elle aimerait savoir ce qui la faisait sourire mais elle était attendue autre part.

Elle remonta légèrement son pantalon et glissa son téléphone dans une des poches. Ses pieds nus quittèrent la chaleur des tapis et elle referma doucement la porte derrière elle. Une fois arrivée au salon, elle observa la tête brune du jeune homme. Cigarettes. Il ne les trouverait sûrement pas ici, Rouge les avait déplacés pour que Roxanne ne puisse les atteindre. Alors qu'il continuait de fouiller la table basse, Rouge se dirigea vers la cuisine et empoigna le fameux paquet de cigarettes. Ses pas silencieux s'arrêtèrent face à une fenêtre qu'elle entrouvrit et déposa le paquet sur le rebord, il ne comptait quand même pas enfumer tout l'appartement ? Elle fronça légèrement les sourcils avant de se saisir de son téléphone. Ses doigts s'agitèrent sur l'écran, son portable elle y tenait énormément. Après tout il s'agissait de son seul moyen de communication pour les gens ne parlant pas la langue des signes. Alors elle tourna l'écran en direction du brun.

Ça ne me dérange pas de rester plus longtemps, Roxane est adorable mais elle a besoin de passer plus de temps avec son père.

Rouge posa les yeux sur son interlocuteur, pour le bien de la petite elle était bien décidée à savoir ce qui clochait chez ce père un peu trop distant. Tout ce qui lui importait c'était le sourire de Roxane. Si innocent et pur. Petite Roxane, sa Roxane. Non. Elle appartenait à son père. Rouge fit taire cette voix obsessionnelle. Sous la fatigue, elle devenait plus puissante parvenant parfois à lui faire perdre la raison. Mais Roxane était si proche, Rouge ne voulait pas l'effrayer. Alors elle maintint la bête en cage.
malone feat. rouge
codage Lilie - icon beylin

   

   

_________________
Thought I found a way, but you never go away so I guess I gotta stay now I hope some day I'll make it out of here (c) anesidora, SKATE VIBE, chrysalis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Malone Farrell
Malone Farrell






Date d'inscription : 10/01/2019

Messages : 169

Age du personnage : 25 ans

Pouvoir : Force physique, Attaques mentales, production d'ombres

Métier : Vigile



Avatar : Ben Schnetzer


MessageSujet: Re: Un ciel bas et lourd. (Rouge)   Mer 16 Jan - 16:32

Un ciel bas et lourd
Rouge & Malone

« Et de longs corbillards, sans tambours ni musique, Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir, Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique, Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.   »
En apercevant les yeux plissés de Rouge, Malone avait réalisé qu'il aurait probablement dû frapper avant d'ouvrir la porte de la chambre, mais il n'avait pas pensé à la possibilité de l'effrayer. Parfois, il était un peu trop brusque. Trop tard, de toute façon. En la voyant se redresser si vivement, il n'avait pas su quoi dire d'autre et avait ainsi rejoint le salon, sans plus un regard, dans une attitude de totale indifférence. La conversation avec une muette était malaisante et lui-même n'était pas un homme spécialement extraverti. Son visage fermé, son regard dur et ses manières froides donnaient souvent de lui l'image d'un être insensible, ce qui expliquait sans doute la distance avec laquelle Rouge s'adressait à lui. Le dernier texto qu'il avait reçu de sa part, au beau milieu de la nuit, était encore une fois très formel. Ils avaient pourtant le même âge et de son coté, il avait le réflexe naturel de la tutoyer et de l'appeler par son prénom. Au départ, il n'y avait pas vraiment fait attention, il avait grandit entouré d'un personnel de maison qui s'adressaient à lui avec respect et déférence. Mais à présent, tout était différent, il vivait dans une ruine, il devait bosser dur pour se nourrir et il n'avait certainement pas les moyens de se payer des domestiques. En regardant autour de lui, Malone n'apercevait pourtant aucune poussière sur les meubles et il constata que le vieux parquet était propre. Peut-être que ce vieil immeuble n'était pas aussi poussiéreux ou salissant qu'il le croyait ? La naïveté de celui qui n'avait jamais nettoyé de sa vie le poussait à croire que les choses se faisaient d'elles-même.

Mais Malone ne trouvait pas ses cigarettes et il sentait l'agacement l'envahir. Il ouvrit les tiroirs de la table en vain, fouillant parmi les journaux et autres bricoles qui la recouvraient. Plongé dans ses pensées, il n'avait pas entendu le pas silencieux de la nounou qui apparu soudain devant lui, le paquet en main, qu'elle déposa sur une tablette de fenêtre. C'était donc elle qui changeait ses affaires de place ? Il redressa un regard noir vers elle avant de hausser un sourcil sarcastique. Okay, le message était clair : s'il voulait fumer, il devait ouvrir la fenêtre ? Avec Rouge, il en venait à interpréter le moindre de ses gestes, puisqu'elle ne communiquait pas autrement. Il se redressa du canapé, dans un silence pesant, en maîtrisant tant bien que mal sa mauvaise humeur et la rejoignit en quelques pas, alors qu'elle pianotait sur son téléphone, un air concentré sur le visage. Ses yeux sombres se portèrent sur l'écran qu'elle lui tendait et il fronça les sourcils, choqué par ce qu'il découvrit.

« J'ai pas le temps justement, c'est pour ça que tu es là, non ? »

Le mécontentement se ressentait dans son ton trop abrupte et si une part de lui regrettait déjà de se montrer si coupant, il n'avait pas pu empêcher cette réaction, sous le coup de la surprise. De quoi se mêlait-elle, enfin ? Il secoua la tête, essayant de contrôler cet accès de colère qui le dépassait bien souvent et reprit d'un ton moins rude. «  Essaie de l'empêcher de faire du bruit, je vais dormir quelques heures. » Il n'avait pas voulu être agressif mais Malone était très fatigué, sa tête commençait à le faire souffrir et il sentait qu'il avait besoin de reposer ses yeux. Il ne savait même pas où étaient passées ses lunettes et se frotta les paupières d'une main lasse. Dans un soupir, il ramassa le paquet et s'alluma une cigarette. Il ferma les yeux pour se reprendre, le temps de profiter d'une première bouffée de nicotine. Alors qu'il soufflait doucement la fumée, il croisa à nouveau le regard de Rouge et reprit d'une voix sèche.

« On pourra aérer plus tard, il fait glacial dehors. »

Bon sang. A eux seuls, les yeux verts de la fille suffisaient à l'écraser de culpabilité et il n'avait carrément pas besoin de ça. Au fond de lui-même, il devait s'avouer qu'elle avait raison et qu'elle ne méritait pas d'être rabrouée de la sorte. Après tout, elle ne cherchait que le bien de la petite, elle avait sans doute de bonnes intentions, le bien-être de Roxane semblait lui tenir sincèrement à cœur. Mais Malone était trop arrogant pour le reconnaître ou pour accepter les conseils de qui que ce soit. Il resta adossé à l'appui de fenêtre, soutenant le regard de Rouge tout en continuant à savourer sa clope. Ce n'était sûrement pas à elle de lui dire ce qu'il devait faire, et quoi encore ?

« Les gosses de cet âge sont censés se coucher tôt. Tu l'as mise au lit à 2h45 selon ton texto. Elle aura plus besoin de sommeil que de son père, en ce moment.»

Peut-être qu'il avait envie de lui rappeler qu'elle n'était pas mieux que lui. Basse vengeance pour se débarrasser de sa propre culpabilité. Il se demandait comment Rouge faisait pour communiquer avec Roxane sans pouvoir parler. La petite ne pouvait pas lire, évidemment. Lui-même avait du mal à discuter avec sa fille, de quoi on pouvait bien discuter avec un gosse de cet âge ? Roxane parlait bien pour son âge, enfin il le supposait. Elle allait à l'école depuis cette année, en petite section mais il n'avait jamais rencontré sa maîtresse, n'ayant jamais pris le temps de parler avec elle, de savoir ce que faisait sa fille ni si elle se débrouillait bien. Il se contentait de la déposer tôt le matin, à la garderie et souvent, l'après midi elle était la dernière à attendre qu'on vienne la rechercher. Malone avait vécu toute sa scolarité en internat sans que ses propres parents se soucient de lui, il ne voyait donc pas où était le problème.
(c) DΛNDELION

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Un ciel bas et lourd. (Rouge)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un ciel bas et lourd. (Rouge)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le ventre de Karotz clignote en bleu ciel : il n'arrive plus à se connecter à Internet
» nouveauté : véhicule Tau super lourd
» La menace Rouge...
» La mort venue du ciel !
» la vipère rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Bienvenue dans la ville de Lyon :: 7ème arrondissement :: Les habitations-
Sauter vers: