BAD MOON RISING - FT. VLAD
Hop hop, le rythme va à nouveau ralentir du côté des admin, petit rappel avec ce sujet :Ralentissement staffien

Partagez
 

 BAD MOON RISING - FT. VLAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex M. Godefroy
- Alex M. Godefroy -
GRAPHISTE
Date d'inscription : 21/06/2018
Messages : 414
Age du personnage : 27 notes rock’n’roll.
Pouvoir : Potentielle complètement paumée.
Mon boulet : Sébastian fut un temps, Salem à présent. (Aidée aussi par Gabriel)
Métier :  Musicienne galérienne et serveuse.
BAD MOON RISING - FT. VLAD Tumblr_pmy36mZ9061x1l0y5o6_400

Avatar : Meg Myers

BAD MOON RISING - FT. VLAD Empty
MessageSujet: BAD MOON RISING - FT. VLAD  BAD MOON RISING - FT. VLAD Time-m10Ven 28 Déc - 8:38

BAD MOON RISING
feat Vlad

Cimetière de la guillotière, Lyon, juillet 2000
Idiote. J’aurai du m’en douter. Rien n’est jamais aussi simple. Quelle abrutie. Je lâche un râle de douleur et claudique avec difficulté. Combien de temps s’est écoulé depuis ? Je soupire en avisant l’intérieur de la crypte. L’unique fenêtre brisée n’a cramé que trois vampires sur six. Trois vampires. J’aurai probablement dû tourner les talons. Attendre. Mais non. Il fallait que je termine le boulot. Aussi armée que possible, certes, mais pas encore assez entraînée. Viser le cœur avec une arbalète n’est clairement pas si facile. J’avise les deux tas de poussière ornementé d’une flèche chacun. Puis les trois autres flèches brisées ici et là. J’ai perdu trop de temps. Le dernier vampire n’avait qu’à se servir. Je fixe avec dépit l’arbalète brisée et soupire avec force. Un simple souffle qui me tire un nouveau râle douloureux. Je tâte mes côtes avec prudence, mordant avec force ma lèvre inférieure. Rien de cassé. Sûrement plus de peur que de mal. Mais la fine coupure qui souille mon t-shirt d’hémoglobine est plus inquiétante. Je grommelle en plaquant mes doigts sur la plaie et tente à nouveau d’avancer.

Lorsque je m’extirpe enfin de la crypte et que mes pieds font craquer le gravier - ennemi numéro un d’une potentielle tueuse - j’avise le ciel et lâche un cri étranglé. Le couché de soleil m’indique que je suis restée évanouie trop longtemps. Je baisse les yeux vers ma plaie et soulève légèrement mes doigts peinturés de mon hémoglobine poisseuse. Je détourne les yeux, plisse les paupières et avise la petite flaque visqueuse que j’ai laissée derrière moi. C’est un miracle que je tienne encore debout !

Je souffle avec force, tanguant jusqu’à une tombe pour m’y accrocher. Si un vampire décide de sortir de son cercueil maintenant, je suis cuite. J’avise les potentielles tombeaux encore ouverts et lâche un juron en découvrant un trou béant entre deux sépultures. C’est bien ma veine ! Telle une Ellie Slatter boitillante, j’entame une pseudo-course bancale. Ça m’apprendra à être aussi impulsive ! Je souffle avec force, tentant de trouver le parfait équilibre entre mes poumons et mes blessures qui pompent mon énergie. J’entends le craquement du bois. Un grondement.

Mon sang l’a réveillé plus vite que prévu.

« - Fait suer, fait suer, fait suer ! Je piaille en accélérant ma course, couinant de douleur.

Je suis devenue le lapin prit au piège devant les phares d’une voiture. Je suis à seulement quelques mètres de la grille, barrière illusoire entre le danger et ma mort certaine. Je dois me rendre à cette foireuse évidence : Cette fois je suis bonne pour le casse-pipe. Dents-longues à tête de lépreux bondit. Je me fige, avisant son costume bon marché déchiré au niveau des manches. Ses yeux jaunes pétillent. Et je me jure mentalement de toujours attendre mon Observateur à partir de maintenant si je me sors miraculeusement de cette galère. La bestiole penche sa grande silhouette et me jette un regard explicite. Pour lui, je suis un bon gros burger.

- Salut... ça gaze ? Je tente avec un sourire qui pue le malaise.

Demander à un mort s’il gaze, le summum du mauvais genre. Je me racle la gorge et couvre inutilement ma plaie de mon autre main. Il n’a pas besoin de la voir. Le miasme de mon eau de vie est probablement d’une puissance inouïe pour lui. Je souffle et balbutie entre deux spasmes de douleur :

- Ça te dirait qu’on remette ça à demain ? Histoire qu’on équilibre un peu les forces, tu vois ?... c’est pas très très franc jeu d-

La bestiole grogne et bondit en avant, me coupant dans mon monologue et m’obligeant à claudiquer en arrière. Il se lèche les babines, ses crocs suintant à la lumière du croissant de lune.

- Ok, je vois... Tu me laisses plus le choix ! » Je peste en serrant les dents.

J’arrive pas à croire que je vais faire un truc aussi absurde. Je gonfle mes poumons au maximum, avant d’expulser l’air sous la forme d’un meuglement aigüe à faire pâlir de jalousie les victimes de slash movie. J’hurle aussi longtemps que possible sous le regard médusé du nouveau né vampire. Dès que le souffle me manque, je tousse avec force et ravale l’air, peu confiante vis à vis de ce plan foireux. Mes chances pour qu’une personne ait entendu mon cri sont minces. Encore plus pour que ladite personne soit compétente face à un démon suceur de sang.

Le silence de plomb qui suit n’est brisé que par le hululement d’une chouette.

Jusqu’à ce que le macchabé ne bondisse pour me plaquer contre les graviers.


_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
The street's a liar. I'm gonna lure you into the dark. My cold desire. To hear the boom, boom, boom of your heart. The danger is I'm dangerous. And I might just tear you apart. I'm gonna catch ya. I wanna taste the way that you bleed. You're my kill of the night. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
- Invité -
Invité

BAD MOON RISING - FT. VLAD Empty
MessageSujet: Re: BAD MOON RISING - FT. VLAD  BAD MOON RISING - FT. VLAD Time-m10Mar 8 Jan - 15:58

Il n’avait pu que cligner des yeux, lorsqu’elle s’était emparée de sa main pour écrire son numéro sur sa peau. Avait-elle senti le froid de sa chair ? La sienne lui avait paru chaude, en tout cas. Simple contraste avec la glace de son derme, ou bien le combat avait-il fait grimper sa température ? Elle s’était éclipsée avant qu’il ne puisse réellement trouver la réponse à cette question. Il ne s’était pas attardé dans la ruelle non plus, ne voulant pas se confronter aux gyrophares, ni à la pauvre victime encore appuyée contre le mur. La faim avait manqué de faire jaillir ses crocs et changer son visage en ce masque qui caractérisait son éternité. Il s’était échappé, plus silencieux qu’une ombre, surtout à la vue de sa taille massive, pour trouver une proie. Quelqu’un qui ne souffrirait pas trop de sa morsure. Quelqu’un qui ne poserait pas de question. Quelqu’un qu’il lui serait aisé d’hypnotiser. Il était tombé sur une demoiselle de petite vertu, qui avait essayé d’en profiter pour le tripoter — « autant que tu en aies pour ton argent, mon beau ! » —, mais il avait saisi ses mains pour l’en empêcher. Il ne devait que boire. Et il s’était enfui plus vite encore, la laissant avec une jolie liasse de billets.

Les rencontres avec les Potentielles sont toujours particulières. Il en a croisées, plusieurs, au fil de sa vie. Elle n’est pas la première, ne sera pas la dernière. Était-il tombé sur la Tueuse, une fois ? Si oui, il n’était pas au courant… et toujours en vie. Mais la petite brune… oui, elle l’intriguait particulièrement. Sur sa peau, le numéro s’était à moitié effacé lorsqu’il était arrivé chez lui. Aurait-il seulement eu l’envie de l’appeler ? Ça aurait été jouer un jeu dangereux. Ce n’était pas en tentant le Diable qu’il avait réussir à survivre aussi longtemps… Revoir une Potentielle… Uhm.

Pourtant elle avait occupé une partie de ses pensées, ces derniers jours. Plus que sa capacité à affronter les vampires et à secourir leur pauvre victime, c’était sa détresse qui l’avait touché. Ah… qui avait dit que les vampires n’étaient que des brutes assoiffées de sang, hein ? Vlad lui-même se perdait parfois dans la frénésie de la soif… mais sa transformation avait été décidée pour sauver les siens, pas dans une quête de pouvoir ou d’éternité… il aurait d’ailleurs été ravi de finir sa vie en même temps que la femme qu’il avait aimée.

Que pouvait bien faire ainsi hurler, pleurer, traumatiser une Potentielle ? Craignait-elle les ombres inhérentes à sa nature, à son héritage ?

Dehors. Ces derniers jours, il sortait beaucoup. Travaillait un peu depuis chez lui, avant de quitter sa demeure. Il n’avait jamais été très avide du contact avec les gens. Sauf quelques personnes triées sur le volet. Il y avait eu Louis et Claudia… et Mina. Mina lui manquait, parfois. Malgré la jalousie de son Harker de mari… Elle l’avait aidé à fonder son empire. Il avait tellement apprécié son intelligence et son caractère. Peut-être cherchait-il une autre compagnie, pour ce nouveau siècle d’existence. Peut-être la solitude le rongeait-elle un peu trop… et ce n’était pas en restant chez lui que ça changerait. Meetic ne serait créé que l’année prochaine.

Ses pas le menaient à travers le 7ème arrondissement — peut-être y avait-il un film intéressant à aller voir, ou bien un concert ? — alors qu’un cri déchira la nuit tombée. Il se figea, fronça les sourcils. La voix appela des souvenirs. La Potentielle. Ce n’était pas le même hurlement qu’elle avait poussé à la gare, mais… Il leva le nez en l’air, comme s’il pouvait humer son odeur. Pourtant, il réfléchit plus qu’il ne se fia à son odorat : il y avait un cimetière, très proche. C’était l’endroit le plus logique où la trouver… surtout si elle avait besoin d’aider, comme en témoignait la détresse dans son cri.

Il traversa les rues, plus vite qu’un humain normal, pour trouver les pierres tombales. Il posait le pied dans l’herbe d’un vert sombre quand le vampire se jetait sur une petite silhouette. Vlad poussa un grognement et s’interposa. Il ne chercha pas à attraper la créature, non. Il fit juste rempart de son corps. Dans son dos, il entendit la Potentielle s’écraser dans les graviers. Devant lui, le vampire faisait de même, quelque peu sonner. Si j’étais toi, j’irais voir ailleurs si j’y suis. gronda-t-il sur un ton tellement calme qu’il en était menaçant. Il ne quitta pas le vampire des yeux, avant que celui ne se relève à moitié pour fuir en titubant. Lorsqu’il fut bien sûr que l’autre ne reviendrait pas, il se retourna pour tendre la main la Potentielle. Est-ce que tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Alex M. Godefroy
- Alex M. Godefroy -
GRAPHISTE
Date d'inscription : 21/06/2018
Messages : 414
Age du personnage : 27 notes rock’n’roll.
Pouvoir : Potentielle complètement paumée.
Mon boulet : Sébastian fut un temps, Salem à présent. (Aidée aussi par Gabriel)
Métier :  Musicienne galérienne et serveuse.
BAD MOON RISING - FT. VLAD Tumblr_pmy36mZ9061x1l0y5o6_400

Avatar : Meg Myers

BAD MOON RISING - FT. VLAD Empty
MessageSujet: Re: BAD MOON RISING - FT. VLAD  BAD MOON RISING - FT. VLAD Time-m10Mer 9 Jan - 9:06

BAD MOON RISING
feat Vlad

Cimetière de la guillotière, Lyon, juillet 2000
Ça tourne dangereusement. Je m'effondre, le mort approche, crocs dévoilés à mes prunelles horrifiées. Alors ça fait ça, d'être à la place de la victime ? J'imagine qu'il fallait que je le découvre tôt au tard. Mais c'est un peu trop rapide à mon goût. Cette fois, le mugissement étouffé gerbé par mes lippes n'a rien d'une comédie. J'ai sincèrement la trouille. Pourtant, mon corps toujours surchargé d'adrénaline ne semble pas vouloir coopérer. Le manque de sang diminue considérablement mes forces pourtant impressionnantes au plus haut de ma forme. Des étoiles dansent devant mes prunelles dès l'instant où une ombre me barre la vue. Tout ce que je vois, c'est une montagne vivante enroulée dans un épais manteau noire. Cette carrure me rappelle vaguement quelque chose. Quelqu'un. Basile ? Non, pas assez de flanelle. Aubrey ? Pas assez de roux... Je suis à deux doigts de m'évanouir lorsque l'homme se détourne pour me regarder.

La surprise est comme une piqûre violente contre mon échine. J'écarquille les yeux en reconnaissant le type de la gare. Une foule de questions me submergent, et tout ce que je trouve à dégobiller, c'est un « Encore vous ?! » un peu rustre. Qu'est-ce qu'il fait ici ? Un jour seulement après notre rencontre ? Comment a-t-il fait fuir le vampire ? Et où est-ce qu'il est passé, d'ailleurs, ce gros gland ? Je me promets mentalement de le retrouver et de lui faire la peau. Je sais dans quelle tombe il était, il suffira simplement que j'y retourne un autre jour pour voir le nom gravé au-dessus de l'épitaphe.  Je déteste laisser des survivants. Je souffle maladroitement et lève ma main tremblant vers la sienne. J'agrippe plutôt son avant-bras pour avoir une meilleure prise. Au fond, le souvenirs de sa main froide n'a pas quitté mon esprit. Combiné à son intervention, c'est un cumul supplémentaire. Juste au fond de mon crâne, dans mon subconscient.

Une fois avachie contre une tombe, je le fixe avec stupeur.

« - … Je vous dois une sacrée chandelle, cette fois j'étais vraiment à deux doigts d'y passer, je soupire finalement avant de retirer mes doigts sanguinolents.

Le plus logique serait un petit tour à l'hôpital. Sauf que mon assurance est au nom de mon Observateur, surtout depuis qu'il a compris que j'étais du genre à masquer beaucoup de mes méfaits... Et qu'il va me liquider s'il apprend ça. Je me pince les lèvres en fixant les graviers, sans trop savoir comment justifier la demande que je compte formuler. C'est sacrément délicat.

Néanmoins, il est à présent sûr et certain que cet homme connaît l'existence du surnaturel.

- Je vais bien mais j'ai perdu trop de sang et ma plaie doit être fermée, je réponds finalement en lui jetant un coup d’œil.

Je tente de me redresser maladroitement et renonce finalement en sentant la pointe de douleur qui m'assaille.

- Vous savez recoudre ?... J'ai une bonne constitution, j'affirme mollement en soupirant.

Sauf que ce gars-là ne risque pas de me filer un shoot de sang dans l'heure, et qu'au vu des étourdissements qui me prennent et de la retombée fulgurante d'adrénaline -même pour moi-, ma conscience risque de vite vriller dans un profond trou noir d'ici moins de deux minutes. Je me redresse finalement pour me diriger rapidement vers lui.

- Ok, je vais m'évanouir, j'affirme d'une voix rude au brun. Là tout de suite, je vais m'évanouir maintenant ... » je l'avertis avant de me sentir partir.

Tout ce que je sens avant de sombrer, c'est ce pauvre type qui n'avait rien demandé.


_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
The street's a liar. I'm gonna lure you into the dark. My cold desire. To hear the boom, boom, boom of your heart. The danger is I'm dangerous. And I might just tear you apart. I'm gonna catch ya. I wanna taste the way that you bleed. You're my kill of the night. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
- Invité -
Invité

BAD MOON RISING - FT. VLAD Empty
MessageSujet: Re: BAD MOON RISING - FT. VLAD  BAD MOON RISING - FT. VLAD Time-m10Lun 14 Jan - 16:00

Une éternité sembla s’écouler avant que le vampire ne détale. Sous son regard sévère, le grondement sourd dans sa gorge, les — faciles — cinq siècles qu’il avait de plus que lui, le bébé vampire ne faisait pas le poids… et il le comprit assez vite. Qu’il pense que Vlad lui piquait sa proie lui était égal. Qu’il pense autre chose, tout autant… Mais, si jeune, il ne devait penser qu’à son prochain repas et pas à autre chose. Une fois que l’autre s’est enfin enfui, l’ancien voïvode se détourne du cimetière pour tendre une main aidante à la jeune potentielle. Était-ce un hasard, qu’ils se retrouvent à nouveau ? Vlad n’était pas sûr de croire au hasard… mais au Destin non plus, pas après le sale tour qu’il lui aurait sinon joué il y a des années de cela.

Devant lui, la jeune femme écarquille des yeux en le reconnaissant. Elle bafouille quelques mots sur un ton maladroit, mais le vampire se contente d’un sourire, attendant qu’elle se saisisse de sa main. Elle noue ses doigts autour de son avant-bras, assurant une prise plus efficace, et il la hisse doucement sur ses pieds. Il la laisse s’appuyer contre une pierre tombale, ne lâche pas encore son avant-bras. Il garde le silence. Il n’a jamais eu le besoin de parler pour ne rien dire. — … Je vous dois une sacrée chandelle, cette fois j'étais vraiment à deux doigts d'y passer — Ses doigts ont laissé quelques traces rouges sur sa peau, son vêtement, mais sa couleur noire et l’obscurité de la nuit dissimulent leur présence. Son odorat sensible les capture, mais, contrairement à leur première rencontre, il est nourri. Aucun risque qu’il ne se jette sur elle.

Ce qui l’étonne le plus, c’est qu’il ne l’ai pas perçu avant. Tout comme le nouveau-né, il aurait dû le sentir de loin… mais il avait été tout obnubilé par le cri de détresse qu’elle avait poussé. Le plus important est qu’il ne vous soit rien arrivé. Enfin… Son regard tombe là où ses narines le guident. Elle a été blessée… et vu le sang qui macule ses vêtements, la plaie devait être assez importante. — Je vais bien mais j'ai perdu trop de sang et ma plaie doit être fermée — Elle croise son regard, mais il a l’air aussi imperturbable que la tombe contre laquelle elle s’est appuyée. Il devrait l’emmener à l’hôpital… mais la dernière fois, ils n’avaient voulu, ni l’un ni l’autre, attendre l’arrivée des secours et des autorités. Peut-être que ce soir confirmerait la tendance.

Elle se redresse, avant de se courber à nouveau. Il lui dirait presque de ne pas bouger, pas après ce qu’elle semble avoir subi… mais il n’avait pas douté de ses capacités la première fois, il ne lui ferait pas cet affront maintenant. Il reconnaissait néanmoins une dualité en elle. À chaque fois qu’elle avait attiré son attention, il avait été appelé par sa détresse et son sentiment d’impuissance. Aujourd’hui face au vampire alors qu’elle avait déjà été blessée… et l’autre jour… il ne savait toujours pas pourquoi ce cri désemparé avait franchi ses lèvres.

— Vous savez recoudre ?... J'ai une bonne constitution — Un vague sourire amusé étire les lèvres de l’ancien voïvode. Il avait arpenté plus de champs de bataille qu’à son compte… et parfois, il n’y avait pas de médecin — ou équivalent de l’époque — pour se rafistoler ou rafistoler les autres… alors on apprenait sur le tas. Avant qu’il ne puisse néanmoins formuler un peu plus sa réponse, elle s’avance rapidement vers lui. — Ok, je vais m'évanouir. Là tout de suite, je vais m'évanouir maintenant ... — Les mots n’avaient pas fini de franchir ses lèvres qu’il avait déjà refermé la distance entre eux. Un de ses bras se glissa sous ses genoux, l’autre dans son dos, pour la porter. Sans nullement ralentir, Vlad quitta le cimetière.

Il aurait pu l’emmener à l’hôpital. Expliquer qu’il l’avait trouvée après qu’elle se soit fait agresser. Mais ça impliquait la police. Ne sachant pas où elle se situait dans tout cela, ni son rapport avec les autorités, il ne préférait pas prendre le risque. Souvent, les Tueuses vivaient en marge de la loi… Heureusement pour elles, les vampires finissaient en cendres à leur mort… mais la violence les suivait souvent comme une traînée de poudre ne demandant qu’à s’embraser. Alors il fit quelque chose de fou. Il traversa la ville, s’échappa du centre et de ses immeubles, pour trouver les premières petites maisons et corps de ferme en périphérie.

La sienne n’avait rien du grandiose qu’il aurait pu se permettre, même si elle était décorée avec soin, mêlant l’épuré du moderne et les artefacts qu’il avait récupérés de la citadelle qui l’avait accueilli pendant sa petite éternité. Quatre par quatre, les marches menant à l’étage furent avalées, et il la déposa délicatement sur le lit de la chambre d’amis. Il se débarrassa rapidement de son manteau, de sa veste, pour passer dans la salle de bain adjacente et ramener une bassine d’eau chaude légèrement savonneuse et d’un linge propre. Il se contenta de découper le t-shirt déjà abîmé pour accéder à la plaie, et entreprit de la nettoyer avec application, guettant pourtant du coin de l’œil si la jeune femme rouvrait les paupières.

Même dans la lumière ambrée et tamisée de la lampe de chevet, elle avait l’air bien pâle, tandis qu’il allait chercher une aiguille et du fil. Avant de se remettre à la tâche, Vlad l’observa un instant, sourcil légèrement froncé. Il pouvait la recoudre, mais il allait falloir faire quelque chose pour la perte de sang… l’emmener à l’hôpital posait à nouveau le souci des explications avec les autorités… et les autres solutions surnaturelles ne lui plairaient peut-être pas…
Revenir en haut Aller en bas
Alex M. Godefroy
- Alex M. Godefroy -
GRAPHISTE
Date d'inscription : 21/06/2018
Messages : 414
Age du personnage : 27 notes rock’n’roll.
Pouvoir : Potentielle complètement paumée.
Mon boulet : Sébastian fut un temps, Salem à présent. (Aidée aussi par Gabriel)
Métier :  Musicienne galérienne et serveuse.
BAD MOON RISING - FT. VLAD Tumblr_pmy36mZ9061x1l0y5o6_400

Avatar : Meg Myers

BAD MOON RISING - FT. VLAD Empty
MessageSujet: Re: BAD MOON RISING - FT. VLAD  BAD MOON RISING - FT. VLAD Time-m10Mar 22 Jan - 17:59

BAD MOON RISING
feat Vlad

Cimetière de la guillotière, Lyon, juillet 2000
C'est le fou total. Et dès que j'ouvre les paupières, c'est pour me ramasser une violente migraine. Je ferme aussitôt les yeux, inspire longuement et lâche un râle à peine audible avant de remuer faiblement, calant mes mains sous un oreiller douillet juste au-dessus de ma tête. Un toc inlassable qui ne me quitte jamais en toutes circonstances. J'ai probablement fait un cauchemar horrible. Sinon, comment expliquer la douce fragrance qui émane dans l'air, la douceur du tissus contre ma joue droite, la fraîcheur de celui sur mes bras sous le revers du coussin encore froid ? Et comme à chaque mauvais rêve un peu trop réalise, la douleur vive à mon abdomen reste comme un vieux relent désagréable. Comme un arrière goût de café sur la langue. Sauf qu'elle ne cesse pas. Et plus les minutes passent, plus une drôle d'intuition, un peu émoussée malgré moi, me ramène à la dure réalité.

J'ouvre finalement les yeux mollement, rencontrant le regard du géant brun. Je ne bouge même pas, ni ne bronche ou n'émet aucun son de surprise. J'ai absolument pas rêvé, je suis bel et bien en train de clamser.
Merde.

« - Le prenez pas mal, je lance d'une voix trop faible, mais je suis presque déçue de vous voir. Je pensais avoir fait un mauvais cauchemar...

Parler rend ma bouche affreusement pâteuse et je réalise la soif qui assèche mes papilles. Je tousse légèrement, lâchant une grimace en sentant ma plaie protester contre le tiraillement de ma peau. Ma chair déchirée ne supporte aucune inflexion de travers. C'est là que je vois l'absence de t-shirt et que j'avise mon soutien gorge. Et juste au-dessous, la plaie nettoyée mais la striure qui déchirait sa carne en deux n'était pas belle à voir. Encore moins que l'aiguille que j'avise finalement dans la main de l'homme. Je soupire et laisse ma tête retomber mollement contre l'oreiller.

Sérieusement, la poisse.

- J'ai besoin de sang, je grogne mollement en fixant le plafond.

Où est-ce qu'on est, d'ailleurs ? Le luxe presque simple de la pièce. Ça lui va à merveille. Aucun doute, nous sommes chez lui et pas dans un vieux squatte misérable. Je vais tâcher ses beaux draps de sueur et de sang... Je tousse à nouveau, retenant une bile de glaire et tentant de me redresser au moins sur mes coudes pour lui faire face. Impossible. J'abdique, baissant simplement les yeux à m'en faire mal au crâne.

- Et j'ai affreusement soif... », je marmonne d'un air penaud en lui lançant regard navré.

La culpabilité me ronge affreusement. J'ai complètement chamboulé le quotidien de cet inconnu à l'air si doux malgré sa stature impressionnante. Les géants de ma vie sont tous des crèmes en général. Basile, Aubrey... Mais les choses auraient été plus compliquées avec eux. Ils auraient demandé des explications supplémentaires. Un luxe que je peux difficilement me permettre. Et avec mon observateur qui se fait discret en ce moment... Maintenant que j'y pense, ça fait plusieurs jours qu'il n'est pas rentré. Mais j'ai l'habitude de le voir courir partout.


_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
The street's a liar. I'm gonna lure you into the dark. My cold desire. To hear the boom, boom, boom of your heart. The danger is I'm dangerous. And I might just tear you apart. I'm gonna catch ya. I wanna taste the way that you bleed. You're my kill of the night. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
- Contenu sponsorisé -

BAD MOON RISING - FT. VLAD Empty
MessageSujet: Re: BAD MOON RISING - FT. VLAD  BAD MOON RISING - FT. VLAD Time-m10

Revenir en haut Aller en bas
 
BAD MOON RISING - FT. VLAD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le moon est dans Wakfu :p
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» Moon City ? Une petite guilde, de grands projets
» Fee-Lhay, pandalette air dagues marteau de moon
» [MOC] Vlad et son histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Saison 1-
Sauter vers: