Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)
FORUM EN CONSTRUCTION/FORUM PRIVE BTVS. LANCEMENT DE LA BÊTA. RAMENEZ VOS JOLIES FESSES.

Partagez | 
 

 Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 124

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Lun 23 Juil - 19:59

Hey, Sexy Lady
feat Savannah & Dora

L’atmosphère de la maison est absolument étouffante. Ceci dit, ce n’est pas étonnant avec toutes les bougies que j’ai allumées. Ça et la sauge, puis les bâtons d’encens. L’air est quasi irrespirable, mais je sais par expérience que plus j’en fais, plus ils sont impressionnés. D’ailleurs, l’agente immobilière qui assiste à la scène semble fascinée. Je ferme les yeux et fais de grands mouvements. Les multiples bracelets tintent à mes poignets. Je prends une voix gutturale et un fort accent slave.

« Esprrrits qui hontez ces lieux, je vous orrrdonne de sorrrtirrr !! »

Je secoue les bras, et effectue une sorte de danse rituelle totalement improvisée. Si Jude me voyait là avec mon accoutrement de Madame Irma, mes châles, mon turban sur la tête et mon maquillage charbonneux, je ne sais pas s’il aurait envie de rire ou s’il se mettrait en colère en me voyant jouer les médiums pour gagner ma croûte. En même temps il n’a qu’à mettre plus d’argent dans ses poches, ce sale radin.

« Laissez cette demeurrre on paix !! »

Je m’agite de plus en plus. Puis, je m’effondre au sol et convulse violemment. J’ignore si c’est ce à quoi je ressemble quand je fais mes crises, mais c’est ce que je m’imagine. Et puis, plus c’est spectaculaire, plus ils sont impressionnés. Je m’effondre ensuite et je ferme les yeux, immobile. J’attends sans bouger qu’elle s’approche pour voir si je ne suis pas morte. Une fois que je la sens à quelques pas de mois, j’inspire bruyamment et me redresse, comme si je me réveillais en sursaut. Seulement c’est elle qui sursaute, et je retiens un sourire. Elle semble absolument paniquée.

« Ca va, vous allez bien ? »

Elle tend la main et m’aide à me relever. Je porte la main à ma tête et me redresse.

« Tout va bion, les esprrrits me donnent du fil à rrretorrrdrrre. Mais ils sont parrrtis ! Cette maison est désorrrmais purrrifiée. »

Je conclue en écartement les bras d’un air solennelle. La femme me regarde comme si j’étais le messie.

« Merveilleux ! Je vais pouvoir annoncer la bonne nouvelle à mes clients ! Je dois avouer que j’étais sceptique au début, mais vous êtes impressionnantes, je dois le reconnaitre !! »


Elle est bien gentille, mais il ne faudrait quand même pas qu’elle oublie le principal.

« Je vais prrrendrrre le paiemont maintenont. »

Elle se ressaisit et sort une enveloppe kraft de son sac.

« Oh bien sûr, veuillez m’excuser ! »

Je récupère l’enveloppe, en vérifie rapidement le contenu et la fourre dans mon grand sac en tissu. Nous nous saluons bien cordialement et je repars de mon côté, plutôt satisfaite de la transaction. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce genre de business est lucratif, et c’est plutôt amusant au final.

Je rentre à l’agence de bonne humeur et prête à poursuivre le cours de ma journée, probablement manger ce que je peux trouver dans le frigo devant la télé. Maman a accepté que je reste ici à condition que je reprenne le lycée en septembre et que je passe mon bac à Lyon. Cette perspective ne m’enchante pas vraiment, mais je me dis que j’ai encore deux mois pour l’obliger à changer d’avis. Je ne vois franchement pas à quoi pourrait bien me servir d’avoir mon Bac, sachant que je ne me vois pas vraiment faire des études. Des études de quoi d’ailleurs, on se le demande !

Je jette mon sac derrière le bureau de la réception et en profite pour regarder si je n’aurais pas reçu du courrier. J’entends à peine la porte s’ouvrir et sens que quelqu’un s’approche de moi. Je m’apprête à la saluer distraitement et lui annoncer que Jude et Elkan ne sont pas là, quand je lève les yeux.

Je la vois.

Et je trébuche dans les lanières de mon sac puis tombe à la renverse.

Sérieusement, est-ce que je rêve ou est-ce que je viens de voir, juste devant moi, mon fantasme d’adolescente ?

 


_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Savannah F. Marshall
avatar
Je suis une observatrice





Date d'inscription : 18/07/2018

Messages : 31

Age du personnage : 41 ans

Pouvoir : Je sais des choses dont tu n'as pas idée.

Métier : Observatrice à temps plein.



Avatar : Anna Silk


MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Sam 11 Aoû - 11:53

Hey, sexy lady
feat Dora Austen

Juillet 2000, dans le premier arrondissement, Llyod & Devos Investigation

La grande teigne te doit une nouvelle voiture. Putain t'y crois pas! Une flopée d'injures et de promesses de mort s'échappe de tes lèvres alors que tu tournes autour de ton auto démolie. De manière toute innocente, elle était venue te rendre les clés de l'engin à plus d'une heure du matin. Mission accomplie avait-elle fanfaronné. Mais au prix de ta voiture, visiblement! Et ça, elle ne l'avait pas précisé. Par-choc démoli. Vitres brisés. Même le toit est tout bossu... et quand tu tentes de mettre en route la bécane, elle crachouille de la fumée et hurle sa complainte. Tu vas la tuer, la hacher menue et vendre ses restes à des goules.   

Ta rancune en cœur et le plan de la ville en main, tu te vois contrainte d'utiliser les métros de Lyon. Tu détestes les transports en commun... devoir toucher ces rampes qui ont elles-mêmes étaient touchés par des gens douteux, ça te répugne. Non, en fait, à dire vrai, prendre les transports en commun ne te dérange pas. C'est d'y être ainsi contrainte qui te frustre... associé à la colère qui bouillonne en toi, ça te gonfle d'une mauvaise-foi que l'on te connait si peu.

La responsable n'a, à ta connaissance, aucun domicile fixe. Non pas qu'elle vit dans la rue, simplement qu'elle voyage beaucoup. Toutefois, elle a laissé glisser une information qui t'es aujourd'hui utile. Elle squatte chez son frère... un détective privé, apparemment. Qu'on t'annonce qu'il est un charlatant ne te surprendrait pas. Surtout quand tu vois l'énergumène que peut être Roxane.

Arrivée devant l'agence, tu prends le temps d'inspecter l'édifice. Tu te rends compte qu’inconsciemment, tu t'étais imaginée un coin un peu... douteux. Sauf que l'endroit est tout... sauf douteux. Luxueux et classe sont les mots qui te viennent en bouche. A quelque part, ça te calme un peu. Roxane ne pourra pas prétendre être sans le sous et ainsi refuser de te dédommager.

Une fois à l'intérieur de l'agence, tu remarques tout de suite la petite demoiselle présente à l'accueil. Alors tu retires tes lunettes de soleil, t'affubles d'un charmant sourire et tu approches de ta démarche féline. Si au départ elle ne semble pas prêter attention à toi, elle finit par lever la tête et... tomber? Tu abandonnes ton numéro de charmes et te précipites vers elle pour l'aider à se relever.

— J'espère que tu n'as rien de cassé.

Parce que si c'est le cas, c'est con... mais tu n'as plus de voiture pour l'y emmener. Toutefois, tu te gardes d'émettre le moindre commentaire à ce sujet, te contentant de lui adresser un sourire ravageur, ne te doutant pas un seul instant qu'à la renverse, la demoiselle y est tombée à cause de toi. D'ailleurs, tu prends le temps de la dévisager. C'est plus fort que toi, en la regardant, tu ressens cette étrange impression de familiarité... avant de comprendre. La lumière se fait dans ton esprit. Elle a un gros air de famille avec Roxane. Plissant tes yeux mis en valeur par de eye-liner noir, tu mets de côté cette histoire de voiture pour assouvir ta curiosité.

— Tu ne serais pas Dora, par hasard, la petite sœur de Roxane?

Tu te souviens, maintenant, d'une vieille photographie que la destructrice d'auto t'avait montré, il y'a plusieurs mois de ça. Elle n'était pas blonde, à la base?

 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 124

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Sam 11 Aoû - 19:05

Hey, Sexy Lady
feat Savannah & Dora

Je me retrouve par terre, après m’être lamentablement cassé la figure. A vrai dire, j’ai du mal à croire à ce que je viens de voir. Peut-être que j’ai rêvé ? Mais la femme se précipite vers moi pour venir à mon secours. Je ne peux m’empêcher de lever les yeux. C’est elle. C’est bien elle. Mon fantasme d’adolescente se trouve juste devant moi. Ici, à Lyon, sur le lieu de travail de Jude et Roxy. C’est pas possible. Je dois m’être cogné la tête. D’ailleurs elle n’a pas changé d’un pouce. Cette femme ne vieillit pas ou quoi ? Elle me sourit et j’ai l’impression que je vais avoir une crise d’épilepsie. Ou simplement me liquéfier sur place.

Réponds-lui, ou elle va croire que tu es attardée.

« Euh… oui, tout va bien. »

Je ponctue ma phrase par un petit rire qui ne me ressemble absolument pas et je tente tant bien que mal de me relever et de retrouver un semblant de dignité. Durant mon adolescence, j’ai souvent fantasmé du jour où je rencontrerais Savannah Hault. Mais dans mon imagination, j’étais séduisantes et je savais exactement quoi dire. Je n’étais en tout cas pas habillée comme Madame Irma. Et je n’avais ni cicatrice, ni boitillement de grand-mère. Je l’ai imaginé tellement de fois, que j’ai du mal à croire que ça se passe vraiment, sous mes yeux. Que le monde n’a pas basculé dans une autre dimension.
Je la domine d’au moins 10 à 15 centimètres, et pourtant en sa présence j’ai l’impression d’être toute petite. Elle m’observe avec attention et c’est encore plus déstabilisant. C’est alors qu’elle fait la chose la plus inattendue possible: elle prononce mon nom. Et celui de ma soeur.

« Oui oui, c’est bien ça… c’est moi. Vous… vous connaissez Roxy ? »


Ca je ne l’aurais jamais cru. Roxy connait Savannah Hault et ne me l’a même pas dit ?? Si jamais elle me répond qu’elles sortent ensemble, je jure que je me suicide ! Bon ok, je sais, ce n’est pas comme si j’avais la moindre chance. Déjà qu’elle doit me voir comme une gamine, et en plus on dirait que mon cerveau a décidé de partir en vacances. Mais quel âge elle doit avoir ? La trentaine, tout au plus. C’est pas si vieux, ça ne fait pas une si grosse différence d’âge que ça…

« Elle est sexy, euh sortie ! Mais je peux lui transmettre un message si vous voulez, Mademoiselle Hault. »


Enfin j’espère que c’est Mademoiselle. Et si elle était hétéro ? J’espère que non, sinon je jure que je me suicide !

Mais non idiote, elle partira juste après !


« Ou vous pouvez l’attendre ici ! Il y a un fauteuil juste là, je peux même vous apporter à boire. »

Je lui fais un sourire qui, je l’espère, est au moins charmeur, et je lui indique le fauteuil. Je me sens tellement fébrile que je me demande si vraiment je ne vais pas avoir une crise. J’ai l’impression d’avoir basculé dans le rôle de la parfaite assistante alors que Jude n’arrête pas de m’engueuler parce que j’oublie toujours de transmettre les messages quand je décroche le téléphone de l’agence. Je ne suis pas leur secrétaire, ils n’ont qu’à me payer s’ils veulent que je le fasse !

 


_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Savannah F. Marshall
avatar
Je suis une observatrice





Date d'inscription : 18/07/2018

Messages : 31

Age du personnage : 41 ans

Pouvoir : Je sais des choses dont tu n'as pas idée.

Métier : Observatrice à temps plein.



Avatar : Anna Silk


MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Sam 11 Aoû - 23:24

Hey, sexy lady
feat Dora Austen

Juillet 2000, dans le premier arrondissement, Llyod & Devos Investigation

Ainsi donc, tu as en face de toi la petite sœur de Roxane. Tu ne peux t'empêcher de reculer d'un pas afin de la regarder de haut en bas. Non, tu ne la jauges ni ne la juges... mais tu ne peux t'empêcher de remarquer que chez les Austen, ce sont tous des géants et en dépit de cet accoutrement des plus étranges, il n'y aucun doute... elles ont un véritable air de famille.

— Oui, je la connais. D'ailleurs, je suis venue ici pour lui parler d'une affaire assez... urgente.

L'urgence étant que tu es dépourvue de véhicule... et que la blondinette a tout intérêt à trouver une solution rapide à cela. Toutefois, inutile d'inonder la petite sœur de ce genre de détails. Quant à son petit lapsus, tu prends sur toi pour dissimuler ce sourire qui naît à la commissure de tes lèvres. Ne voulant pas la mettre d'avantages dans l'embarras, tu occultes son "sexy" et tente de retrouver ton sérieux... Toutefois tu ne peux t'empêcher de bugger lorsqu'elle t'appelle par ton pseudo, Hault et ta tête se penche ostensiblement sur le côté. Tu ne possèdes à présent plus aucun contrôle sur tes lèvres qui s'étirent alors que tes yeux charbonneux se posent avec un intérêt certain sur Dora. D'où connait-elle ton pseudo? Certainement pas de Roxane, tu es pratiquement certaine qu'elle ne sait rien à propos de tes photos.  

— Oh, je repasserais.

Amusée par la tournure étrange des événements, tu commences à tourner les talons lorsque l'adolescente te propose une alternative d'avantage attrayante. Elle s'essaie à un sourire charmeur et, trouvant cela adorable, tu décides d'y répondre en faisant de même. Ton regard navigue ensuite entre le fauteuil et ton hôte. Tu as tout intérêt à rester ici... si Roxane apprend que tu es passée, elle va comprendre pourquoi et sera, étrangement, indisponible pour une longue durée indéterminée. Mieux vaut l'avoir par surprise. Alors tu prends place sur le fauteuil, croisant tes jambes moulées par ton pantalon en simili-cuir.  

— C'est gentil, Dora, mais ça va aller. Par contre, je veux bien que tu me tutoie... et que tu m'appelles Savannah.

Tu n'es pas juste aimable ou chaleureuse, tu te montres un brin séductrice... et c'est à peine si tu t'en rends compte. Tu es programmée ainsi, à jouer de tes charmes.

— Et si tu veux mettre à profit le temps qu'on a devant nous pour me poser quelques questions, tu sais, ça me va. Peut-être que tu as envie de, je ne sais pas, savoir si Hault est mon véritable nom ou juste un pseudo?


 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 124

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Dim 12 Aoû - 11:32

Hey, Sexy Lady
feat Savannah & Dora

Bon la bonne nouvelle, c’est que vu la manière dont elle parle de ma soeur, elle ne doit pas être sa copine. D’ailleurs je me trompe peut-être, mais j’ai l’impression que Savannah est un peu agacée en parlant d’elle… Roxy a encore dû faire un truc pour se la mettre à dos, c’est bien son genre. Ceci dit, tant mieux, au moins j’ai la possibilité d’avoir mon idéal féminin sous les yeux. Mon fantasme absolu (enfin avec Winona Ryder), la femme de ma vie… Ouais bon ok, je m’emballe, mais on peut bien rêver.

Elle n’a pas l’air de vouloir me dire de quoi il s’agit exactement, mais en vrai je m’en fiche un peu. Tout ce que je veux, c’est profiter de sa présence. Et on peut dire que je l’ai échappé belle avec ma proposition, elle a failli repartir. Avec ma chance, je ne l’aurais jamais revue ! Et j’avoue, son sourire est tellement renversant que ça m’aurait fait mal. Elle est encore plus belle en vrai qu’en photo ! Elle accepte de s’assoir sur le fauteuil et m’indique que je peux la tutoyer et l’appeler par son prénom. Ce qui, je l’avoue me soulage un peu. Je ne suis pas sûre de bien comprendre les histoires de vous et tu français. C’est vraiment se compliquer la vie pour rien !

« D’accord Savannah. »

Ca ne me ressemble pas d’être aussi polie. Timide, presque. D’ordinaire j’ai plutôt la langue bien pendue. Mais là je n’y peux rien, je suis impressionnée, c’est plus fort que moi. Et je l’avoue, pour une fois, je suis soucieuse de ce qu’une personne peut penser de moi. L’espace d’un instant, j’ai même presque l’impression qu’elle est en train de me draguer. Mais même moi je ne suis pas si naïve, je sais bien qu’elle et moi, on ne joue pas dans la même catégorie. Là tout de suite, j’aurais bien aimé avoir l’assurance et le glamour de Roxy. Ou la beauté de Lisa. Ou même le brin de folie de Nunette. C’est pas évident quand on grandit avec des soeurs qui pourraient toutes figurer dans des magazines de mode. Y compris ma mère d’ailleurs, même à son âge. J’ai ce qu’on appelle gracieusement un visage atypique. Quand je complexais étant plus jeune, ma mère me disait toujours que c’est ce qui me distinguait des autres. Aujourd’hui je le vis mieux, j’en joue même, mais là tout de suite j’ai plutôt l’impression d’être une girafe avec une drôle de tête.

Lui poser des questions, ça je veux bien. Mais j’avoue, je ne m’attendais pas à sa suggestion. Sans m’en rendre compte, je me suis grillée toute seule.

Evidemment qu’Hault ne peut pas être son vrai nom, triple idiote !

Je sens mes joues devenir cramoisies et pour la première fois depuis mon accident, je me mets à espérer qu’une crise d’épilepsie survienne, là, tout de suite. Mais évidemment, pour une fois que ça pourrait m’être utile, rien à l’horizon ! Je perds rarement mes moyens, mais là j’avoue que j’ai vraiment gaffé. Il faut que je me sorte de là, et vite. Qu’elle me voit comme une gamine godiche, je peux encore le supporter, mais qu’elle m’associe à un adolescent libidineux, certainement pas. Je m’éclaircis la gorge et je m’approche.

« Oui… euh… en fait c’est un peu gênant… Mon grand frère avait certaines… revues sous son lit. Et un jour je suis tombée dessus par hasard… Et je vous ai reconnue, du coup… »

Je ne précise pas quel frère, des fois qu’elle aille vérifier. J’espère qu’elle me croit, parce que sinon je ne vois pas ce que je vais pouvoir inventer. Je décide d’enchainer directement sur une autre question.

« Comment vous… enfin, tu as rencontré Roxy ? »


Parce que si elle connait mon nom, c’est évident que ma soeur lui a parlé de moi. Et donc qu’elles ne se connaissent pas d’hier. CQFD.
 


_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Savannah F. Marshall
avatar
Je suis une observatrice





Date d'inscription : 18/07/2018

Messages : 31

Age du personnage : 41 ans

Pouvoir : Je sais des choses dont tu n'as pas idée.

Métier : Observatrice à temps plein.



Avatar : Anna Silk


MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Lun 13 Aoû - 6:23

Hey, sexy lady
feat Dora Austen

Juillet 2000, dans le premier arrondissement, Llyod & Devos Investigation

Attentive, tu attends, tu écoutes, les justifications de l'adolescente. Tu prends sur toi pour ne pas rire, de peur qu'elle le prenne mal. Non, tu ne te moques pas d'elle, au contraire, tu la trouves attendrissante et marrante. Sans un mot, tu gardes tes prunelles ancrées sur elle, te demandant si oui ou non tu désires la croire. Il est peu probable que son histoire soit vrai. Ou alors, elle ne s'est pas contentée de jeter un simple coup d’œil... l'un dans l'autre, peu t'importe. Que le magasine soit le sien ou à son frère, tu ne peux t'empêcher d'éprouver une certaine fierté à l'idée d'être un objet de fantasme. A ta manière, tu vends du rêve. Puis l'adolescente change totalement de sujet et là, c'est toi qui semble gênée.  

— J'ai rencontré Roxane sur un plateau de tournage, il y'a près de dix ans. C'était à Paris.

Jusque là, tout va bien... mais jusqu'où tu peux rentrer dans les détails? Roxane t'as parlé à de nombreuses reprises de sa famille... mais tu réalises seulement maintenant que les détails les plus importants t'échappent. Dora connaît-elle l'existence du surnaturel? Sa présence au sein de l'agence te laisse supposer que oui... mais t'imagines bien Roxane raconter à la gamine que ces histoires de surnaturel, c'est de la bullshit, que ce n'est que de l’esbroufe pour gagner efficacement de l'argent. Tu décides donc d'éluder l'affaire sur laquelle vous vous êtes croisées et passes à l'essentiel.

— Elle venait d'arriver sur Paris, presque sans argent, sans toit où dormir. Je lui ai loué la chambre de mon appartement en échange de quelques services. 

C'était la belle époque où tu n'avais pas encore de potentielles à ta charge. L'époque où ton chemin n'avait pas rencontré celui d'Elizabeth. La belle époque où tu n'avais pas ce trou béant à l'intérieur. En dépit de cette vague de mélancolie, un sourire s'affiche sur ton faciès.

— Mais ça n'a pas duré longtemps. Je n'étais à Paris que pour un court laps de temps... et ta sœur est invivable. Mais ça, tu dois le savoir.

Tu accompagnes ta dernière réplique d'un clin d’œil complice avant de quitter ton siège. C'est plus fort que toi, tu ne peux rester trop longtemps inactive, surtout quand une partie de toi est sur les nerfs. Par chance, la présence de Dora, votre conversation, ça calme ton courroux. Pour te dégourdir les jambes, tu te promènes dans l'entrée qui est immense.

— La tenue de Madame Irma, c'est pour impressionner les clients? que tu questionnes en te tournant vers la principale intéressée.  

Tu la taquines, bien évidemment, et ton sourire en coin le prouve bien. Toutefois, c'est une autre façon pour toi de glaner quelques informations. Savoir si oui ou non elle connait l'existence du surnaturel. Oh bien évidemment, tu pourrais poser la question à Roxane... mais c'est tellement plus drôle ainsi.

 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 124

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Lun 13 Aoû - 12:19

Hey, Sexy Lady
feat Savannah & Dora

Bon au moins elle ne dit rien. Je ne sais pas si c’est parce qu’elle me croit, ou qu’elle a la gentillesse de ne pas vouloir m’embarrasser. A la manière dont elle me regarde, j’ai l’impression qu’elle peut lire en moi comme dans un livre ouvert. J’avoue que je suis plutôt soulagée qu’elle n’insiste pas plus que ça sur le sujet parce qu’honnêtement, je me sens horriblement embarrassée. Ce n’est pas vraiment comme ça que je voyais notre première rencontre, même si en fait je n’avais jamais imaginé qu’elle puisse vraiment se produire un jour. Elle enchaine sur sa rencontre avec Roxy et sa réponse est pour le moins intrigante. Mon premier réflexe est de me demander ce que ma soeur pourrait bien faire sur un plateau de tournage. Et puis je me rappelle l’excuse totalement bidon qu’elle m’a sortie quand je suis arrivée et que je l’ai trouvée couverte de sang de démon. Que Savannah donne la même explication est plutôt douteux, mais même si j’ai tendance à parler à tort et à travers, j’ai quand même conscience de l’importance de ne pas crier sur tous les toits ce qui se passe vraiment ici. Soit cette bombe en face de moi est au courant de tout, soit Roxy s’est bel et bien trouvée sur des plateaux de cinéma une décennie auparavant. Ce qui n’est pas non plus complètement impossible.

« Je vois. Là où elle bossait sur des effets spéciaux, c’est ça ? »

J’essaie d’en savoir plus, sans non plus trop en dire. J’avoue que j’ai un peu peur de gaffer une fois encore, surtout que ce coup-ci, ce n’est pas seulement moi qui suis en cause, mais ma famille et toutes les personnes qui travaillent et vivent ici.

N’empêche que je n’arrive toujours pas à croire que Roxy connaisse Savannah Hault depuis dix ans et ne me l’ait jamais dit !! Je lui en veux pour le coup, et en plus elles ont habité ensemble ?? Bon, évidemment elle ne pouvait pas savoir que je m’y intéressais de près. Tout comme elle ne sait pas que je suis lesbienne. Il faudra que je le leur dise un jour, mais pour le moment c’est vraiment trop marrant de faire rager Jude en draguant tous les mecs qui passent. Je crois qu’en fait je suis sacrément jalouse de ma soeur là tout de suite.

« Oh, vous devez bien vous connaitre. »

Bon vu comme elle en parle, je n’ai pas l’impression qu’il se soit passé quoique ce soit entre elles. Et heureusement d’ailleurs, ça aurait vraiment été trop bizarre. Je décroche un sourire amusé. Et encore, elle n’a sans doute pas tout vu. Mais ce n’est pas moi qui vais faire la morale à Roxy, je ne suis pas vraiment mieux.

« Oh oui ! Mais c’est de famille je crois ! »

Je commence à me sentir un peu plus à l’aise avec elle. Certes, elle est absolument canon et l’idéal que je ne pourrai probablement jamais avoir, mais en dehors de ça elle est aussi plutôt très sympa en fait. Elle se lève et j’avoue que j’ai du mal à m’empêcher de la regarder, ailleurs que dans les yeux si vous voyez ce que je veux dire… Mais je prends sur moi et reprends mes esprit, heureusement juste au moment où elle me regarde de nouveau.

« Oh ça ! Ca va sûrement te paraitre bizarre, mais je purifie des maisons sur demande. Et plus je ressemble à un cliché, plus ils adorent. Avec un accent slave en prime, c’est encore mieux. On peut pas dire que je sache faire grand chose de mes dix doigts, donc je gagne ma vie comme ça et ça marche pas trop mal. »

Et tu peux te taire aussi, non ?


Je tente de prendre une pause nonchalante, mais j’avoue que debout comme ça, je ne sais pas trop quoi faire de moi. De mes bras surtout, que je n’arrête pas de bouger, pour finir par les croiser. Etre grande n’a vraiment pas que des avantages.

« Et… et toi, tu es dans le cinéma donc ? »
 


_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Savannah F. Marshall
avatar
Je suis une observatrice





Date d'inscription : 18/07/2018

Messages : 31

Age du personnage : 41 ans

Pouvoir : Je sais des choses dont tu n'as pas idée.

Métier : Observatrice à temps plein.



Avatar : Anna Silk


MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Lun 13 Aoû - 20:03

Hey, sexy lady
feat Dora Austen

Juillet 2000, dans le premier arrondissement, Llyod & Devos Investigation

Pendant un court instant, tu hésites. Roxane, travailler dans les effets spéciaux? Tu ne sais pas si c'est une véritable question ou si, comme toi, elle cherche à savoir quelque chose en particulier. De mémoire, jamais Roxane n'a travaillé dans les effets spéciaux et tu la verrais d'avantages en cascadeuse. La meilleure manière de mentir reste encore de ne pas le faire.

— Non. En tout cas, à cette époque, elle n'était pas là pour ça.  

C'est vague mais ça te permet d'enchaîner sur la suite. Une fois encore, tu réfléchis rapidement à ce que tu peux révéler ou non à la petite soeur. Qu'importe ce que tu racontes, tu dois écarter la donnée démoniaque de l'équation. Ainsi donc, tu ne précises pas quelles services la blondinette devait te rendre. Ni pourquoi tu étais sur Paris. Et encore moins pourquoi tu devais quitter la ville.

— On se connaît assez bien, oui.

Suffisamment pour qu'elle pète ton auto sans s'en soucier. Encore une remarque que tu te gardes bien de partager et de toute façon ton agacement se dissipe aussitôt avec la remarque de Dora. Riant discrètement, tu n'as aucune difficulté à croire que c'est de famille. Mais assez parler de Roxane, c'est sur Dora que tu te concentres et questionnes. Cette fois, tu ris franchement en imaginant la scène qu'elle te dépeint. Et quand le silence retombe, tu remarques la manière maladroite qu'elle a, de chercher une pose décontracter. C'est mignon.

— Dans le cinéma, moi? Oh non, pas du tout.

Il t'aurait été plus simple de répondre que oui... probablement. Car tu es une observatrice à temps plein et qu'il t'ai donc assez difficile d'expliquer en quoi consiste ton métier. Toutefois, tu commences à y être habituée. Revenant auprès du fauteuil, tu poses ton popotin sur l'accoudoir.

— Je travail comme coach de vie. J'aide les jeunes femmes à se révéler à elle-même, à exploiter leur potentiel, autant physique qu'intellectuel.

Encore une fois, tu énonces une vérité en prenant bien soin de retirer la donnée surnaturelle. Tu détestes mentir pour plusieurs raisons. La première, tu n'es pas une menteuse. La seconde... Les mensonges sont de véritables effets boule de neige et ça finit toujours par revenir en pleine gueule.

— Et quand je parle de potentiel physique, je ne parle pas de choses superficielles comme les fringues ou le maquillage. Je veux dire par là que je leur apprends à se défendre, à se battre.

Ne tenant déjà plus en place, tu te lèves pour mieux t'approcher de l'adolescente. Alors que tu parlais, la curiosité s'insinuait en toi, tel un serpent répandant son venin. Toutefois il ne s'agit pas d'une curiosité malsaine, loin de là. De ton éternel sourire charmeur, tu te places face à elle.

— Tu me fais une démonstration, de ton numéro de madame Irma? J'ai très envie d'entendre ton accent slave.


 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Dora Austen
avatar
Appelle-moi "vision girl"





Date d'inscription : 24/06/2018

Messages : 124

Age du personnage : 18 yo

Pouvoir : Oracle qui peut prédire les catastrophes, voir le passé et l'avenir des gens dont elle a mangé un morceau. Elle sait aussi crocheter les serrures et vider le contenu d'un frigo en un temps record.

Métier : Lycéenne déserteuse et fausse voyante



Avatar : Anya Taylor-Joy


MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   Mar 14 Aoû - 11:06

Hey, Sexy Lady
feat Savannah & Dora

A cette époque elle n’était pas là pour ça ? Bon bon bon, qu’est-ce que ça veux dire exactement ? J’essaie de décrypter mais j’avoue que c’est pas évident. Et si ça se trouve, je vois des sous-entendus partout alors qu’il n’y a rien du tout. Je n’ai pas vraiment l’habitude de procéder comme ça, je suis plutôt cash comme fille. Et Savannah me laisse un peu sur ma fin. Non elle faisait autre chose. Oui, elles se connaissent bien. Et ? Un peu plus de détail, ce serait vraiment cool, merci. Mais la déesse qu’elle est tient apparemment à rester évasive. Pour l’instant je n’insiste pas, je n’ai pas envie de la braquer, et encore moins de la faire fuir. Je préfère encore en savoir davantage sur elle, à commencer par ce qu’elle fait.

« Coach, comme aux Etats-Unis ? »

Apparemment c’est timidement en train d’arriver en Europe. Je savais qu’il existait des coaches sportifs, des coaches de stars, mais de vie je ne suis pas certaine de savoir en quoi ça consiste. Je n’ai même pas besoin de lui demander d’explication, elle m’en fournit d’elle-même. Et j’avoue que je trouve ça plutôt cool. Même si je me demande bien ce qu’une coach de vie pouvait faire sur un plateau de tournage. C’est moi ou elle m’entourloupe un peu ?

« Se battre, tu veux dire comme du self défense ? Ou autre chose ? »

Là je suis un peu paumée. Peut-être que quelque part c’est une coach sportive. Elle se place face à moi et sa proximité, ainsi que son sourire ravageur me font un tel effet que j’oublie ce à quoi j’étais en train de réfléchir. Je vais vraiment finir par perdre mes moyens et faire une crise d’épilepsie si elle continue à me regarder comme ça. Je reviens à la réalité lorsqu’elle me demande de lui montrer mes talents. Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’elle ait envie de voir ça.

« Bon d’accord. » C’est vrai, après tout pourquoi pas ? Je me redresse en ondulant des bras et prends mon accent le plus prononcé. « Prrréparrre-toi à êtrrre éblouie ! »

Je me mets à effectuer ma chorégraphie habituelle, avec de grands gestes, faisant tinter tous les bracelets que je porte aux poignets et en lançant des regards hallucinés. Pour le coup, la forme très spéciale de mes yeux est vraiment un atout. Quitte à me rendre totalement ridicule devant la femme de mes rêves, autant y aller à fond.

« Esprrrits !!! Je vous orrrdonne de sorrrtirrr de cette demeurrre !!! »

Je lève les bras et je poursuis en chantant une sorte de litanie qui ne veut absolument rien dire. Et enfin, apothéose du spectacle, je m’écroule et convulse, avant de m’immobiliser, comme morte sur le sol. J’attends le temps qu’il faut pour sentir Savannah se rapprocher de moi, et j’ouvre les yeux soudainement.

« Bouh ! »

Et je souris pas mécontente de mon petit show.

« Bien sûr, il faut imaginer ça avec les bougies et les fumigations. »

 


_________________


Bad to the bone
I wanna be yours pretty baby, Yours and yours alone. I'm here to tell ya honey That I'm bad to the bone (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A ton tour d'écrire l'histoire
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey, Sexy Lady (ft. Savannah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hells Bells :: Bienvenue dans la ville de Lyon :: 1er arrondissement :: Lloyd&Devos Investigation-
Sauter vers: