I'd say he needs medicine {{jude&seb}}
FORUM EN CONSTRUCTION/FORUM PRIVE BTVS. LANCEMENT DE LA BÊTA. RAMENEZ VOS JOLIES FESSES.

Partagez | 
 

 I'd say he needs medicine {{jude&seb}}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Sebastian Cormac
avatar






Date d'inscription : 20/06/2018

Messages : 91

Age du personnage : quarante et une années

Mon boulet : miss paininmyass Godefroy

Métier : observateur proprio d'une boutique librairie de livres de voyages et occulte



Avatar : fassy


MessageSujet: I'd say he needs medicine {{jude&seb}}   Jeu 9 Aoû - 19:41

there's ugly stuff in the dark, let me teach you about it, yeah ?
Do you ever get the feeling that you can't shift the tide that sticks around like something's in your teeth and some aces up your sleeve I had no idea that you're in deep. How many secrets can you keep'

Plic. Ploc.
L’aube se lève sous ta paupière. Rayon innocent, les promesses naissent de la caresse dorée sur ta carcasse déployée. It’s a new fucking day. Il ne tardera plus, tu te répètes pour la millième fois. Les mots vains te bercent l’espoir vacillant. Il ne tardera plus, ou un autre viendra, que t’enverras chier, bien sûr, encore, comme cette secrétaire ou autre qui débarque toutes les dix minutes te proposer du café. Du café. Bande de mangeurs de grenouilles.

Tu es allé trop loin, vieux sac d’os.
Dans ta connerie, ton désespoir.
T’as frôlé la main froide, la belle dame à la faux noire que tu nargues de plus près à chaque tentative, trop avide de frôler ses milles charmes.
Plic, ploc, le vermeil s’écaille sur l’plancher, tes doigts qui tâtent, enserrent un chiffon qui tente d’empêcher le liquide charnel de fuir ton corps fracassé. Entaille du pouce à l’auriculaire. Pas la première strie sur ta dépouille, pas celle qui te torture le plus. T’es là depuis des heures, ou des minutes, (au moins quelques secondes) dans la salle d’attente sur ton fauteuil de faux velour, à te faire fou au tempo des perles carmines qui s’écoulent. Tu l’attends. Lui. Pantin désarticulé avec une seule idée en tête, plus étranger que jamais, plus seul et sans allié que jamais, s’accrochant à des inconnus rencontrés au hasard de rumeurs et rejeter les autres. T’as jamais été bon qu’à ça, sourire impétueusement, montrer tous tes crocs, défier et envoyer un doigt bien placé à la gueule de la fatalité.

Ils avaient l’air compétent. Ou t’avais envie qu’ils aient l’air compétents. T’as même pas pris l’temps de vérifier. Ils ont dit qu’ils avaient ta solution, un sort, pour lever la malédiction. Ils en ont dit des choses, t’as bu que ce que tu voulais entendre. L’plic s’est versé dans la cave aux gravures suspectes -putain seb, t’es un pro, t’aurai dû t’inquiéter quand les inscriptions démoniaques au mur épelaient venez comme vous êtes- l’couteau ceremonial au-dessus du bouquin avec lequel ils ont réussi à t’apalguer. Parce que ce bouquin, ce bouquin il était véridique, et rare putain, et ça, tu te fais pas avoir avec ce genre de conneries tant que ça a de l’encre et des goûts d’apocalyspe dans la reliure. L’ploc c’est quand t’as compris dans quoi tu t’es fourré, que le grand type en cape a commencé à prononcer un sort de réveil pour une momie, et que tu lui a foutu son cierge dans l’oeil. Quand t’en as eu fini, plus de momie, plus de culte, plus de petit doigt en un seul morceau, quelques côtes fissurées et un couteau momentanément planté dans l’épaule.

Et tu te retrouves dans les locaux de Lloyd&Devos à esquiver les employés matinaux.

Tu peux pas rentrer à la villa, t’as donné une clé à Alex, elle peut passer à tout moment et elle ne peut pas te voir comme ça. T’essaies de garder l’peu de respect qu’elle a pour ta personne, voyez-vous.

Il arrive. Jude arrive. Tu te redresses d’un coup, tressailles à peine quand ton corps hurle à la traîtrise, et lances un de ces sourires étincelant d’arrogance.

“J’ai quelque chose pour toi.”

Tu vascilles légèrement en soulevant la valise scellée d’un sort. Dans les prunelles, entre les cernes bleutées, y’a cette obstination rageuse qui brille, la rancoeur en halo sur ta paranoïa. Il connaît tes démons, Jude. En surface, du moins. T’es venu le voir quelques semaines plus tôt, sur conseil de Basile. Tu voulais savoir pour Malphas, le cauchemar de tes nuits enfantines, celui qui a semé cicatrices et addictions sur ta carcasse, grignoté les bout d’vies, tu voulais savoir comment t’en débarrasser, pour toujours, avec garantie, de lui et de tous les autres, pour toi et ta fille. Depuis, tu vacilles dans une douce fièvre pour cette solution, ce sort qui libère de la malédiction, et à chaque progrès illusoire, tu viens le voir pour qu’il anéantisse tes espoirs. Goût métallique en bouche, aujourd’hui.

Frénétique, t’attends que vous soyez seul pour sortir l’bouquin sur la table avec milles précautions. “C’est inestimable. La légende parle d’une sorcière perse qui aurait séduit un demi-démon, mais le code qu’elle a utilisé est impossible à déchiffrer. Enfin l’était. On a perdu trace de ce livre quelque part à la fin du 13ème siècle, même moi, je croyais qu’il avait été brûlé pendant l’Inquisition. C’est -” Flot de parole qui s’interromps soudainement quand les océans rencontrent ceux du médium. “Je monologue encore, c’est ça ?” T’as le corps qui claque mais tu t’en fous. Tu t’en fous comme un fou, parce que tu sens rien, pour l’instant. Adrénaline. Tu soupires, tes doigts glissent entre tes mèches sombres. “Jude, il mentionne Malphas, j’en suis sûr. Peut-être … ” Mais tu te tais et tu t’écroules sur une chaise.

code et gifs par SWAN.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Judicaël L. Austen
avatar
Médium trop sexy pour toi





Date d'inscription : 15/06/2018

Messages : 514

Age du personnage : 30 goûtes d'eau d'un vase déjà trop plein.

Pouvoir : Médiumnité - Contact avec les esprits - exorcisme - paralysie temporaire et extrêmement limitée.

Métier : Supporter ma moitiée blonde et sauver le cul des pas doué-e-s.



Avatar : Armie Hammer

Localisation : Dans ta mère. (Ou ton père.)

Mood : Pathos


MessageSujet: Re: I'd say he needs medicine {{jude&seb}}   Mar 14 Aoû - 16:48

there's ugly stuff in the dark, let me teach you about it, yeah ?
Do you ever get the feeling that you can't shift the tide that sticks around like something's in your teeth and some aces up your sleeve I had no idea that you're in deep. How many secrets can you keep'

T'as comme une idée diabolique qui te trotte en tête. Ta muse vibre. Non, elle hurle. Ton air pincé collé sur ta gueule contrarié, tu tournes en rond dans ton bureau. L'heure est grave. Tu plaques tes mains sur ton visage fatigué, déchiré par l'insomnie, soupire et te redresse en tournant les talons vers l’objet de ta contrarié. De tes maux. De tant de souffrances perpétrées depuis des mois.

Par une... un brosse à dent.

Tu couines. Croise les bras et mordille ta lèvre inférieur. Des jointures de salle de bain... Quelle garce ! Ta jumelle va te le payer, c'est certain. C'est qu'une questions de minutes ou d'heures avant que tu trouves un moyen de te venger de la blonde. Après tout, qu'est-ce qui pourrait bien te déranger ? La journée est morose et a commencé sur des chapeaux de roue pour dégringoler sur une monotonie exaspérante.

Mais visiblement, quelqu'un veut quand contrarier tes plans.

Parce que ce cher démon empathe déboule dans ton bureau pour t'avertir qu'un rouquin surexcité fait les cents pas dans l’accueil, avec pour seule envie, voir ta tronche. Oh. Merde. Sebastian. Tu soupires, lâche tes épaules, jette la brosse à dent dans la poubelle et fait signe à ton employé pour lui dire que tu vas t'en charger. Et la fusée qui te percute presque n'est pas Sebastien.
Non, c'est simplement son ombre. Son spectre.

« - Seba- …

Tu marmonnes et avise ton « patient ». Généralement, il vient comme un drogué pour avoir son petit check-up. Et à l'instant présent, il a tout l'air d'un possédé. T'as même pas le temps d'en placer une. Le type est clairement cassé de partout.

- Quelque chose ? Tu demandes plus pas conscience professionnel que par réel intérêt.

Pour le moment, l'état du client t'inquiète plus que cette drôle de mallette qu'il étale sur l'un des fauteuils et fronce tes arques. Tu grimaces et recule légèrement devant l'artefact néanmoins, bien malgré toi alors que tu observes finalement l'objet.

Y a un truc pas net. Une énergie noire. Ca pue le souffre.

- ...Où t'as trouvé ça ?

Vu son état, à un endroit où il n'aurait jamais dû foutre les pieds. Tu serres les dents, l'agrippe à l'épaule et vous précipite vers ton bureau, loin des regards curieux. A peine la porte est close que l'humain dépose un livre aussi vieux que la grand mère de Basile sur l'osier. Il parle. Jacasse. Tergiverse. Structure ton délire, Sebastian.


- Un peu, t'avoues à sa question embarrassée, avec un sourire mi-figue, mi-raisin.

Malphas ? Peut-être ? Il n'a pas le temps de finir sa phrase qu'il s'étale dans le siège. Tu t’approches lentement, pose tes doigts sur le bois du bureau et balance tes azures du livre à l'humain.

- Peut-être quoi ? Tu demandes avec prudence, comme on parlerait à un fou.

Tu soupires, tourne les talons et balance par dessus ton épaule un « Ne bouge pas. », avant de revenir une minute plus tard avec une trousse de secours.

- Tu vas me dire où t'es blessé et m'expliquer ton délire, Cormac. Et avec des mots précis et clairs, commence par le début et surtout par me dire ce que tu fous dans un état pareil ! que t'ordonne en posant ton cul sur le bord du bureau, un peu trop près du livre à ton goût.

Y un truc dégueulasse qui s’échappe de ce tas de feuilles fripées. Un truc qui te hérisse le poil et fait frémir ta carne.
code et gifs par SWAN.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I'd say he needs medicine {{jude&seb}}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous connaissez la blague du chinois qui manges des nems ?
» Vous et le 7e art
» MINOTOBOULE DE NOWEL 2011
» Vie de merde
» Pour les fans de Rammstein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Bienvenue dans la ville de Lyon :: 1er arrondissement :: Lloyd&Devos Investigation-
Sauter vers: